HADOPI, nouveau radar du web ?

Radar Hadopi

Radar HadopiJean-Noël Tronc compte s'attaquer à la Hadopi en la qualité de nouveau Président de la Sacem. De son point de vue, la riposte graduée n'est pas la solution. Il visualise un projet basé sur le principe des radars automobiles, l'idéal pour lui serait une infraction, une sanction.

La refonte de la loi Hadopi n’est qu’une question de temps avec l’arrivée de François Hollande à la Présidence française. En attendant,  les propositions ne se bousculent pas au portillon, toutefois quelques têtes hautement placées font part de leurs ambitions.

C’est le cas de Monsieur Tronc, Président de la Sacem et donc ouvertement placé du coté des ayants-droit. Loin de vouloir montrer le drapeau blanc, il espère un durcissement des sanctions. La première version de la Hadopi est loin de satisfaire cet homme qui déclare,

‘Elle a créé un réel malaise dans l’opinion publique et fait passer pour attentatoire aux libertés un dispositif qui est plutôt attentatoire au droit des créateurs’

Il explique longuement à Electron Libre qu’en l’état, Hadopi n’a abouti à aucune sanction malgré l’investissement qu’elle représente. En effet, ce sont les ayants-droit qui règlent la facture de la collecte de adresses IP. Dans la vision qu’il présente, Tronc souhaite des sanctions sans sommation.

‘Si je suis pris à 57 km/h sur la voie sur berge à Paris, on ne m’envoie pas un email d’avertissement, on me retire trois points à mon permis et je dois payer une amende. D’un autre côté on ne me confisque pas non plus ma voiture’

L’allusion aux radars routiers est on ne peut plus claire. Toute infraction doit être punie et sans avertissement préalable. Il critique toutefois l’ultime recours de la Hadopi, en précisant qu’interdire la connexion internet serait bien trop pénalisant.

Rappelons qu’il ne s’agit que d’un point de vue, pour le moment, le gouvernement attend le bilan de Pierre Lescure concernant la houleuse loi Hadopi.

© Yahia LOUKKAL – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. La différence réside peut être dans le fait qu’un excès de vitesse risque d’entraîner des morts / blessures alors qu’un « piratage » ne risque pas grand chose d’autre que de faire perdre quelques sousous à des gens qui en ont déjà bien assez. Et encore, je pense que la plupart des gens voulant « pirater » quelque chose au lieu de l’acheter ne l’achèterai pas de tout manière s’ils étaient dans l’impossibilité de l’obtenir gratuitement.

  2. mmmmh, la limitation de vitesse n’est elle pas dû à un risque de dégâts matériels, de blessures corporels voir d’entrainer la mort ?

  3. Quand on roule vite, on prend le risque de tuer des gens innocents, l’amende est alors de 45€ (90€ en ville).
    Quand on télécharge, on prend le risque de faire perdre de l’argent à 4 ou 5 milliardaires, l’amende sera de…XXX € ???

  4. Sans compter qu’un radar automatique prend une photo et associe à l’infraction un lieu et une heure précises. y’a pas que la plaque d’immat qui compte. Si jamais un salopard utilise une fausse plaque dont le numéro correspond à un pauvre innocent, il pourra contester sur la base de ces infos.
    La détection des téléchargements ne détecte que l’ip, et ne communique même pas le nom du film downloadé, ni l’heure, le lieu exact et la photo du téléchargeur ! Bah oui sans cette dernière, impossible de vérifier qu’il ne s’agit pas d’un pc zombie ou d’une IP usurpée… Bref, c’est absolument pas comparable.

    On peut aussi supprimer la sacem, dont les salaires des membres sont un manque à gagner certain pour les artistes…

    1. D’accord avec ta dernière proposition.
      Il faudrait aussi revoir la répartitions des droits Sacem car certains artistes peuvent dans certains cas être diffusés et ne jamais rien toucher.

  5. @vengeurK
    Totalement d’accord
    Je n’achete aucun film, je téléchargeais sur megaupload, maintenant qu’il n’y a plus, je ne télécharge plus, mais n’achete pas pour autant
    Cette loi est tout ce qu’il y a de plus débile

  6. Prenez en du grain : quand un gros fils de pute en costume tente de faire valider une loi, une interdiction ou un imposition dont le bon sens nous faire savoir que c’est mauvais, il tente de faire des comparaisons qui peuvent sembler pertinentes mais qui ne sont en fait que manipulations.

    Comparer la copie/le clonage d’information ou d’objet culturel aux risques de dommage physique voir de mort d’un accident de voiture, dont l’amande n’est de toute façon que de 45€ (alors qu’on a vu certaines personnes condammé à des milliers d’euro pour un morceau téléchargé), c’est évidemment de la connerie.

  7. Sauf que quand tu te fait avoir sur le net l’amande n’est pas 90€ ou 130€ (ça dépend des excès mois j’ai eu 130€ pour être à 60km alors que c’était limité à 50) sur le net c’est 5000€ et autre connerie dans le genre

  8. Pour avoir bossé pour la SACEM et avoir vu leur train de vie on se demande quand est-ce qu’ils vont arrêter de se foutre de notre gueule…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité