Test flash : OS X Mountain Lion

OS X Mountain Lion

OS X Mountain LionDisponible depuis quelques jours sur le Mac App Store, Mountain Lion a déjà tout d'un must have. Avec son prix plancher et ses 200 nouveautés, il semble de prime abord se destiner à tous les utilisateurs d'OS X. Oui, mais...

Qu'elle est loin, cette époque où Apple avait facturé plus de 100€ son nouvel OS Leopard. Désormais plus raisonnable, la firme de Cupertino semble apporter à OS X des mises à jour incrémentielles, faisant évoluer les choses, plutôt que de les révolutionner. D'ailleurs, le cas se vérifie encore avec Mountain Lion.

C’est quoi ?

La dernière mise à jour en date du système d’exploitation OS X, vendue 15.99€ sur le Mac App Store, uniquement. Apple explique qu’elle propose plus d’une centaine de nouvelles fonctionnalités et améliorations, comme le partage via Twitter à travers toutes les applications. Safari s’offre une nouvelle barre unifiée bien plus efficace. Spotlight est également amélioré et permet de rechercher les fichiers dès que vous commencez à taper dans le champ de recherche, il affiche d’ailleurs immédiatement les fichiers. N’oublions pas enfin le plein écran, qui a été tant désiré.

C’est pour qui ?

Comme beaucoup le supposaient, rien n’a changé dans la version finale de Mac OS X Mountain Lion. Si vous connaissiez la bêta et que certains points vous semblaient à améliorer, il faudra patienter jusqu’à la prochaine mouture. De ce fait, OS X Mountain Lion a beau être proposé à un prix plancher, il ne s’adressera peut-être pas forcément à tous les utilisateurs. On va vous expliquer pourquoi…

Pourquoi c’est bien

  • Le centre de notification est particulièrement abouti grâce à un panneau latéral proposant toutes les nouveautés en temps réel. Le fonctionnement est globalement le même que pour les iPad et iPhone dotés d’iOS 5. Dès qu’un évènement est détecté, un signal sonore d’avertissement est envoyé, accompagné d’une notification. Tout est stocké dans ce panneau auquel on accède en glissant deux doigts du bord droit du trackpad vers la gauche. Sinon, il suffit de cliquer sur l’icône se trouvant en haut et à droite de l’écran.
  • L’intégration de GateKeeper est un plus. GateKeeper, c’est un outil pensé pour la sécurité des utilisateurs, indispensable puisque Mac est également sujet aux virus. Avec Mountain Lion, pour obtenir une application, il faudra un identifiant Apple unique ou passer par l’intermédiaire de l’App Store. Personne ne vous empêchera de télécharger une appli sur le web, en revanche Gatekeeper ira de son petit avertissement.
  • Les Rappels, désormais intégrés à OS X, pourront tout à fait vous aider à vous détacher de solutions telles qu’Evernote, par exemple. Si vous désirez vous la jouer 100% Apple, la solution présentée ici saura sans doute vous convaincre, même si elle affiche quelques manquements face au suscité Evernote. Mais pour une utilisation basique, et dépendante de différents terminaux (au hasard Mac, iPhone et iPad), Rappels fera l’affaire, c’est évident.
  • Dictée, l’espèce d’alternative à Siri pensée pour OS X et permettant de dicter des textes à votre bécane est étonnamment probant. Compatible avec les Safari, Mail, Notes, etc., il va pouvoir être activé en pressant 2 fois la touche Fn, et va enregistrer votre bla-bla d’une traite. Pressez ensuite la touche Entrée pour valider. Parfois, il faudra corriger quelques éléments à la main, mais dans l’ensemble, avec une dictée de termes classiques, la chose passerait presque comme une lettre à la Poste.
  • L’installation de Mountain Lion n’aurait pas pu être plus simple. Une fois téléchargé sur le Mac App Store (un peu plus de 4Go), ne vous reste plus qu’à vous laisser guider, et à attendre quelques minutes (une vingtaine sur un MacBook Air de la fin de l’année 2010) pour jouir d’un OS rehaussé !
  • Le nouveau Finder de Mountain Lion a beaucoup emprunté à iOS. Par exemple, lorsque vous allez copier un fichier, vous verrez une barre de progression se charger sur ce même fichier, de même qu’une croix sera postée sur le coin supérieur de son icône, au cas où vous voudriez annuler sa copier/son téléchargement. Aussi, taper avec trois doigts sur un fichier va vous en offrir un aperçu. C’est exactement le genre de petites choses qui fait que Mountain Lion arrive à se présenter comme la mise à jour évidente de Lion. Evidente, et indispensable ?
  • Airplay mérite des éloges. Concrètement, il symbolise la convergence des écrans. Logique après la convergence des OS. Il est possible de jongler entre l’écran de votre Mac et votre télévision, sous couvert de disposer d’un récepteur Airplay. Cela inclut les contenu Adobe Flash et Microsoft Silverlight, les DVD, et n’importe quelle application permettant de lire des vidéos. Ainsi, vous pouvez voir un film ou une série TV sans avoir à passer par iTunes. Une bonne nouvelle donc.
  • Messages frôle le génie. Concrètement, ce service va vous permettre de correspondre en temps réel avec n’importe qui disposant d’un terminal iOS sous la main, ou de Mountain Lion. Certes, on parle ici d’un cercle fermé, limité aux utilisateurs de produits Apple. Mais honnêtement, la solution est tellement rodée qu’on peine à la blâmer pour ça, et le fait qu’elle soit compatible avec le centre de notifications lui donne des points supplémentaires. Et puis, Messages va également vous proposer d’ajouter vos comptes AIM, Jabber, Google Talk et Yahoo!. La boucle est presque bouclée.
  • PowerNap, d’abord pensé pour les Mac dotés d’une configuration SSD, va le faire travailler alors qu’il est en veille. De ce fait, il profitera de votre absence pour synchroniser les contenus, appliquer des mises à jour, etc. On a déjà eu l’occasion de tester la chose, et ça fonctionne plutôt pas mal. Qui plus est, PowerNap ne consomme pas d’énergie outre mesure.
  • Le service de Cloud semble à son paroxysme. La synchronisation des données des différentes applications est instantanée. Pratique, utile, voir addictif. Pour chipoter un peu, on pourra toutefois affirmer que quelques améliorations sont à apporter, Notes, par exemple, ne peut pas synchroniser les photos. Vous pouvez stocker vos données comme les messages, les rappels, les contacts, le calendrier, les notes et le Game Center.

Pourquoi ça aurait pu être mieux

  • Sur la question des notifications par exemple, il faut bien se rendre compte que porter des interfaces destinées au tactile sur un support qui ne l’est pas, est aussi logique que pratique. Du coup, la nouvelle interface de Mountain Lion n’est pas forcément familière. Pire, elle amène des notions de fragmentation !
  • Quelques bugs ont été détectés, notamment concernant l’affichage. Le zoom est souvent lent et parfois, le curseur disparaît. Certaines parties des champs de texte ne s’actualisent pas correctement dans Safari et les GIF animés se brouillent. Côté vidéo, on constate des distorsions, surtout avec QuickTime Player.
  • N’est pas Valve qui veut, et le Game Center implanté à OS X est loin, très loin même d’égaler l’offre d’un Steam. Le trait est volontairement grossi, mais jouer sous OS X, ce n’est pas encore la panacée en 2012. Toutefois, le Game Center OS X est compatible avec son homologue iOS, et jouer avec vos camarades évoluant sous iPhone, iPod touch ou iPad est possible. Reste à voir sur quels jeux.
  • Quitte à être pointilleux, nous avons du mal à trouver une utilité au Dashboard. Accessible d’un balayage à 3 doigts sur le trackpad de votre Mac, il arbore une interface semblable à celle d’iOS, vous proposant de regrouper vos applications par dossiers. Sympathique dans sa mouture tactile, assez redondant dans sa version OS X, et ce n’est rien de le dire. Entre nous, qui utilise une telle fonction ?
  • On y croyait secrètement, et pourtant, Apple n’a pas daigné offrir une cure de jouvence pourtant nécessaire au logiciel Calendrier. Assez vieillot par rapport à un Fantastical pour ne citer qu’un seul exemple, il manque de clarté. Pour autant, il est fonctionnel…
  • Non vraiment, Safari ? Qui utilise encore Safari, même dans sa nouvelle version ?

Ça nous a étonné

On ne sait pas si on doit être heureux de la petite et légère amélioration offerte par Mountain Lion sur la question des performances pures, ou si l’on doit finalement être déçus du peu de changements constatés. En grands râleurs que nous sommes, nous opterons pour la seconde solution.

Et alors, j’achète ?

A première vue, on aurait envie de dire que même pour 16 euros, la mise à jour Mountain Lion ne vaut pas franchement la peine, à moins d’être un fou de Twitter et de ne jurer que par le Cloud. Face à l’innovant Windows 8 qui pointe le bout de son nez, armé de son efficace interface Metro, Apple semble afficher un besoin urgent de renouveau. Seulement, soit ils sont à court d’idée, soit ils craignent de tuer la poule aux oeufs d’or OS X. En plus, Mountain Lion semble vouloir trahir les bases même d’Apple, avec son interface un peu trop lourde et pas forcément opportune.

Et pourtant, impossible de passer à côté de Mountain Lion si l’on utilise plusieurs produits Apple, Mac, iPhone, iPad en tête de file. Le fait de pouvoir jouer sur la compatibilité des 2 environnements, et de pouvoir synchroniser toutes ses données essentielles est un énorme plus. Alors, faut-il craquer ? Sans doute. Mais on reste sceptiques sur le chemin pris par Apple sur la question de l’ergonomie et la complication de son écosystème.

La fiche technique en résumé

Point de fiche résumée cette fois. Par contre, voici la liste des terminaux compatibles avec Mountain Lion :

  • Mac (mi 2007 ou plus récent)
  • MacBook (fin 2008 modèle aluminum, ou début 2009, ou plus récent)
  • MacBook Pro (mi/fin 2007 ou plus récent)
  • MacBook Air (fin 2008 ou plus récent)
  • Mac mini (début 2009 ou plus récent)
  • Mac Pro (début 2008 ou plus récent)
  • Xserve (début 2009)
Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Effrayant, le nombre de choses fausses et relayées d’articles publiés ailleurs, sans compter les non sens dans le texte…
    J’aime Gizmodo, je suis Mac User, et vraiment cet article ne fait preuve d’aucun professionnalisme. Mountain Lion est une évolution essentielle à bien des niveaux vers l’ordinateur Hub de Steve dans l’air post-Pc. L’auteur de l’article aurait pu choisir un angle plus pertinent que son expérience sur un mba pour traiter d’un tel sujet.

    Pour ceux qui optent pour un écosystème Apple, Mountain Lion est ce qui les réunit tous. Lisez des articles sérieux pour choisir si vous faites la mise à jour ou non. On s’en fout du calendrier !

      1. Ben déjà « le plein écran tant désiré »… Il me semble qu’il est existe depuis Lion :s. Pour la suite de l’article je sais pas, je l’ai pas lu.

      2. A un moment tu parles de « dashboard » en évoquant sa ressemblance avec iOS et le fait que l’on puisse ranger les applications par dossier. Je pense que tu voulais plutôt parler du Launchpad qui est présent depuis Lion. Au début je ne lui trouvais pas non plus d’utilité car j’utilisais la pile Applications du dock pour lancer mes Apps. Mais à force d’utiliser le Launchpad je trouve que c’est un lanceur très simple et bien intégré. Il a même été amélioré dans ML avec un champ de recherche intégré.

        Après j’aime bien le nouveau Safari mais ce n’est qu’un avis personnel.

        Sinon bon article plutôt complet dans l’ensemble qui souligne les avantages et les inconvénients du système

    1. Toi tu m’as l’air très objectif! Pas du tout fanboy!!
      Merci Gizmodo, vous m’avez convaincu, je vais me le prendre, mais au moins je connais les points faibles de l’OS. Enfin!!!

  2. je trouve l’article plutôt intéressant et je suis aussi du même avis, je suis pourtant Mac User 😉

    pour ce qui est de la faute de nom, je pense que vous avez confondus Mission Control que vous avez appelé Dashboard. Ceci dis les deux ne servent pas à grand chose ^^

  3. « Qui utilises Safari ? »

    Que peut-on reprocher à Safari ?
    Personnellement mon choix de Browser se tourne vers Chrome ou Safari, et je dois dire que la dernière version de Safari permettant de naviguer entre les onglets via le trackpad à son petit charme de plus.

    Firefox n’est pour moi pas une option. Sauf pour le développement Web où Firebug est tout de même bien pratique

    1. J’adore chrome pour la synchronisation sur le compte google mais sur mac os il est assez lent/buggé chez moi donc j’utilise des fois safari qui est quand même très rapide et léger (en ram)

    2. Firefox : teste adblock plus et tu ne reviens jamais plus sur les autres navigateurs. (même si des simili ad block existe sur ceux ci, ils sont bcp plus permissif).

  4. pauvre gizmodo, pour une fois qu’un article est de taille conséquente, le contenu est tous simplement vu et revu…
    a ce demander si c’est pas du copier/coller, dans ce cas c’est pas un soucis de copier un article qui a meilleur mine que ce que l’on est capable de faire mais dans ce cas merci d’indiquer la source…

    1. Mais , vraiment , tu as rien d’autre a foutre ? Tu sais , tu peux aussi te parler devant un miroir , ton commentaire a autant d’intérêt .

  5. Petit conseil constructif , pour ce qui ont 16 euros as dépenser, le prix vaut la maJ qui n’est pas d’une avencé significative, en effet on retrouve uniquement des fonctionnalités déjà présente sur des produits apple, voir meme chez la concurance, c’est meme etonnant de n’avoir ni adapté Siri, ni meme , l’interface IOs, pour la fluidité et evidement arriver une interface Pc tactile dans une evolution normale…
    Mon avis Personnel et que comme le souligne David, c’est vraiment pour un Apple User, qui dispose de l’ecosystéme complet et qui splite ou bascule son travail ou utilisation entre plusieurs produits.
    Je pense que as terme je changerais de matériel, je suis pas pour etre un mouton qui achete un demi produit + un demi produit pour bosser la ou la concurance fait un seul produit complet.
    Si t’as un mac l’interet d’un Ipad, et le coté mobilité, pot en soirée etc mais cela reste cher, pour moi un bon produit se doit d’etre multifonctionnel, il faut etre réaliste la technologie pour faire un Mac Book tactile avec siri et Moutain Lion ou tout autre oS et parfaitement accessible, cet aspect de freiné le developpement chez Apple, ne marchera clairement pas sur le long terme, il se feront dépasser par la concurence qui innove en prenant des risques…

  6. Bon, j’assume mes propos, analyse en détail de ce que je voulais dire, car ma critique n’est pas gratuite.

    ————————-

    Qu’elle est loin, cette époque où Apple avait facturé plus de 100€ son nouvel OS Leopard. Désormais plus raisonnable, la firme de Cupertino semble apporter à OS X des mises à jour incrémentielles, faisant évoluer les choses, plutôt que de les révolutionner. D’ailleurs, le cas se vérifie encore avec Mountain Lion.

    (David : C’est le réseau de distribution qui permet de faire baisser les couts, et Lion était une vraie révolution à 25€)

    Spotlight est également amélioré et permet de rechercher les fichiers dès que vous commencez à taper dans le champ de recherche, il affiche d’ailleurs immédiatement les fichiers. N’oublions pas enfin le plein écran, qui a été tant désiré.

    (David : Spotlight n’a pas été changé. La liste de toutes les évolutions est ici : http://www.apple.com/fr/osx/whats-new/features.html#finder)

    Pourquoi c’est bien

    Le centre de notification est particulièrement abouti grâce à un panneau latéral proposant toutes les nouveautés en temps réel.

    (David : Le centre de notification est presque en béta et va faire l’objet de mises a jour)

    Les Rappels, désormais intégrés à OS X, pourront tout à fait vous aider à vous détacher de solutions telles qu’Evernote, par exemple.

    (David : Mais qu’est ce qu’Evernote a à voir avec Rappels ??)

    Si vous désirez vous la jouer 100% Apple, la solution présentée ici saura sans doute vous convaincre, même si elle affiche quelques manquements face au suscité Evernote. Mais pour une utilisation basique, et dépendante de différents terminaux (au hasard Mac, iPhone et iPad), Rappels fera l’affaire, c’est évident.

    (David : ce passage est une hérésie pure…)

    Dictée, l’espèce d’alternative à Siri pensée pour OS X et permettant de dicter des textes à votre bécane est étonnamment probant.

