Facebook, le cours des actions s’écroule et celui des plaintes explose

Facebook et recours collectifs

Facebook et recours collectifsC'est la débandade pour Facebook. L'action FB lancée sur le Nasdaq vendredi a perdu près de 20% de sa valeur en trois séances. Les actionnaires se considèrent comme lésés et choisissent d'en référer aux tribunaux.

Plusieurs plaintes collectives ont été déposées et attaquent quasiment tous les acteurs de l’introduction. L’action Facebook a clairement chuté au lancement pourtant, elle a pourtant finit par regagner un peu de valeur. Les aléas de la bourse répondrez-vous … Seulement les investisseurs ont été surpris et tentent de faire justice en passant par le biais des tribunaux.

Facebook est accusé en premier lieu, au grief de dissimulation d’informations. Les actionnaires estiment que les dirigeants du réseau leur ont caché une réduction grave du futur chiffre d’affaire du réseau. En cause, la surutilisation des applications mobiles au dépend du site lui-même.

Les investisseurs accusent donc les dirigeants du réseau mais également les trois principales banques ayant organisé l’entrée en Bourse (Morgan Stanley, Goldman Sachs et JPMorgan Chase). Les analystes financiers des ces banques ont abaissé leurs prévisions durant processus d’introduction sur le marché, sauf que ces modifications n’ont été révélées qu’à certains investisseurs privilégiés, à savoir les plus importants.

Un homme est particulièrement pointé du doigt, il s’agit de Morgan Stanley, pour ainsi dire le gourou, le magna, le chef d’orchestre de cette opération boursière. Moins de trois jours avant l’IPO, le directeur financier de Facebook David Ebersman a décidé d’augmenter de 25% le nombre d’actions offertes aux investisseurs sur les conseils de Morgan Stanley. C’est également cet homme qui n’a averti qu’une poignée d’élus de la baisse des estimations.

Enfin, la plate-forme boursière Nasdaq est également visée par des plaintes pour ne pas avoir été en mesure de traiter en temps réel les ordres boursiers massifs. Le principal intéressé dénonce la multitude d’ordres contradictoires d’achats et d’annulations.

Bref les plaintes en recours collectif contre Facebook et consorts ont un cours franchement à la hausse alors que l’action a finalement retrouvé un peu de vigueur. Facebook a jugé ces allégations infondées et escompte se «défendre vigoureusement».

[Gizmodo]

Tags :