Nous sommes génétiquement programmés pour renverser !

Splash of tea in the falling cup isolated on white

Heureux seront les maladroits, les malhabiles, les habitués du ‘café brûlant sur les cuisses’ ! Si la science ne pourra pas vous empêcher de renverser votre petit noir matinal, elle prouve en revanche que ce n’est pas votre faute. Nous sommes génétiquement faits pour inonder la moquette. Sort funeste. Inévitable. Paf.

Ce sujet des plus indispensable a été abordé par une équipe de scientifiques … Si surprenant que cela puisse paraître une équipe d’ingénieurs en mécanique de l’Université de Californie, Santa Barbara, a étudié cette question ‘Pourquoi les individus renversent-ils leur tasse de café ?’

Pour cela rien de compliqué, les chercheurs ont demandé à un panel de sujets de marcher en ligne droite, tasse à la main. Ils ont été invités à reproduire l’expérience à des vitesses différentes, leur cheminement étant enregistré par une caméra. La trajectoire du cobaye et celle de la tasse étaient étudiées, de plus, un capteur indiquait l’instant fatidique du renversement de liquide.

L’équipe a découvert une curieuse corrélation. Le fameux mouvement de va et vient qui agite un liquide dans une tasse correspond en réalité aux mouvements des jambes de la personne qui marche. Typiquement le type d’affirmation logique quand on la lit.

Fondamentalement, la vitesse à laquelle nous dirigeons nos jambes pendant la marche exacerbe naturellement le ressac du café dans les tasses, ce qui nous rend nettement plus susceptibles de faire déborder le tout.

Nous ne partons déjà pas gagnants mais les chercheurs ont fait une autre constatation. En effet, personne ne marche de façon parfaite et chaque imperfection perturbe le mouvement naturel de ballotage. Entre irrégularités et oscillations surprises, c’est bel et bien au sol que finira votre boisson.

La nature étant contre vous, la seule solution est de mettre moins de café dans la tasse et de privilégier les récipients étroits. Courage, c’est une fatalité, mais il y a pire quand même :)

[Gizmodo] © artjazz – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Quand j’étais au lycée, je me souviens de propos de mon prof de physique de terminale qui nous avait dit de faire des « feintes » a notre tasse de café parce que sinon en effet avec le balancier répété du à la marche, la chute du liquide était inévitable !

  2. Partant du fait qu’un être humain est asymétrique (moitié droite et moitié gauche différente),et donc du fait que l’une des 2 jambes est plus courte que l’autre…il est normal que lors de la course on ne puisse corriger l’effet de roulis induit élémentaire

    1. l’etre humain est parfaitement symetrique, si y a asymetrie c’est qu’il y a problème postural.La jambre courte (qu’elle soit vrai ou non) n’est pas physiologique.

      1. Et non, nous ne sommes pas parfaitement symétriques!
        La croissance du cartilage par exemple est fonction des contraintes qu’on lui exerce, or comme le dit Gloup, personne ne se tient parfaitement droit, les contraintes sont donc asymétriques d’où une asymétrie de nos jambes par exemple
        (reste à savoir si la mauvaise posture est la cause ou la conséquence de l’asymétrie, mais toujours est il que nous ne sommes pas symétriques…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité