A défaut de la bourse, adoptez le style Zuckerberg !

Facebook Mark Zuckerberg

Facebook Mark ZuckerbergFacebook est entré en bourse. Inutile d'en faire tout un plat, si ne pourrons difficilement réussir une IPO comme Zuckerberg, il est possible de s'habiller comme lui grâce à un site parodique.

Facebook réalise aujourd’hui la plus grosse entrée en bourse de l’histoire d’Internet. Ce qui donne la mise sur le marché de plus de 421 millions d’actions au prix de 38 dollars.

Concrètement, cela signifie qu’en 8 ans, Facebook est passé de site conçu dans une chambre d’Harvard à poids lourd de l’industrie du web valorisé à quelques 104 000 000 000$. Reste que la réussite boursière est une amie bien infidèle et que seul le temps, les aléas et les décisions stratégiques feront de cette intronisation un succès ou un échec.

Comme quoi, un sweat à capuche et des sandales peuvent faire de qui que ce soit, un business man chevronné. Aussi, commençons par le début, essayons le look Zuckerberg et la réussite devrait suivre d’ici quelques années. Sait-on jamais !

[Gizmodo] @REUTERS/Kimberly White

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Malheureusement, que ce soit en sweet, en string ou en costard, ce genre de réussite ne peut pas arriver chez nous. On est bien trop peu :( sans compter notre non culture du business .

  2. Projetons-nous dans un siècle ou deux : un lointain descendant de WikiLeaks ou Facebook, que les détracteurs de ces exhibitions numériques pourraient baptiser WikiShit ou Fuckbook. Un peu à l’image des progrès fulgurants pour scruter l’univers, se profilera une génération de satellites observateurs associés aux innombrables données qui se cumuleront pour chaque individu. Imaginons qu’une organisation publique ou privée décide de traquer tel ou tel. Entre l’observation directe et la captation de ses traces thermiques, voire génétiques, l’IP d’un individu-cible ne le laissera pas en paix une seule seconde. Sans intérêt à l’égard de la majorité de la population, cet outil se concentrerait sur les délinquants (présumés ou réels), sur les personnalités perçues comme subversives et sur ceux occupant des postes stratégiques. Même goût pour la transparence et des moyens technologiques permettant la traçabilité totale de la cible. A qui, pour quelle finalité, cette arme sociale ? Un Big Father autrement plus puissant que le grassouillet frère d’Orwell. Cf. http://pamphletaire.blogspot.fr/search/label/Internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité