Voici le scientifique le plus triste du monde

experience poix

Il s’appelle professeur John Mainstone. Il travaille à l’Université de Queensland à Brisbane en Australie. Il est le gardien d’une des plus longues expériences scientifiques dans l’histoire du monde. Et il est certainement aussi le scientifique le plus triste du monde. Je vous explique tout, page suivante…

Accordez-moi 2 minutes pour vous expliquer. Imaginez une expérience conçue pour montrer que la poix (une résine qui a l’air d’être solide et qui peut être brisée en morceaux avec un marteau) est en réalité un liquide ! Un liquide qui est approximativement 230 milliards de fois plus visqueux que l’eau.

L’expérience a commencé en 1927. Elle était menée par le professeur Thomas Parnell, le premier professeur de physique à l’Université de Queensland à Brisbane :

La poix a été chauffée et versée dans un entonnoir en verre, ou le système d’écoulement était bouché. Il a fallu 3 ans pour que la poix se consolide et en 1930, le bouchon au bout de l’entonnoir a été enlevé. A partir de ce jour, la poix a commencé à descendre le long de l’entonnoir et on a enregistré les dates quand les gouttes sont tombées […] La poix dans l’entonnoir n’est pas maintenue dans des conditions spéciales, ainsi son écoulement varie avec les changements des saisons.

Et en effet, la poix « solide » s’est écoulée dans l’entonnoir. Il y a eu 8 gouttes pour l’instant. Parnell a vu 3 de ces gouttes tomber avant de mourir dans les années 1960. (je vous rassure, il n’est pas mort d’ennui). Puis, le Professeur Mainstone a pris le relais.

Mais le professeur Mainstone n’est pas un chanceux. Il a raté les 5 gouttes qui sont tombées depuis qu’il suit l’expérience. Toutes les gouttes. Maintenant, il attend la chute de la 9e goutte de l’expérience, qui devrait arriver cette année. Ou en 2013.

Si j’étais lui, j’aurais changé d’Université. Ou il reste aussi l’option de détruire la chose. [The Pitch Drop Experiment and Wikipedia via Daily Mail]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Anecdote : Le hasard faisant bien les choses, personne ne vit tomber les 7 premières gouttes.
      Une webcam fut installée pour ne pas manquer la chute de la huitième, mais elle tomba en panne d’enregistrement le jour J.
      (source: spontex lsv Num. 2177)

  1. La meilleur chose qui puisse lui arriver c’est qu’il se la fasse voler.
    Il pourras ensuite recommencer à vivre normalement pôv lui :-)

      1. Non ce n’est pas une question piège :-) . Il y a toujours ce débat sur ce qu’est le verre. Selon la définition de ce qu’est un « solide », le verre est appelé un solide amorphe ou bien un liquide à viscosité infinie.

        En tout cas tu as raison, il ne coule pas. Les bourrelets en bas des vitraux sont dus aux méthodes de fabrication, pas à la gravité.

        Par contre dire qu’un solide est quelque-chose de stable et ne se déformant pas dans le temps, ce n’est pas vrai : les rochers, les roches sont solides, ce sont des assemblages de solides cristallins, mais pourtant ça a un comportement de liquide à une échelle de temps plus grande.

      2. Temps :  » Durée dans laquelle se succèdent les évènements »

        Comme le dit Paul plus bas, le diamant, entre autre, n’aura jamais de comportement liquide.

  2. Un solide possède un rengement cristallographique périodique (c’est à dire par exemple un arrangement de 4 atomes est répété sur tout l’ensemble du solide). Le verre possède un arrangement cristallographique desordonné, ce n’est donc pas un solide, de plus le mot cristal pour les verres est un abus de langage.

    De plus le verre à une densité d’état qui n’est pas propre à la densité d’état d’un solide.

    Donc sachant que le verre possède un arrangement d’atome désordonné, les électrons ne lient pas comme il faut les atomes et par le biai de l’apesanteur, ces atomes ont tendance à se déplacer vers le bas (sur de très long date).

    1. de plus, le verre ne s’écoule pas aussi vite qu’on veut le croire avec le coup des vitraux. En fait il faudrait des dizaines de milliards d’années pour voir du verre se déformer par pesanteur.
      Les verres à vitraux sont plus épais en bas qu’en haut tout simplement parce que les maîtres verriers avaient compris que ça tenait mieux en mettant le bord le plus épais en bas… Sachant qu’on n’était pas capable de fabriquer du verre d’épaisseur homogène à cette époque.

  3. La roche comporte énormément d’imperfection. Un diamant pur, qui est un solide sans défaut ne bougera pas d’un poil. (mise à part de sa metastabilité entre diamant/graphite)

    1. Là tu fais l’amalgame entre roches et minéraux. J’ai bien dit que les roches avaient un comportement liquide, pas les minéraux les constituants.

      Je ne vois pas non plus en quoi un diamant aurait une structure cristalline plus « parfaite » qu’un autre minéral. Ses propriétés sont autres, c’est tout. Et les diamants « purs » ça n’existe que dans les labos. Naturellement ils ont toujours des inclusions de toute sorte, des imperfections quoi.

      1. Une inclusions n’est pas une imperfection mais un constituant essentiel de la roche ou du cristal permettant de le caractériser !
        Nomého !

  4. un solide est un objet dont le volume ne varie pas? retournez a vos cours de physique/chimie. Quel que soit la structure d’un materiel ses particules s’eloigneront plus ou moins (energie cinetique interne) en fonction de la temperature/pression, par consequent le volume sera en constante variation en fonction de ces facteurs.

  5. @ yo :

    Concernant ta théorie des vitraux j’en ai une autre .
    Du fait que les maitres verriers mettaient les morceaux les plus fins en haut et les plus épais en bas , c’est dû que si ils étaient tous d’épaisseur égale avec leur taille ils n’auraient pas tenu , car trop lourd et donc , par conséquence , l’étain qui les relie aurait céder sous le poids et les aurait déformé .
    Tu aurais au bout de plusieurs années des vitraux convexe ou concave .
    Les morceaux plus épais sont plus lourds donc ils tendent , tirent vers le bas le vitrail , les liaisons en étain faisant office de maille .De plus ils ne surchargent pas la voute d’une cathédrale .

    1. Tous les matériaux coulent sous l’action d’une force inférieur à sa limite élastique, en laissant un temps suffisant. Ça s’appelle le fluage. De plus, si on augmente la température du matériau, la vitesse de diffusion augmente, donc la déformation aussi.

  6. merci messieurs les physiciens ! mais pour moi, le verre est un solide dans lequel je mais un liquide, qui parfois me rend gazeux..! 😉

  7. Terrific paintings! This is the kind of information that are supposed to be shared around the internet. Shame on the seek engines|Google} for not positioning this submit higher! Come on over and consult with my website . Thanks =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité