Des doigts robotiques plus précis que les nôtres

BioTac, le doigt robot

BioTac, le doigt robotSi historiquement, ils sont là pour assister l’homme dans diverses tâches, les robots, en bénéficiant des toutes dernières avancées technologiques, se sont rapidement retrouvés mieux équipés que nous. Dernière preuve en date, ces doigts, infiniment plus précis que nos dix boudins.

Ce doigt est capable de reconnaître 95 % des surfaces parmi les 117 que les chercheurs lui ont fait toucher. Pour réussir une telle prouesse, les scientifiques ont doté BioTac, le nom de ce fameux doigt robotisé, d’une membrane extérieure très fine à l’intérieur de laquelle se trouve un liquide et le coeur du système. C’est dans ce coeur que repose l’hydrophone, pièce maîtresse de Biotac. A l’instar d’un sonar, celui-ci détectera la moindre vibration émise par le toucher pour définir le type de matériau.

Les chercheurs de l’Ecole d’Ingénieurs Viterbi en Californie se sont associés avec le “Keck Futures Initiative” de l’Académie Nationale de Sciences, l’agence pour les projets de recherche avancée de défense (la fameuse DARPA américaine) et la Fondation Nationale pour la Science. Cette collaboration a orienté le robot vers la détection de dureté des matériaux tels que le caoutchouc. En créant l’entreprise SynTouch, ils espèrent bien vendre leur doigt pour des prothèses et des robots industriels.

[theverge]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Vu que tu serais incapable de différencier du fer et du cuivre au toucher, je crois que t’as ta réponse… . En tout cas c’est Impressionnant !

    1. Tout dépend de quelle précision on parle. En lisant le titre on penses plutôt à une précision de mouvements. La reconnaissance reste secondaire pour moi…

    2. Avec un minimum d’entrainement, tu saura, toi aussi, différencier une barre de fer d’une barre de cuivre en moins d’une journée, au touché, mais aussi à l’odeur et au gout.
      Tout comme il est possible d’identifier les yeux fermé de l’os au touché, à la sensation sur la langue ou la lèvre (mais pas trop à l’odeur si l’os est trop vieux).
      C’est fou hein ?
      On peut aussi identifier comme ça le papier, le plastique, l’eau, le bois, la cire, le verre…

      Ah, j’oubliais, la sonorité joue également un rôle, un os, un verre, un métal, a une sonorité particulière quand on tape dessus avec l’ongle (ou avec une dent).
      Mais au toucher, c’est parfois amplement suffisant pour identifier assez précisément une matière… bon sans en donner la composition élémentaire et isotopique (pour ça il y a l’icp-ms).

    1. Il faut vraiment connaître à quoi cette phrase fait référence pour savoir que c’est pas un commentaire si salace que ça 😉

  2. Je ne suis pas pour les robots de l’armée mais ce système pourrait équipé des robots démineurs pour mieux connaitre l’origine d’une bombe ou un robots « médecins » pour renseigner sur le problème d’un blessé ( détection de sang, grosseur, etc ) pour le cas où un médecin n’est pas encore sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité