Android 4.1 Jelly Bean: Nouvelles fonctionnalités et applications

Jelly-Bean-011

Comme vous le savez sans doute, Google a lancé la semaine dernière la dernière version de son système d’exploitation Android, connue sous le nom de Jelly Bean (v. 4.1). Il s’agit de la toute dernière version qui sera construit par-dessus Ice Cream Sandwich, et qui a été présenté officiellement au public dès le début de l’événement Google I / O. Fondamentalement, Android 4.1 Jelly Bean offre une interface utilisateur plus rapide et plus fluide, une expérience de recherche vocale qui selon certains, pourrait presque faire passer Siri d’Apple pour une technologie révolue, ainsi qu’une capacité de recherche améliorée.

Le SDK est déjà disponible depuis la semaine dernière en tant que developer preview depuis le site developer.android.com. Android 4.1 Jelly Bean arrivera à la mi-juillet sur certains appareils.

La plate-forme Android Development Kit (PDK) s’adresse aux développeurs hardware et sera disponible pour les partenaires d’appareils Android dans les 2 à 3 mois avant la date de sortie de futures versions d’Android. Une version bêta du PDK Jelly Bean a déjà été mise à disposition de tout le monde sur une base continue.

NDLR: Nous avons déjà publié cette liste de nouvelles fonctionnalités dans le cadre de notre test Nexus 7, mais nous avons pensé qu’il serait utile de le faire de façon autonome dans un article à part entière.

Projet Butter

Jelly Bean sur la droite dispose d'une interface plus rapide d’après la démonstration faite en direct lors de Google I / O

Ce projet pourrait sans doute être mieux décrit comme étant la toute dernière tentative en date de Google de solutionner ce talon d’Achille que le système d’exploitation Android traîne déjà depuis longtemps, c’est-à-dire de résoudre ce problème de réactivité de l’interface utilisateur qui reste inégale dans la myriade d’appareils Android. Alors qu’Android 4.0 Ice Cream Sandwich s’est considérablement amélioré de ce point de vue, il n’est pas encore parfait par rapport aux plateformes iOS et Windows Phone qui disposent d’interfaces toujours plus lisses. Voilà quel serait la véritable faiblesse des téléphones Android (un smartphone Android tout neuf commence en général par tourner vite et en douceur, mais au fil du temps, il se retrouve accaparé par des tâches nombreuses et des notifications en tout genre, qui font que l’affichage finisse par être saccadé avec des problèmes de latence.

Afin de surmonter ce « léger » problème, Google a décidé d’avoir recours à des techniques fréquemment utilisées, y compris VSync (synchronisation verticale) et Triple Buffering. Pour le dire en termes simples, VSync est capable de synchroniser toutes les modifications que vous faites via l’actualisation de l’écran LCD. VSync est dit être un élément fondamental du puzzle, en particulier dans le cas d’activités sollicitant l’écran. Aussi, nous pensons que cela ne devrait même pas être répertorié comme une caractéristique, sinon que cela devrait être rendue obligatoire sur n’importe quel appareil doté d’un écran, si des performances visuelles décentes sont la référence minimale que l’on recherche.

Quant au Triple Buffering, il s’agit essentiellement d’une extension de son «prédécesseur», qui est platement appelée « Double Buffering technique » (ou technique de double buffering). La prémisse est la suivante : ce que vous voyez à l’écran fait partie de ce qui a été stocké dans la mémoire de l’ordinateur, connu sous le nom « front buffer ». Chaque fois qu’il y a un changement, le matériel graphique va en tirer tous les pixels. Les utilisateurs ne veulent pas voir ce qui se passe en arrière-plan, de sorte que ce qui est présenté sera la nouvelle image, une fois que toute la gamme de pixels aura été établie. Pour ce faire, le nouvel écran sera livré avec un “back buffer”, qui reste à peu près en arrière-plan jusqu’à ce que ses «services» soient nécessaires. Dans un monde idéal, cela se traduirait une fois tous les 1/60ème de seconde, avant que la mémoire tampon arrière (back buffer) et avant (front buffer) soit ensuite inversée.

Il pourrait y avoir des cas où un processus interrompt ou ralentit la composition de la « mémoire tampon d’arrière », et quand cela arrive, l’écran n’est pas en mesure de faire appel à la « mémoire tampon d’arrière » pour le cycle de rafraîchissement d’affichage suivant, ce qui entraîne un décalage visuel. Voici une bonne idée pour résoudre ce problème : que diriez-vous d’ajouter encore un autre palier de mise en tampon de la mémoire juste pour être sûr? C’est là que le Triple Buffering est très pratique, vous assurant qu’il dispose toujours d’une couche de tampon prête lorsque l’affichage se rafraîchit, afin de disposer d’une expérience UI beaucoup plus lisse. Je me demande si un jour nous aurons du Quad Buffering, mais je crois que nous franchirons le Rubicon lorsque cela se produira.

Google a également touché (pardonnez le calembour) à la responsivité tactile. Fondamentalement, dans le monde réel, nous touchons des objets physiques tout le temps, et recevons une réponse immédiate de la sensation. Google veut que le même concept s’applique à un écran tactile, et Android n’est pas le meilleur exemple dans ce domaine. Les plateformes iOS et Windows Phone lui sont supérieures à ce niveau. Eh bien, un temps de réponse plus rapide ne peut signifier qu’une seule chose : une plus grande puissance de feu nécessaire sous le capot, et une tablette Nexus 7 dotée d’un processeur NVIDIA 3 fonctionnant sous Google Jelly Bean, le tout travaillant en tandem avec des améliorations logicielles, permettant ainsi de réduire le temps de latence de l’écran tactile (résultant ainsi en un temps de réponse plus rapide).

Nous n’avons malheureusement plus sous la main le Galaxy Nexus alimenté par Android 4.0 Ice Cream Sandwich, car nous l’avons renvoyé. Nous n’avons donc aucun moyen de comparer Android 4.0 Ice Cream Sandwich avec Android 4.1 Jelly Bean. Cependant, grâce au temps que nous avons passé avec la tablette Nexus 7, nous avons trouvé que l’interface et l’expérience utilisateur étaient extrêmement rapides, réactives et fluides, ce qui est certainement une agréable surprise.

Redimensionnement automatique des widgets

Lors de la conférence Google I / O, nous avons également réussi à voir comment les widgets sont maintenant en mesure de se redimensionner automatiquement chaque fois qu’ils sont déplacés dans un écran d’accueil doté d’un agencement moindre. Non seulement cela, mais le reste des icônes est assez « courtois » pour faire place automatiquement aux nouveaux widgets. Lorsque nous avons testé cette fonctionnalité particulière, elle a fonctionné sans aucun problème. Et quand on y pense,  le redimensionnement automatique des widgets est une caractéristique extrêmement pratique, et en plus elle participe à améliorer encore la fluidité globale de l’expérience utilisateur.

Clavier prédictif

Non, Android 4.1 Jelly Bean ne sera pas doté d’un clavier vous permettant d’écrire un mot par le simple fait d’y penser. Mais au moins, Google a annoncé une amélioration de la précision du clavier prédictif. Nous avons bien mis à l’épreuve le nouveau clavier prédictif Jelly Bean, et après comparaison avec celui d’Ice Cream Sandwich, nous pouvons conclure que la différence entre les deux est presque négligeable. Au moins le retour de force du clavier offre une sensation très confortable, et il ne perd pas non plus de points en termes de réactivité.

Dactylographie (prise de notes vocales)

Donc, vous êtes un grand fan de Siri, l’assistant vocal d’Apple? Peut-être lorsque vous essayerez Google Voice Typing, vous ne voudrez plus jamais utiliser Siri. C’est l’un des éléments les plus importants de l’annonce Jelly Bean, puisque vous n’avez désormais plus besoin d’une connexion de données pour que votre smartphone utilise cette fonctionnalité, car tout est transformé localement sur votre mobile. Ainsi, votre smartphone sous Android n’a plus besoin d’envoyer la phrase prononcée sur un serveur, d’attendre que le serveur l’interprète avant de renvoyer la réponse à votre combiné. Alors que le fait de parler à votre téléphone s’avère être souvent une solution plus rapide que de taper, les versions précédentes de dactylographie vocale nécessitaient une connexion de données (pour ne pas mentionner le temps de «retard» nécessaire pour que le serveur travaille sur une réponse).

Voice Typing fonctionne de la même manière, même si tout se fait au niveau local. Cela signifie que vous pouvez même utiliser Voice Typing lorsque vous êtes en itinérance de données, puisqu’aucune connexion de données active n’est nécessaire (ce qui vous épargnera sans doute un choc au recevoir votre facture de mobile à la fin du mois). Le montant du temps de latence a également été réduit, de sorte que vous devriez recevoir ainsi une réponse plus rapide (résultant en une augmentation de la productivité). J’imagine que certains dirigeants d’entreprise apprécieraient de voir plus de leurs employés sous Android, augmenter encore leur productivité en ayant recours à Voice Typing.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, la reconnaissance vocale de Google a été jugée par certains, comme étant capable de fournir de meilleurs résultats que Siri d’Apple (qui repose sur la technologie Dragon Dictate). Après tout, la solution de dactylographie de Google est capable de capturer des nuances et des détails tels que la ponctuation, et dispose de suffisamment d’intelligence pour lui permettre de reconnaître des phrases beaucoup plus longues pendant le processus de dictée. Les non-anglophones qui ont leurs propres accents, n’auront pas trop de problèmes avec le système de reconnaissance vocale de Voice Typing, ce qui signifie que cette solution qui était déjà bonne, est désormais très loin devant dans le peloton de tête.

Nouvelle application appareil photo

Le Nexus 7 n’a pas de caméra à l’arrière, donc il n’y avait aucun moyen pour nous d’essayer la nouvelle navigation entre la Galerie et l’application appareil photo. La démonstration en direct lors de Google I / O nous a montré la myriade de possibilités qui existent, permettant de prendre une photo pendant que l’on tourne une vidéo, directement à partir de l’application appareil photo. Ceci est rendu possible en faisant glisser votre doigt vers la droite. Dans les versions précédentes d’Android, vous ne pouviez pas le faire, puisqu’il fallait passer à la Galerie avant d’être en mesure de visionner les images précédentes. Non seulement cela, mais également la suppression d’une image est juste beaucoup plus intuitive et facile qu’avant : tout ce que vous avez à faire est de simplement faire glisser l’image en question au loin, et elle sera supprimée. Espérons qu’il y ait une option pour confirmer le processus de suppression, car on ne peut jamais être à l’abri d’un geste accidentel qui pourrait alors entraîner la suppression définitive de vos précieuses photos…

Amélioration d’Android Beam

La NFC (Near Field Communication ou Communication en Champ Proche) pourrait bien être le nouveau mot d’ordre des constructeurs, comme l’est le cloud computing. Et Google a récemment annoncé que le nombre d’appareil Android équipés de la technologie NFC qui sont expédiés chaque semaine, s’élève à 100 millions d’unités. Afin de surfer sur la crête de cette vague, Android 4.1 Jelly Bean proposera deux fonctionnalités NFC de plus qui sont la capacité de jumeler le téléphone avec une oreillette Bluetooth, et la possibilité d’effectuer un transfert d’image via la connexion de deux appareils. Nous n’avons pas eu la chance de l’essayer, mais nous allons prendre Google au mot.

Les notifications s’améliorent

 

A quoi bon un smartphone s’il n’est pas en mesure de vous informer des derniers événements tels que les appels entrants, les appels manqués, les messages texte et e-mails qui vous attendent dans votre boîte de réception? Il serait sans valeur, ce qui explique pourquoi le système Android de notification (qui était déjà bon) a reçu une nouvelle amélioration, qui permet de lire ses e-mails directement dans le panneau de notification (comme on le voit dans l’image ci-joint), sans même avoir à lancer l’application Gmail. Les notifications sont également en mesure de s’ouvrir d’elle-même sur l’écran, puisqu’elles se déplacent de bas en haut de l’écran, à la façon d’une bulle qui monte. Vous pouvez également choisir de les développer ou de les réduire selon vos préférence via un simple geste à 2 doigts.
Et ça n’est pas tout : vous pouvez envoyer un e-mail ou passer un appel directement depuis l’écran de Notifications, en réponse à une situation donnée, comme par exemple lorsque vous êtes en retard à une réunion et que vous n’avez pas le temps de composer une longue réponse (en utilisant des préréglages couramment utilisés). Nous n’avons pas pu non plus tester cette fonctionnalité, mais à en juger par les applaudissements reçu lors de la conférence Google I / O, celle-ci semble avoir sa juste part de fans.

Search reçoit une nouvelle interface utilisateur

Google a suivi l’exemple de Palm pour ce qui est de l’affichage des résultats de recherche (format « fiches »), un concept qui a d’abord été mis en place par Palm avec le Palm Pre.

Une meilleure recherche vocale

Comme démontré sur scène, Voice Search sur Android Jelly Bean 4.1 est plus rapide, meilleur, et capable de mieux comprendre le langage naturel, tout en étant capable de relayer la réponse que vous cherchez par l’intermédiaire de la parole. Après tout, la recherche reste le point fort de Google, de sorte que vous pouvez dormir tranquille en sachant que la plupart du temps, les résultats de recherche seront les plus pertinents.

Google Now

Une autre mise à jour majeure dans Android 4.1 Bean Jelly est l’introduction de Google Now. Comme son nom l’indique, Google Now vous fournit automatiquement les informations que vous souhaitez, lorsque vous le souhaitez et où que vous vous trouviez. « Automatiquement »? Cela semble presque étrange, comme s’il s’agissait d’un OS… vivant. Eh bien, Google a l’intention d’y parvenir via le suivi de votre historique de recherche, l’historique des lieux visités et votre calendrier, en vous offrant ainsi à tout moment les meilleurs résultats de recherche.

Google peut maintenant être consulté via l’application Google Search, qui vous offre une interface claire, complète avec une carte préchargée qui vous indique la météo de votre emplacement actuel. De là, vous êtes en mesure d’exécuter une recherche sur la tablette ou par le biais de l’Internet, en prenant l’une des deux options disponibles : par la communication verbale ou la frappe de texte.

Nous avons réussi à le tester en faisant une recherche par le biais d’une liste de restaurants (vous pouvez dire que nous sommes de grands fans de nourriture, et ne sous-estimez pas notre appétit vorace, même si nous ne sommes pas gros!), et nous avons été très satisfait de la rapidité et de la précision des résultats relativement précis obtenus. Présenté dans une carte de visite qui porte le nom du restaurant et indiqué sur une petite carte (map), il vous est possible de cliquer à tout moment sur la carte de visite en question afin d’être redirigé vers l’application Maps, depuis laquelle vous serez en mesure de vérifier l’emplacement, en plus d’y découvrir des informations pertinentes sur le restaurant (commentaires, photos, recommandations, etc).

Nous avons également testé la recherche vocale, en recherchant quelques politiciens de haut niveau, ainsi que la démo que Google l’a montré sur scène en posant la question : «Qui est le Premier ministre japonais? ». La recherche réalisée sur le Nexus 7 n’a alors pas seulement montré une photo de Yoshihiko Noda, mais a également prononcé son nom oralement. Tous les politiciens ont leur propre carte, mais il est tout de même étrange que le secrétaire d’État, Hillary Clinton, n’ait pas la sienne.

Au lieu de cela, les résultats de recherche correspondant à son nom sont présentés sur une page Google standard et non pas dans un format spécial comme pour ses homologues. Au moins l’homme le plus puissant du monde, le président Barack Obama, disposes de sa propre fiche. Si vous optez pour faire défiler un niveau plus bas, vous découvrirez des résultats supplémentaires. En cliquant sur sa fiche, vous serez redirigé vers sa page Wikipedia, même si ce n’est pas exactement la source la plus infaillible d’informations en ligne. Nous nous sommes demandés pourquoi certaines fiches sont manquantes, puisqu’elles ont été construites à partir des pages de Wikipédia. Sachez en outre que l’ensemble de nos recherches via l’application de recherche vocale ont été faites avec un accent étranger, et Google Voice Search est parvenu  à fonctionner parfaitement, en reconnaissant chaque phrase prononcée.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité