Zytiga, arme ultime contre le cancer de la prostate

Zytiga cancer prostate

Zytiga cancer prostateComment savoir qu'un médicament contre le cancer fonctionne mieux que prévu ? Quand les médecins stoppent volontairement l'essai clinique pour que chaque participant profite du remède.

Zytiga, de Johnson & Johnson, ne vous dit certainement pas encore grand chose, mais cela pourrait rapidement changer. La FDA avait approuvé son utilisation pour les essais il y a un an. Il avait donc été octroyé aux patients atteints d’un cancer avancé de la prostate, et dont la chimiothérapie n’avait pas empêché les métastases.

Le cancer de la prostate touche de nombreux hommes et peut être soigné s’il est pris à temps, ce qui hélas très complexe. Une fois propagé – souvent dans les os – il devient extrêmement résistant aux traitements hormonaux.

C’est à ce moment critique qu’intervient Zytiga, car ce composé pénètre les cellules cancéreuses et stoppe la production de testostérone. Il y a une corrélation entre la production de testostérone et la multiplication des cellules cancéreuses, ce composé permet de freiner très efficacement l’évolution de la maladie. Les résultats sont particulièrement impressionnant avant l’apparition de métastases.

L’étude le prouve. 1088 patients atteints d’un cancer de la prostate et issus de 12 pays ont participé à l’essai clinique. Tous ont reçu le traitement typique (dose normée de prednisone), le panel a ensuite été découpé en deux. Une moitié ingérait Zytinga pendant que le groupe témoin composé de l’autre partie recevait un placebo. Pour le groupe Zytinga, la vitesse de propagation du cancer se révèle deux fois plus lente et ce de façon extrêmement rapide.

Les résultats ont été tellement prodigieux que la procédure a été annulée afin de permettre à chaque patient de profiter du médicament. En ce qui concerne l’accès au tout un chacun, la FDA devra encore étudier l’essai et parfaire ses tests, ce qui ne se fera pas avant l’année prochaine.

[Gizmodo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Pour le groupe Zytinga, la vitesse de propagation du cancer se révèle deux fois plus lente et ce de façon extrêmement rapide »

    ya que moi qui comprend rien à cette phrase ou bien?
    Sinon, c’est une très bonne nouvelle ça)

  2. @gegthekid Je pense qu’ils voulaient dire que Zytinga réduit la vitesse de propagation du cancer et cet effet se produit en peu de temps

  3. entre arme ultime et ralentisseur de la propagation il y a une différence, mais c’est déjà une belle nouvelle ! (après je suis pas oncologue donc si ça se trouve stopper la progression guérit à terme).

    Si ça coupe la production de testostérone, ça doit quand même avoir qques petits effets secondaires désagréables…

  4. Après 3 mois de traitement avec ZYTIGA, mon PSA continue de monter comme avant. Est-ce normal??
    Mon taux te Testotérone, lui, est vraiment au mini. Sinon je surpporte très bien ce traitement, à part le taux de PSA qui m’inquiète. Merci

  5. Mefiance, visiblement la méthodologie de l’étude à été remise en cause dans la situation des patients naïfs de chimiothérapie. Notemment sur l’arret precoce de l’etude qui reste contestable .Je reviendrais plus tard sur l’article de gizmodo, comportant quelques approximations maladroites.

    Sinon, rien de plus normal d’avoir une testorenomie effondrée sous zytiga, en plus de ce traitement l’hormonothérapie doit être maintenue. L’indication du traitement c’est patient ayant eu du taxotere résistant à la castration. Par définition, un patient castré n’a plus de testostérone.

    Pour conclure, le PSA n’est plus fiable dans la situation du patient métastatique et ce qui prime c’est l’état général du patient. Si vous vous sentez bien et que vous allez bien, c’est que ça ne va pas si mal que ça ;-). Ne soyez pas malade de votre PSA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité