Un monde sans Android ?

Affiche boxe

C’est un procès aux enjeux colossaux qui se déroule actuellement aux Etats-Unis. Ce n’est pas un remake de David contre Goliath mais bien de Goliath contre Goliath. En effet, en 2010, Oracle a assigné Google en justice et depuis lundi la partie d’échecs commence. Les PDG Larry Page et Larry Ellison débattent devant les tribunaux de San Francisco.

L’histoire commence de façon classique puisque c’est encore une affaire de propriété intellectuelle qui est au cœur du procès. En l’occurrence Oracle (éditeur de logiciel) accuse Google de violation de brevets concernant sa technologie Java.

Historiquement, Java a été conçu par Sun Microsystems dans les années 90 et point important, sans licence. Sauf qu’Oracle a racheté la firme en 2010 et détient depuis les brevets. Google doit donc payer ou cesser toute utilisation. Le fait est que d’autres acteurs tels que RIM ou Amazon ont en effet fait l’acquisition d’une licence.

Les enjeux ne sont pas anodins au regard des demandes d’Oracle. La firme souhaite que Google se dote d’une licence pour l’utilisation de Java, ce qui n’a rien de choquant. Seulement, si la décision finale va dans le sens d’Oracle, les dommages et intérêts se monteraient à un milliard de dollars (en 2010, Oracle réclamait 6 milliards). Pis, si Google perd ce procès, il ne pourra plus commercialiser Android aux Etats-Unis. Bref, ce serait un véritable marasme.

Aux vues des éventuelles conséquences, les PDG se sont déplacés en personne pour débattre devant les tribunaux. Oracle confirme ses accusations, la firme Google utilise de façon consciente et illicite le langage de programmation propre à Java.

Pour preuve, Larry Ellison dévoile des emails prouvant que Google et Android avaient conscience de ces brevets, mais qu’ils ont sciemment détourné les yeux des contraintes légales. Dans certains de ces échanges entre Andrew Rubin, créateur d’Android et Larry Page, Google reconnaît formellement la nécessité d’obtenir une licence. Aïe …

De son côté, Google réfute évidemment les allégations en avançant qu’on ne peut breveter un langage informatique. Leur comparaison n’est pas illogique, si on peut réclamer des droits sur un livre, on ne peut breveter les mots de l’ouvrage. Il en va de même en informatique, pour Google, un programme est sujet à brevet mais pas le langage qui le compose.

De plus, il précise qu’à l’époque de la conception d’Android, les développeurs ont bâti le système en se basant sur les composants libres de Java. Le dernier argument en date est d’ailleurs particulièrement mature, Larry Page se dédouane car, à l’époque, c’est Eric Schmidt qui était à la tête de Google …

Le procès Oracle vs Google poursuit son cours et ne fait clairement que commencer. Qui de Larry ou de Larry va emporter le morceau ?

© Philippe GIRAUD – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Autant je ne peux pas blairer Oracle qui se contente de balancer des procès à tout le monde, autant je suis d’accord avec eux sur cette histoire.

    1. Et Oracle à probablement piqué des trucs à d’autres, bienvenu dans le monde réel.
      C’est une histoire de gros sous encore, android explose, tout le monde veut sa part du gâteau.

      1. Certes, mais ça ne justifie pas l’attitude de google.

        « Le dernier argument en date est d’ailleurs particulièrement mature, Larry Page se dédouane car, à l’époque, c’est Eric Schmidt qui était à la tête de Google  »

        Mou-ha-ha. Quel pauvre type.

    2. Moi je peux pas blairer Oracle et je suis pas d’accord avec toi.
      JAVA a été fait au départ sans licence pour être utilisé sans licence

    1. Un langage n’est pas brevetable, de memoire il était plutôt question des API de java, pour google il font partie du langage mais pas pour oracle.

    1. sun existe toujours ils ont simplement été racheter par oracle

      Et arrêtons l’hypocrisie oracle n’est pas pire que big brother google (bien au contraire)

      1. Ce n’est pas un big brother mais s’est démerdé pour faire du commerce de produit libre… je sais pas ce qui est le pire, qu’on t’observe à poil ou qu’on te fasse payer pour que tu puisse te déshabiller ^^

      2. …et google mange les enfants!!.

        Si tu veux faire dans le cliché d’enfant de 10 ans, je vais t’y aider! Le metier de publicitaire n’a jamais rien de big brotheresque et si tu te sentais réellement concerné par les questions de vie privé, t’irais voir ce qu’il se passe déjà dans le monde réelle (10 fois pire sans que personne ne s’en pleigne), et t’eleverait le débat un peu plus haut que « machin pas autant big brother que… »

        Sinon, un langage n’a PAS à être breveté ! Java a été conçu pour ne pas être morcelé, et la license qui trainait dessus interdisait de faire n’importe quoi d’une JVM (l’histoire du J++ nous le rapelle )! Il ne s’agit AUCUNEMENT d’une licence de « rente » basé sur un nombre d’appareil car Java n’a jamais eu pour vocation d’être licensié !!

        Y a pas à être d’accord ou pas, c’est innaceptable de racheter quelque chose , de changer la license, et de poursuivre des sociétés qui n’était pas confronté à cette license ! Enfin, tu peux le faire, mais le contrat qui reste en vigueur est bien celui de l’époque des faits !! Si Oracle s’appuie sur des « témoignages » de l’époque, alors ils ont juste a demander ce qui pouvait être demandé à l’époque (c’est à dire, une License d’utilisation comme celle de Microsoft), pas une License au terminal Microsoftienne…

        Oracle est vraiment une société merdique de première !!! Je chie allègrement dessus !!

        Pour tout les gugus d’accord, y a juste à rappeler que l’ancien Patron de Sun est venu témoigner en faveur de Google il y a quelques temps…comment ça? La boite qui a inventer le Java était d’accord de ce que Google en faisait?? Mais bon, vous savez surement mieux que Sun ce qui pouvait être fait ou pas!!

      3. @ Blackhat : c’est marrant, l’indéfendable est pourtant défendu par la boite qui à creer Java…marrant non!! Des fois, certaines personnes devraient fermer leur gueule plutot que de raconter n’importe quoi !!

        En même temps, cet article est bien pourrie dans les parties prix !! Oui, c’est clair que Google était au courant! C’est clair qu’il savait ce qu’il risquait par rapport à la license Java (l’histoire du J++ est là pour le rappeller ). C’est aussi clair qu’ils ont eu des contacts avec Sun qui savait ce qui allaient être fait ! C’est clair aussi que les sociétés ont eu un accord de principe que ça pouvait être fait ! Et c’est TRES clair qu’ils auraient du en faire un accord « écrit » pour éviter ce genre ce truc (mais bon, ils étaient surement loin d’imaginer le rachat pas Oracle)

        C’est maintenant aussi très clair que quand tu « joue » contre un connard, tu as juste à être encore plus con que lui ! La manière d’évitement est parfaitement adapté à la situation….

        Moi j’aurais juste été cracher sur Larry Ellison…

  2. J’attends de voir Oracle payer pour l’utilisation du C ou de l’Assembleur pour pouvoir concevoir des accusations de la sorte.

  3. Etrange quand même, car même si on parle d’API java, celle-ci n’est à la base qu’une spécification implémentée dans des machines virtuelles. Je ne vois pas comment réclamer des droits là dessus…
    Autant les machines virtuelles peuvent-être soumises à des droits (ce sont des exécutables des fois propriétaires) alors que la spécification est mise à disposition de tous et a fait le succès de Java (implémentation sur tous les architecture).

    J’ai raison ou il y quelque chose qui m’échappe ?

  4. La vrai connerie à la base c’est de sortir un « android » de nulle part alors qu’existait Linux qui aurait très bien pu faire l’affaire

    1. Andro c’est jamais qu’une distribution de Linux spécialisée en fait.

      Faudrait revoir les conditions d’utilisation de JDK et JRE mais en gros ça reviendrait presque à faire devoir payer une licence à tous les développeurs Java pour développer en Java, ce qui est carrément impensable.
      Bon, ça fait toujours une raison de plus pour se consentrer sur l’API native Android, qui réduit l’utilisation de Java et qui est infiniment plus rapide au passage, mais on perd un peu l’intérêt de la VM et l’aisance de Java.

  5. Cette histoire fait grand bruit mais c’est un cas tout à fait banal en fait. Les technos sont soumis à des coûts de licences et les éditeurs auditent régulièrement leurs clients pour contrôler les abus et demander une régularisation. Le truc malsain dans ce système, c’est qu’au départ la technologie est souvent « donné » via un geste commercial, puis lorsqu’elle connaît un gros succès et compte un nombre important d’utlisateurs, soudainement, les éditeurs demandent à rendre la monnaie. Tout n’est alors qu’une question de négociation. Enfin bref, si pour Google cela revient à payer des sommes astronomiques, il vaudrait peut-être repartir sur un nouveau système complètement libre comme BootToGecko ou encore Chrome OS qui proposerait PNaCl, une technologie basé sur LLVM, open source.

  6. C’est marrant toute la polémique que cela créé alors qu’à l’époque, quand Microsoft a voulu détourner Java pour son propre usage, ça paraissait évident qu’ils avaient tord…Là, Google a fait exactement la même chose en créant leur propre JVM non compatible, et bizarrement, des armées de GoogleFan se ruent contre Oracle le méchant faiseur de procès….Pour mémoire, Google aurait pu prendre une licence de J2ME, aurait contribué à le faire évoluer et ils seraient arrivés à la même chose…seulement Google fait toujours tout dans son coin et reste incapable de travailler dans des communautés qu’il n’a pas créé….

  7. « Pis, si Google perd ce procès, il ne pourra plus commercialiser Android aux Etats-Unis. Bref, ce serait un véritable marasme ». Pourquoi ce n’est pas interdit en Europe je vous en pris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité