Un robot reproduit la technique de dissimulation des blattes

robot-cockroach

Je suis sûr que beaucoup d'entre vous ont déjà vécu cette expérience : vous entrez dans une pièce sombre et humide, vous appuyer sur l'interrupteur de la lumière, et à peine vos rétines adaptées à la luminosité des lieux, vous embrassez la pièce du regard et apercevez ces vilains insectes connus sous différents noms et dont la consonance en fait frémir de dégout  plus d’un: cafard, cancrelat, blatte, coquerelle ou encore ravet. Bref, un insecte peu ragoutant. Mais à peine aperçu, voilà que l’animal répugnant file se réfugier  quelque part sous un rebord ou dans quelque recoin, à l’abri de notre regard. Et bien figurez-vous que les scientifiques se sont inspirés de cet acte de disparition subite, et ont mis au point un robot capable d’imiter les cafards et les geckos et la façon dont ils réalisent cette drôle de cascade à en rendre Houdini vert de jalousie. Ainsi voilà donc une nouvelle possibilité d'explorer une technologie qui équipera peut-être un jour certains droïdes de sauvetage qui pourront alors se vanter de vraiment copier la maniabilité d’animaux et autres insectes.

En gros, les scientifiques ont analysé en laboratoire la façon dont les geckos disparaissent des corniches alors qu’ils sont lancés à pleine vitesse, en effectuant un flip pendulaire surnommé « inversion rapide. » Cette manœuvre a été recréée pour un robot-blatte du nom de DASH (Dynamic Autonomous Sprawled Hexapod), pour lequel des modifications ont été apportées à ses trois paires de pattes grâce à l’utilisation intelligente de bande velcro fixées à ses pattes arrières. Une fois que les boucles Velcro se sont accrochées à proximité d’une corniche, DASH est parvenu à effectuer une copie du mouvement acrobatique du gecko et autre Dictyoptères…

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité