L’avenir appartient aux voitures électriques

Autolib

D'après une étude menée par l'Observatoire de tendances de l'institut OTO Research, une grande majorité de Français considère que les voitures électriques vont s'imposer rapidement dans les milieux urbains. Les mentalités évoluent

Il y a quelques semaines, le litre d’essence valait plus de 2 euros dans certaines stations services. Un prix exorbitant qui pénalisent bon nombre de ménages dans l’Hexagone. Résultat, les Français s’intéressent de plus en plus aux solutions alternatives. A l’hybride notamment mais aussi à l’électrique.

D’après une étude réalisée par OTO Research sur un panel de 400 personnes (âgées de 18 à 64 ans), cette dernière solution représente l’avenir de la circulation en ville pour 86% des personnes résidant en France. Seul 1/4 de la population considère que la voiture électrique n’a pas encore sa place en ville.

On comprend mieux pourquoi Renault a massivement investi dans ce secteur. D’ailleurs les ventes de Twizy sont déjà très encourageantes puisque 1.400 exemplaires ont été écoulés en seulement 3 semaines. Même si la concurrence ne suit pas pour l’instant, on a eu l’occasion d’apercevoir l’année dernière de nombreux concepts similaires au quadricycle de la marque au losange. A court terme on peut donc imaginer voir apparaitre sur le marché un grand nombre de voitures électriques « de poche ».

[OTO Research]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je me demande pourquoi il n’y a pas plus de voitures équipées GPL. C’est un bon compromis, et ça fait plaisir un plein ou il y a plus de litres que d’euros.

  2. Vous avez oubliez « en ville  » dans le titre…. Pour tous les banlieusards et autres péquenots habitants à la campagne, dont je fait partie, merci de continuer à faire frémir votre porte monnaie en maudissant les imbéciles ayant non seulement les transports en commun les plus denses au coin de la rue, mais faisant dans le même temps la promotion d’un engin cumulant les inconvénients de la voiture trop large pour prendre les infertiles, de la moto, puisque pas de portières, et de l’électricité, sans compter que cela ne résoudra en rien la joie de chercher une place ou garer le merveille, bref que du bonheur.

  3. Zoe a près de 200 km d’autonomie. C’est largement suffisant pour les banlieusards !
    Par contre, j’attends que Renault trouve une solution pour la recharge rapide (moins de 10 mn) sinon ça sra risqué de partir sur de longs trajets

  4. Vous confondez tout. Ce n’est pas parce que les français pensent pour une majorité que la voiture électrique est l’avenir que cela implique que les français ont envie d’acheter électrique. Je pense aussi que le pétrole va bêtement disparaitre et que par conséquent dans l’avenir la voiture à essence disparaitra, ce n’est pas pour autant que je veux acheter une voiture électrique.
    Et à supposer que ce soit le cas, rien ne prouve que c’est une conséquence de l’augmentation du prix de l’essence, d’ailleurs j’en serai bien étonné! le français moyen ne réfléchirai donc pas beaucoup d’après vous, moi je ne partage pas cet avis.
    Enfin, vous parlez de changement de mentalité. Ce terme et le plus souvent péjoratif, or je ne vois pas ce qui vous laisse penser que l’électrique est mieux que l’essence. Sans rentrer dans le débat, si c’est inoffensif CO2 qui vous inquiète, sachez que les particuliers contribuent aux alentours de 5% du rejet global de CO2 en France.

  5. pour avoir essayé une autolib’ récemment, j’ai été convaincu par la voiture électrique! franchement ça n’a rien à envier à une citadine genre twingo et le côté automatique/électrique c’st top, j’avais l’impression de conduire mon scoot en moins bruyant!
    Je l’ai utilisé un aprem pour aller chez IKEA en bon parisien, et ben j’en ai ramener des trucs mine de rien!
    les bémols:
    -abusivement cher!! (4h>60e!!!)
    -pas encore assez de borne un peu partout

    bref, dégouté du prix, mais l’avenir est bien là!!!

  6. Pour info, l’électrique aurait pu s’imposer dès le début de l’ère automobile, ce n’est (malheureusement) que parce qu’on a amélioré le thermique qu’il fut plébiscité : réduction du bruit et de la pollution, mise en place de stations service par les futurs géants du pétrole, et surtout… démarrage à la clé, le moteur électrique mis au service du moteur thermique, pour éviter que les gens se cassent le bras à cause des retours de manivelle.

    Qu

  7. (oups pas terminé)
    Quand je pense que les problèmes d’autonomie auraient pu être solutionnés si on avait donné du crédit à Tesla…

  8. Le problème de la voiture électrique, et des éoliennes d’ailleurs, c’est les éléments qu’elles utilisent.
    Le dysprosium ainsi que le neodyme sont indispensable à la fabrication de ces dernières (1kg de neodyme par voiture électrique et 1 tonne par éolienne) or ces 2 éléments sont essentiellement produit par la Chine et celle ci a d’ores et déjà annoncé que ses réserves s’amenuisaient dangereusement.
    Il va donc valoir vite trouver des alternatives ou sinon la voiture électrique n’ira pas loin…

  9. La voiture electrique, c’est un peu comme partir sur la réserve chaque matin : anxiogène. D’ailleurs, avant la voiture electrique, pourquoi ne pas faire des moteurs essence qui font 20cv, pour une conso de 1.5l/100 et un véhicule monoplace léger? Merde, ça existe, et ça reviendra toujours moins cher qu’une electrique équivalente!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité