50.000 invités à une boum en Auvergne

benjamin

Il s’appelle Benjamin, il va avoir 14 ans, et 50.000 personnes viendront
à son anniversaire. Benjamin n’est pas connu. Sur les conseils d’une copine, il a simplement créé un évènement privé sur Facebook pour faciliter l’organisation de sa boum. Mais comme dans le film Projet X, les choses ont mal tourné…

Le soir, le père supprime la page quand il découvre qu’une soixantaine de personnes (au lieu des 29 initialement prévues) allaient participer à l’évènement. Hélas, un nouveau groupe secret « Fête Benjamin » apparait et en quelques heures, il compte plus de 16.000 membres. Là, forcément, le papa s’est inquiété et a tenté d’alerter Facebook. Mais pendant que Facebook ne réagit pas, le groupe est monté à 50.000 invités.

Heureusement pour cette famille, le père a su gérer la situation. Après avoir porté plainte, il a été reçu avec son fils par la Sûreté départementale du Puy-de-Dôme. Ils leur ont assuré qu’une réquisition allait être envoyée à Facebook pour qu’ils suppriment immédiatement tous les groupes, évènements ou pages liés à la fête du jeune auvergnat. A l’heure où j’écris, toutes les pages ont en effet été supprimées.

Bien sûr, certains tenteront quand même de venir à la fête prévue le 11 mai, mais la mairie a envisagé de fermer la rue à la circulation et de placer des policiers municipaux pour repousser les ados qui n’ont pas compris que les meilleures blagues avaient une fin. Certains tentent de déplacer la fête ailleurs que chez Benjamin afin de la transformer en apéro géant place de Jaude (la place  principale au cœur de Clermont-Ferrand). Pour l’instant ces pages disparaissent aussi vie qu’elles apparaissent.

Dans cette histoire, certains journaux accusent Facebook d’être responsable de ce débordement. Le Parisien, par exemple, titre : « 50 000 invités à son anniversaire… à cause de Facebook » Je tiens à préciser que Facebook n’est qu’un outil, un outil puissant certes, mais un outil quand même. Les responsables, ce sont les utilisateurs de Facebook. Ne confondons pas tout.  [La Montagne via @Korben]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Monsieur Norédine, il faudrait peut être développer c’est pas le fait qu’il y ai 50000 fans de la page, mais que le jeu garçon recevait des menaces via Facebook

    1. @Insomnia : il a reçu des menaces parce qu’il souhaitait annulé la fête. Le père a porté plainte non pas à cause des menaces mais pour « usurpation d’identité »

      1. ANNULER et non annulé !!!!
        En cas de doute utiliser un verbe du 2 ème groupe. (ceux qui finissent à l’infinitif en « IR »)

  2. Mouais, je vois mal des enfants de 14 ans dans une soirée où l’alcool coule à flots avec des filles trop bonnes… à moins d’inviter la grande sœur de ses potes.

    1. Ouais, une chance sur deux pour qu’il ait toujours un sexe d’enfant mais bon.
      Si chaque personne ramenait sa bouteille ou un petit cadeau, je pense qu’il l’aurait aimé son anniversaire ^^

  3. Suis deg le gosse y pose une pauvre page pour une pov boume et pim 50000fan
    Moi j’organise une teuff avec des vrais artistes 25kw de son des live vidéo ….. À peine 200 personne d’inscrire
    P.t.n ça crains…..

  4. « Je tiens à préciser que Facebook n’est qu’un outil, un outil puissant certes, mais un outil quand même. Les responsables, ce sont les utilisateurs de Facebook. Ne confondons pas tout. »

    C’est ce que dise les gars de la NRA.
    C’est vrai quoi, les outils dangereux ça existe. C’est à l’Homme de prendre conscience des risques!
    Hmmm.
    J’arrive même pas à me convaincre moi même.

  5. +1 tagada cette faute de grammaire m’énerve de plus en plus… (dans le doute des verbes du 2ième groupe ça marche aussi avec le verbe « prendre »!)

  6. putin, la déception qu’il a du avoir le môme quand il a su que son père s’en mêlais pour supprimer la fête.
    Allé bonhomme courage, t’y arrivera une autre fois ^^

    Parents 1 – Fils 0
    Owned

    (+1 Qual xD)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité