Notre soleil est plus lent que prévu

La barrière en forme d'arc

La barrière en forme d'arcA travers la Voie Lactée, notre Soleil se déplace tel un bateau sur la mer. Mais il semblerait que sa vitesse de croisière soit moins rapide que ce que les spécialistes s’accordaient à penser. C’est un satellite de la NASA qui a permis cette découverte...

L’IBEX, “Interstellar Boundary Explorer” (“Explorateur des Frontières Interstellaires”), a pour mission de calculer la vitesse à laquelle les particules entrent dans notre système solaire. Une fois ses nouvelles données modélisées, les équipes du projet IBEX ont pu affirmer que le soleil avançait à, seulement, 83 700 km/h, soit 11 000 km/h de moins que le modèle en place depuis tant d’années.

Conséquence de cette découverte : il manque à notre système solaire une barrière protectrice en forme d’arc (visible sur la photo ci-contre). Cette barrière garantissait que les rayons cosmiques à haute énergie ne pénètrent dans notre système. Alors comment notre système solaire fait-il pour subsister ? Il est plus résistant, même si la pression dans son héliosphère est plus basse de 25% que prévue.

Il faut savoir que tous les modèles de systèmes solaires incluaient une telle protection, elle était même devenue une condition sine qua none de l’apparition de la vie sur une planète. Les études sur le rayonnement cosmique étant encore partagées, il est tout de même certain que cette découverte apportera de nouveaux scenarii concernant l’infiniment grand, et pourquoi pas, l’existence de vie extra-terrestre…

[nationalgeographic]

Tags :