Des moustiques résistants à la malaria sont élevés en laboratoire pour combattre le paludisme

Anopheles_stephensi

En 2010, l'Organisation Mondiale de la Santé a rapporté plus de 650.000 décès attribués au paludisme, principalement des enfants en Afrique. Des chercheurs déclarent que le nombre des décès pourrait s'élever avec les années à cause d'une augmentation des précipitations dans certains pays, apportant un changement de climat.

Selon une récente étude dans les Procédures de l’Académie Nationale des Sciences (Proceedings of the National Academy of Sciences), des scientifiques seraient sur le point de développer un nouvel outil pour combattre le paludisme. Des scientifiques auraient en effet découvert comment élever des moustiques résistants à la malaria qui sont incapables d’infecter les humains avec leurs piqûres.

Scientific American a expliqué qu’en micro-injectant un gène spécialement manipulé dans les œufs des moustiques, des scientifiques ont produits des insectes qui sont incapables de transmettre la maladie quand ils atteignent l’âge adulte. Le gène serait également dominant, ce qui pourrait signifier que lancer les moustiques dans des endroits stratégiques pourrait considérablement réduire la propagation du paludisme.

Anthony James, un microbiologiste et professeur en génétique moléculaire de l’Université de Californie, ainsi que d’autres collègues scientifiques de l’Institut Pasteur à Paris, auraient altérer l’ADN des moustiques Anopheles stephensi, qui sont les principaux transmetteurs les plus mortels de la malaria.

James a déclaré que pour que la recherche contre le paludisme devienne une réalité, des millions de moustiques devront être élevés dans un laboratoire et relâchés dans la nature à des intervalles précis. « Je suis enthousiaste que dans cinq ans, nous aurons des outils que nous pourrons utiliser, bien que les aspects éthiques, sociaux et légaux vont probablement ralentir le progrès, » a déclaré le Professeur James.

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité