Un driver open source pour les puces graphiques Qualcomm Adreno

motherboard

Les architectures basées sur l'ARM ayant beau se retrouver sur tous les fronts, smartphones, tablettes, set top box, les logiciels capables d'en tirer pleinement profit se comptent sur les doigts d'une main (Google Android, Microsoft Windows Phone principalement, pour les processeurs Snapdragon).

Pourquoi ? Tout simplement parce que les constructeurs ne livrent pas les secrets de leurs drivers.

Ce sont donc à ces secrets qu’une équipe de développeurs, emmenée par Rob Clark, développeur chez Texas Instruments, fabricant de puces graphiques, s’est attaquée, le projet « Freedreno«  est né. L’idée derrière ce genre d’initiative est de pouvoir offrir l’accès à toutes les fonctionnalités des puces, pour utiliser n’importe quel logiciel, un système Linux par exemple…

Freedreno en est encore à ses tout débuts, mais il gère déjà parfaitement la 2D, et la 3D est sur les rails.

[liliputing]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Chuis pas ultra fan d’ARM mais y-a du potentiel awesome avec cette histoire.

    inb4 iOS cay mieux parce-que c’est proprio ultra contrôlé optimisé à la bien : les drivers libres sont souvent bien plus efficaces que les pilotes propriétaires vu qu’ils sont compilés de façon spécifique, Andro pourrait tirer ça à son avantage et tirer de Linux tout ce qui fait sa puissance.

  2. oui à savoir que la fusion nitroglycerienne ne sert à rien sur cette arm,faudrait plutôt se pencher sur les nucleus de cette infrastructure qui pourrait améliorer le fonctionnement intergalactique et ainsi par la suite transformer se cœur par une compression mathématique qui pourrait être plus stable au niveau du sous chipset qui lui même fonctionne en mode restreint dû à la sous alimentation gyroscopique .

    Après ça reste mon avis

    1. Euhhh! la compression mathématique c’est une chose, mais la réaliser physiquement c’est autre chose. T’imagine pas la puissance qu’il faudrait utiliser pour sa. Faudra concevoir une autre source d’énergie incroyablement puissante, la transformer en une autre énergie pour la compression, le risque avec ce genre de source c’est bien évidemment les risques d’amplification infinie, un peu comme « l’éffet larsen ».
      L’avantage avec cette nouvelle source d’énergie, c’est qu’on peu l’utiliser pour, par exemple, alimenter des moteurs VSL , et traverser les fossés intergalactique, sous réserve que la coque soit protégé pour résister à une telle accélération. 😮
      Mais bon mon avis sur les drivers Open Source de la puce graphique, c’est qu’enfin il y a autre chose que du drivers proprio…

    2. Mec t’as pas compris t’es encore dans ton monde avec tes vaisseaux de combat et tes voyages VSL, l’avenir c’est les nanorobots auto-réplicants auto-évolutifs capables de modifier leur propre kernel à la volée et d’apprendre par eux-même et d’améliorer leur composition physique sur les générations suivantes. Imagine une dizaine de nanorobots, en quelques générations ils auront implanté un transmetteur d’émissions subspatiales, celle d’après un réseau quantique galactique par noeuds et ainsi de-suite ! Fini Apple et ses soi-disant révolutions, plus personne ne sera tributaire d’une quelconque entreprise et de ses innovations, les produits évolueront tout seuls !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité