Un robot qui compose des mélodies et joue de façon autonome

Poly-tangent1-500x416

Non, Skynet, n’est encore une fois pas derrière cette initiative. Mais cette nouvelle installation robotisée créée par Wilfried Stoll ainsi qu’une équipe de la société d’ingénierie Festo en Allemagne, est capable de composer une mélodie sans aucune aide extérieure (à la différence du piano-compositeur automatique, que nous avons vu plus tôt ce matin, qui lui, nécessite un coup de pouce).

Alors comment fonctionne ce robot? Et bien tout cela se résume à des calculs mathématiques vraiment simples, en fait. L’ensemble du système est capable d’écrire une mélodie après avoir écouté un musicien jouer un air sur un xylophone ou un clavier MIDI, pour ensuite appliquer des règles dérivées du jeu Game of Life (Le Jeu de la Vie), un automate cellulaire imaginé en 1970 par le mathématicien Britannique John Horton Conway. Enfin, un ordinateur est utilisé pour travailler sur une réinterprétation de la mélodie, en la décomposant en plusieurs parties pour que chaque instruments qui compose l’ensemble du système, puisse rejouer la partie qui lui incombe de jouer.

Le signal traité est ensuite envoyé vers les mécanismes robotisées qui actionnent les cordes de l’instrument. Selon l’équipe d’ingénieurs, « Les robots acoustiques individuels sont reliés entre eux de telle sorte qu’ils peuvent s’écouter les uns et les autres. Cela donne constamment lieu à de nouvelles variations, qui diffèrent du thème original tout en conservant l’essence même de la composition ».  Cela peut sembler effrayant ou génial selon notre point de vue à chacun, mais il faut reconnaître que c’est un peu une première du genre : un robot musicien qui peut non seulement jouer d’un instrument, reproduire une séquence, mais aussi composer une mélodie en adaptant les notes qui suivront en fonction de ce que les autres « bras » du robot, jouent. Incroyable.

Chacun des instruments robotisés sont équipés d’une seule corde, capable de reproduire le son de deux violons, d’un violoncelle, d’un alto et d’une contrebasse. Il y a un actionneur électrique qui se déplace le long de la chaîne afin de « pincer la bonne corde » qui donnera la note, comme le ferait la main gauche d’un musicien humain. Quant à l’archer, il est remplacé par un vérin pneumatique qui fait se déplacer un marteau, dont la tâche est de frapper les cordes qui produiront le son.

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité