Les smartphones, une aide pour les enquêteurs ?

Businessman searching virus

On a longtemps encensé les smartphones dans de nombreuses enquêtes judiciaires, pourtant aujourd'hui ils sont parfois loin d'être un cadeau. Pour exemple, la dernière affaire qui a choqué le monde entier, le cas Luka Rocco Magnotta, aka le 'dépeceur de Montréal'.

Impossible d’être passé à côté de cette affaire tant elle a été retentissante. Sans s’appesantir, Luka Magnotta, le tueur présumé de Jun Lin, est accusé de meurtre prémédité et d’outrage à cadavre. Il aurait perpétré cet assassinat dans la nuit du 24 au 25 mai, s’en est suivie une traque mondiale où son smartphone a joué l’un des rôles principaux.

En effet, il devient possible aujourd’hui de suivre ou de tracer les déplacements d’une personne grâce à la technologie, idéal pour retrouver un suspect, ce qui fait que les autorités ont régulièrement recours à cette méthode. C’est d’ailleurs tout le problème puisqu’il a conduit les policiers français sur une fausse piste dans l’affaire Magnotta.

La police s’est empressée de cibler le signal du téléphone du tueur, aboutissant sur un appel en Afrique. Une piste sur laquelle les enquêteurs ont passé beaucoup de temps sans aucun résultat. Suite à l’arrestation de Magnotta en Allemagne, les derniers détails mettent en exergue une lacune de cette technique très (trop ?) privilégiée.

Car vendredi, le portable du suspect continuait à émettre à Paris, or les nouveaux éléments confirment que l’homme était déjà en Allemagne. Il s’avère que le suspect avait jeté son portable dans une poubelle du métro, celui-ci a fini par être récupéré par un agent de nettoyage. Agent qui a passé le fameux appel en Afrique qui a fait perdre de précieuses heures, voir jours aux enquêteurs.

L’intérêt du Smartphone n’est pas à prouver, cependant les failles semblent ici évidentes. En extrapolant, des individus particulièrement versés dans le domaine pourraient volontairement créer ce genre de situations.

© alphaspirit – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. @ loul: non il le s’agit pas d’un simple « traquer un appel ». Il s’agit d’une geolocalisation. Les smartphones intègrent des composant plus performant (puce GPS et autres) que les autres téléphones, ce qui facilite le travail des enquêteurs car la geolocalisation n’en est que plus précise.

  2. Enfin le coup du GSM ou smartphone jette pour être évité d’etre tracé… On l’as vu dans Matrix…. Rien de nouveau!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité