Une nanoparticule qui détruit l’hépatite C !

nanoparticule - hépatite c

nanoparticule - hépatite c170 millions de personnes sont atteintes d'hépatite C chronique dans le monde, dont 237 000 en France. Il n'y a actuellement aucun vaccin, c'est pourquoi la découverte de cette nanoparticule est une avancée essentielle.

Le virus de l’hépatite C se propage dans le corps grâce à la réplication du génome par un ARN intermédiaire. L’ARN est une molécule très proche chimiquement de l’ADN. Il existe actuellement des traitements luttant contre l’hépatite C, ils s’attaquent d’ailleurs au processus de réplication. Seulement, ils ne fonctionnent que dans 50% des cas.

 

Des chercheurs de l’Université de Floride ont développé ce qu’ils appellent une « nanozyme ».Elle est basée sur les nanoparticules d’or, créées dans les années 1990 par Naomi Halas.

Ces nanozymes ont une surface composée de deux agents biologiques. L’un est une enzyme qui attaque et détruit l’ARN qui transmet l’hépatite et lui permet de se dupliquer . L’autre agent est une courte chaîne d’ADN qui identifie les cellules atteintes et envoi l’enzyme les détruire.

Testée sur des souris, la nanozyme affiche une efficacité proche des 100% et sans effet secondaire. Ce sont évidement d’excellentes nouvelles, hélas un tel traitement est bien loin d’être disponible pour les humains.

En effet, tous les médicaments qui ciblent des parties si précises doivent être très soigneusement testés. Il y a toujours le risque qu’ils s’en prennent aux parties saines de l’organisme par accident.

[Gizmodo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Les nanoparticules sont des éléments ayant une taille nanométrique, entre 1 et 100 nanomètres (1 nanomètre est 1000 millions de fois plus petit qu’un mètre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité