Un nouveau revêtement pour les prothèses de la hanche développé par le MIT pourrait empêcher une défaillance prématurée

knee_placing

Chaque année, plus d'un million d'américains reçoivent une prothèse de hanche ou de genou. De tels implants sont conçus pour durer de nombreuses années, mais pour environ 17 pour cent des patients qui ont reçu une prothèse, l'implant se relâche et il doit être remplacé plus tôt, ce qui peut provoquer des complications dangereuses pour les patients âgés. Afin de réduire la probabilité d’opérations ultérieures, une équipe d'ingénieurs en chimie du MIT a développé un nouveau revêtement qui pourrait aider les implants  à mieux adhérer à l'os du patient, afin d'empêcher une défaillance prématurée. Deux à trois semaines sont nécessaires pour que l'os s'adapte et stabilise complètement l'implant, mais un patient peut toujours marcher et faire de la rééducation pendant ce temps.

Le nouveau revêtement est un film ultra-mince, allant de 100 nanomètres à un micron, composé de couches de matériaux qui aident à accélérer le développement osseux. Un des matériaux, l’hydroxyapatite, est un composant naturel de l’os, constitué de calcium et de phosphate. Ce matériau attire les cellules souches mésenchymateuses de la moelle osseuse et fournit une interface pour la formation d’un nouveau tissu osseux. L’autre couche libère un facteur de croissance qui stimule les cellules souches mésenchymateuses pour les transformer en cellules formatrices d’os nommées ostéoblastes. Une fois que les ostéoblastes se forment, ils commencent à produire un nouveau tissu osseux pour remplir les espaces autour de l’implant, en l’amarrant à l’os existant et en éliminant le recours à un ciment osseux. Avoir un tissu sain dans cet espace crée un lien plus solide et réduit fortement le risque d’une infection bactérienne autour de l’implant.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité