Test : HTC One X

HTC One X_3v

Avec l’arrivée sur le marché du One X, c’est une véritable déclaration de guerre qui est lancée par HTC. Fer de lance de son bataillon de Smartphones, les caractéristiques techniques sont impressionnantes puisqu’il s’agit du premier processeur quad-core disponible. 

Évidemment l’envie de lui chatouiller les circuits nous a franchement démangé… Voyons le verdict !

Oh les beaux specs !!

Annoncé en fanfare au CES, côté spécifications, le joujou envoi franchement du lourd. Commençons par le système d’exploitation qui profite évidemment d’Android 4.0 aka Ice Cream Sandwich, ajoutons par-dessus une surcouche HTC Sense 4.0 et le tour est joué.

Un écran tactile Super LDC 4.7″ et une résolution HD 1280 x 720 pixels tu auras. On continue et on le répètera certainement, le One X dispose d’un processeur quadcore Nvidia Tegra 3.

Quand il n’y en a plus, il y en a encore, arrimez un APN 8 mégapixels doté d’un capteur rétroéclairé et d’un flash LED, et pour les photofans, un objectif grand-angle de 28 mm avec une ouverture de F/2.0. Côté vidéo, le dernier HTC enregistre en HD 1080p avec en rab une caméra visio de 1,3 Mégapixel.

Pour faire rouler le tout, HTC donne à son Smartphone 1 Go de Ram et 32 Go de stockage interne extensible via gratuitement Dropbox (23Go). Toutes les connectiques sont présentes, pêle-mêle : du Bluetooth 4.0, du WiFi, du NFC, un A-GPS, une sortie HDMI via un port MicroUSB MHL.

On termine par les boutons physiques volume et unlock et les 3 boutons sensitifs typique en façade sur un appareil mesurant 134,36×69,9×8,9 mm et pesant 130g. Il est affiché au tarif de 599 € nu.

Niveau design, inutile de se voiler la face, le HTC One X reste sobre. En revanche, il est suffisamment différenciant et prend un bon coup de peps avec le revêtement blanc. Monocoque, mieux vaut donc ne pas avoir de problème de batterie sinon la punition revient à changer tout le téléphone. Agréable en main, ses 4.7’’ sont une taille idéale pour la navigation et une prise sécurisée. Il semble d’ailleurs robuste avec des finitions particulièrement bien léchées et son revêtement l’empêche de vous glisser des mains.

Sincèrement, on peut bien sûr douter de l’intérêt de caractéristiques aussi puissantes, mais à ce stade, pour les Smartfans que nous sommes, on bave.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Moi j’achèterai pas… Le One S est apparemment plus puissant en termes de CPU et GPU un comble pour le tegra 3, alors si on ajoute encore le problème d’autonomie.
    C’est cool du quad core trololol mais si c’est juste pour montrer qui a la plus grosse et pas être performant =S.

    1. J’ai un HTC one X et je t’assure que niveau performance et fluidité il est très bien ( en tous cas mieux que le SGll qui était déjà fluide)
      Après les Benchmarks sont une chose, la fluidité du system en est une autre et étant donné que le One S a le même System il ne doit pas avoir de si grande différence entre les 2.

    2. Il ne faut pAs oublier un gros plus par rapport au one s, la logitheque qu’apporte le tegra3. Les
      Références en terme de jeux restent sur la tegra zone…

  2. « doté d’un capteur rétroéclairé »
    Tien c’est marrant, il y a un an et demi, on disait pas que c’était un truc pour les bobo complètement inutile, que ça servait juste à attirer les pigeons et qu’un vrai smartphone avait pas besoin de ça ? Et bientôt ça va devenir la norme dont tout smartphone sera équipé.

  3. le htc one x est beaucoup plus performant que le one s meme sur les benchmarks c’est juste qu’ils ne sont pas encore bien compatible pour le nvidia tegra 3 , 4 coeur mais quand ils seront bien compatible la sa sera une bete !!!! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité