Un raid du Swat à la grenade pour cause de WiFi non sécurisé !

SWAT

SWATImaginez-vous en train de lire tranquillement un magazine dans votre canapé, visualisez maintenant une escouade du Swat explosant votre porte et lançant des grenades paralysantes. C'est la mésaventure qui est arrivée à Stephanie Milan, à cause d'un WiFi non sécurisé.

Stephanie Milan a clairement dû avoir la peur de sa vie. La jeune fille de 18 ans se délassait paisiblement dans son salon lorsqu’un groupe su SWAT lourdement armé a fait irruption sur son porche d’Evansville, Indiana.

Après sommation, ils ont cassé une fenêtre, déboulé par la porte ouverte et lancé des grenades flash paralysantes. Bien que choquée et abasourdie, la jeune fille est restée calme car elle savait que sa famille n’avait rien fait. Et pour cause car c’est là toute la problématique de cette histoire.

Les forces de l’ordre mettaient à exécution un mandat de perquisition sur du matériel informatique. En effet, c’est précisément à cette adresse qu’ils ont localisé les auteurs d’insultes et de menaces perpétrées sur Topix.com.

Seulement, il s’avère que la maison disposait d’un WiFi non sécurisé, les menaces ont donc été émises par quelqu’un de l’extérieur mais émanent bel et bien de cette localisation géographique. Houps. La ville a donc dû rembourser les dégâts causés par  l’intervention (fenêtre, mobilier …).

La question des WiFi ouverts a posé de nombreux problèmes ces dernières années. Le FBI est d’ailleurs formé pour éviter les débordements tels que celui-ci. En partant du principe que les individus ne sont pas assez stupides pour proférer des menaces depuis leur propre connexion, les enquêteurs sont extrêmement prudents avec les WiFi non sécurisés.

En attendant, il est conseillé de renforcer son réseau…

[arstechnicaKatarzyna Mazurowska

Tags :