    (David : L’alternative à Siri faite pour le mac s’appelle Macspeech ou voices. Ici, c’est l’alternative à Dragon Naturally Speaking à la limite. Tu parles et ca écrit, c’est tout…)

    Airplay mérite des éloges. Concrètement, il symbolise la convergence des écrans. Logique après la convergence des OS. Il est possible de jongler entre l’écran de votre Mac et votre télévision, sous couvert de disposer d’un récepteur Airplay. Cela inclut les contenu Adobe Flash et microsoft Silverlight, les DVD, et n’importe quelle application permettant de lire des vidéos. Ainsi, vous pouvez voir un film ou une série TV sans avoir à passer par iTunes. Une bonne nouvelle donc.

    (David : Ca ne fait que balancer l’image et le son de ton ordi, donc tout ce qui est affiché y passe. Je ne comprends la pub pour flash ou silverlight…)

    Messages frôle le génie. Concrètement, ce service va vous permettre de correspondre en temps réel avec n’importe qui disposant d’un terminal iOS sous la main, ou de Mountain Lion. Certes, on parle ici d’un cercle fermé, limité aux utilisateurs de produits Apple. Mais honnêtement, la solution est tellement rodée qu’on peine à la blâmer pour ça, et le fait qu’elle soit compatible avec le centre de notifications lui donne des points supplémentaires. Et puis, Messages va également vous proposer d’ajouter vos comptes AIM, Jabber, Google Talk et Yahoo!. La boucle est presque bouclée.

    (David : Message est la mise a jour de iChat, qui a énormément perdu en multichat webcam. Le seul truc en plus, c’est le fait que les gens avec un compte apple peuvent envoyer des messages dessus. Je ne vois pas en quoi ca frole le génie, surtout que ca existait déjà en option sous Lion…)

    Le service de Cloud semble à son paroxysme. La synchronisation des données des différentes applications est instantanée. Pratique, utile, voir addictif. Rien n’est parfait cependant et des améliorations sont à apporter, Notes, par exemple, ne peut pas synchroniser les photos. Vous pouvez stocker vos données comme les messages, les rappels, les contacts, le calendrier, les notes et le Game Center.
    Pourquoi ça aurait pu être mieux

    (David : Bon, la, on a icloud à son paroxysme selon l’auteur et une phrase suivante, il n’est pas parfait et mérite des améliorations… Et dans l’ensemble, je ne comprends pas ce passage.)

    Sur la question des notifications par exemple, il faut bien se rendre compte que porter des interfaces destinées au tactile sur un support qui ne l’est pas, est aussi logique que pratique. Du coup, la nouvelle interface de Mountain Lion n’est pas forcément familière. Pire, elle amène des notions de fragmentation !

    (David : 1000$ à celui qui comprend de quoi il parle ! Et ML n’est pas adapté du tactile, sauf si on considère le trackpad comme le pas tactile dans l’histoire, mais là, on peut remonter à snow leopard…)

    Quitte à être pointilleux, nous avons du mal à trouver une utilité au Dashboard. Accessible d’un balayage à 3 doigts sur le trackpad de votre Mac, il arbore une interface semblable à celle d’iOS, vous proposant de regrouper vos applications par dossiers. Sympathique dans sa mouture tactile, assez redondant dans sa version OS X, et ce n’est rien de le dire. Entre nous, qui utilise une telle fonction ?

    (David : C’est le Lauchpad, mais le Dashboard ne sert à rien non plus… Quoi qu’il en soit, c’est encore du Lion, ca…)

    On y croyait secrètement, et pourtant, Apple n’a pas daigné offrir une cure de jouvence pourtant nécessaire au logiciel Calendrier. Assez vieillot par rapport à un Fantastical pour ne citer qu’un seul exemple, il manque de clarté. Pour autant, il est fonctionnel…

    (David : 5 évolutions sur Calendrier : http://www.apple.com/fr/osx/whats-new/features.html#calendar)

    Non vraiment, Safari ? Qui utilise encore Safari, même dans sa nouvelle version ?

    (David : A peu près une bonne moitié des utilisateurs mac selon les stats 2011. De plus, Safari est le premier à proposer « do not track », et 11 autres améliorations majeures qui font de lui le naviagetru le plus rapide du moment, et le plus stable sur mac. Perso, je l’utilise)

    On ne sait pas si on doit être heureux de la petite et légère amélioration offerte par Mountain Lion sur la question des performances pures, ou si l’on doit finalement être déçus du peu de changements constatés. En grands râleurs que nous sommes, nous opterons pour la seconde solution.

    (David : Tu as regardé un peu Xsan 3 ? Et tu rales ? Mais t’y connais quelque chose ?)

    A première vue, on aurait envie de dire que même pour 16 euros, la mise à jour Mountain Lion ne vaut pas franchement la peine, à moins d’être un fou de twitter et de ne jurer que par le Cloud. Face à l’innovant windows 8 qui pointe le bout de son nez, armé de son efficace interface Metro, Apple semble afficher un besoin urgent de renouveau. Seulement, soit ils sont à court d’idée, soit ils craignent de tuer la poule aux oeufs d’or OS X. En plus, Mountain Lion semble vouloir trahir les bases même d’Apple, avec son interface un peu trop lourde et pas forcément opportune.

    (David : Ca, je l’ai lu ailleurs, et c’est franchement con comme raisonnement. Interface lourde, le cloud, a court d’idée et alors, trahir les bases d’Apple… Du grandguignol…)

    Le fait de pouvoir jouer sur la compatibilité des 2 environnements, et de pouvoir synchroniser toutes ses données essentielles est un énorme plus.

    (David : donc là, ça contredit exactement la phrase du dessus. C’est le problème quand on pompe ailleurs…)

    Alors, faut-il craquer ? Sans doute. Mais on reste sceptiques sur le chemin pris par Apple sur la question de l’ergonomie et la complication de son écosystème.

    (David : Ergonomie et complication alors que tout son papier porte sur la simplification, et les améliorations, c’est vraiment un parfait non sens. Pour moi, cet article est aberrant, criblé de fautes, pompé ailleurs, même pas relu et bourré de fautes aussi. Bref, voila, comme ça c’est dit. Et l’auteur devrait se remettre en question et améliorer la qualité de sa critique, de ses recherches et arrêter de nous prendre pour des cons.)

  7. Bon, j’assume mes propos, analyse en détail de ce que je voulais dire, car ma critique n’est pas gratuite.

    ————————-

    Qu’elle est loin, cette époque où Apple avait facturé plus de 100€ son nouvel OS Leopard. Désormais plus raisonnable, la firme de Cupertino semble apporter à OS X des mises à jour incrémentielles, faisant évoluer les choses, plutôt que de les révolutionner. D’ailleurs, le cas se vérifie encore avec Mountain Lion.

    (David : C’est le réseau de distribution qui permet de faire baisser les couts, et Lion était une vraie révolution à 25€)

    Spotlight est également amélioré et permet de rechercher les fichiers dès que vous commencez à taper dans le champ de recherche, il affiche d’ailleurs immédiatement les fichiers. N’oublions pas enfin le plein écran, qui a été tant désiré.

    (David : Spotlight n’a pas été changé. La liste de toutes les évolutions est ici : http://www.apple.com/fr/osx/whats-new/features.html#finder)

    Pourquoi c’est bien

    Le centre de notification est particulièrement abouti grâce à un panneau latéral proposant toutes les nouveautés en temps réel.

    (David : Le centre de notification est presque en béta et va faire l’objet de mises a jour)

    Les Rappels, désormais intégrés à OS X, pourront tout à fait vous aider à vous détacher de solutions telles qu’Evernote, par exemple.

    (David : Mais qu’est ce qu’Evernote a à voir avec Rappels ??)

    Si vous désirez vous la jouer 100% Apple, la solution présentée ici saura sans doute vous convaincre, même si elle affiche quelques manquements face au suscité Evernote. Mais pour une utilisation basique, et dépendante de différents terminaux (au hasard Mac, iPhone et iPad), Rappels fera l’affaire, c’est évident.

    (David : ce passage est une hérésie pure…)

    Dictée, l’espèce d’alternative à Siri pensée pour OS X et permettant de dicter des textes à votre bécane est étonnamment probant.

    (David : L’alternative à Siri faite pour le mac s’appelle Macspeech ou voices. Ici, c’est l’alternative à Dragon Naturally Speaking à la limite. Tu parles et ca écrit, c’est tout…)

    Airplay mérite des éloges. Concrètement, il symbolise la convergence des écrans. Logique après la convergence des OS. Il est possible de jongler entre l’écran de votre Mac et votre télévision, sous couvert de disposer d’un récepteur Airplay. Cela inclut les contenu Adobe Flash et microsoft Silverlight, les DVD, et n’importe quelle application permettant de lire des vidéos. Ainsi, vous pouvez voir un film ou une série TV sans avoir à passer par iTunes. Une bonne nouvelle donc.

    (David : Ca ne fait que balancer l’image et le son de ton ordi, donc tout ce qui est affiché y passe. Je ne comprends la pub pour flash ou silverlight…)

  8. Messages frôle le génie. Concrètement, ce service va vous permettre de correspondre en temps réel avec n’importe qui disposant d’un terminal iOS sous la main, ou de Mountain Lion. Certes, on parle ici d’un cercle fermé, limité aux utilisateurs de produits Apple. Mais honnêtement, la solution est tellement rodée qu’on peine à la blâmer pour ça, et le fait qu’elle soit compatible avec le centre de notifications lui donne des points supplémentaires. Et puis, Messages va également vous proposer d’ajouter vos comptes AIM, Jabber, Google Talk et Yahoo!. La boucle est presque bouclée.

    (David : Message est la mise a jour de iChat, qui a énormément perdu en multichat webcam. Le seul truc en plus, c’est le fait que les gens avec un compte apple peuvent envoyer des messages dessus. Je ne vois pas en quoi ca frole le génie, surtout que ca existait déjà en option sous Lion…)

    Le service de Cloud semble à son paroxysme. La synchronisation des données des différentes applications est instantanée. Pratique, utile, voir addictif. Rien n’est parfait cependant et des améliorations sont à apporter, Notes, par exemple, ne peut pas synchroniser les photos. Vous pouvez stocker vos données comme les messages, les rappels, les contacts, le calendrier, les notes et le Game Center.
    Pourquoi ça aurait pu être mieux

    (David : Bon, la, on a icloud à son paroxysme selon l’auteur et une phrase suivante, il n’est pas parfait et mérite des améliorations… Et dans l’ensemble, je ne comprends pas ce passage.)

    Sur la question des notifications par exemple, il faut bien se rendre compte que porter des interfaces destinées au tactile sur un support qui ne l’est pas, est aussi logique que pratique. Du coup, la nouvelle interface de Mountain Lion n’est pas forcément familière. Pire, elle amène des notions de fragmentation !

    (David : 1000$ à celui qui comprend de quoi il parle ! Et ML n’est pas adapté du tactile, sauf si on considère le trackpad comme le pas tactile dans l’histoire, mais là, on peut remonter à snow leopard…)

    Quitte à être pointilleux, nous avons du mal à trouver une utilité au Dashboard. Accessible d’un balayage à 3 doigts sur le trackpad de votre Mac, il arbore une interface semblable à celle d’iOS, vous proposant de regrouper vos applications par dossiers. Sympathique dans sa mouture tactile, assez redondant dans sa version OS X, et ce n’est rien de le dire. Entre nous, qui utilise une telle fonction ?

    (David : C’est le Lauchpad, mais le Dashboard ne sert à rien non plus… Quoi qu’il en soit, c’est encore du Lion, ca…)

    On y croyait secrètement, et pourtant, Apple n’a pas daigné offrir une cure de jouvence pourtant nécessaire au logiciel Calendrier. Assez vieillot par rapport à un Fantastical pour ne citer qu’un seul exemple, il manque de clarté. Pour autant, il est fonctionnel…

    (David : 5 évolutions sur Calendrier : http://www.apple.com/fr/osx/whats-new/features.html#calendar)

    Non vraiment, Safari ? Qui utilise encore Safari, même dans sa nouvelle version ?

    (David : A peu près une bonne moitié des utilisateurs mac selon les stats 2011. De plus, Safari est le premier à proposer « do not track », et 11 autres améliorations majeures qui font de lui le naviagetru le plus rapide du moment, et le plus stable sur mac. Perso, je l’utilise)

  9. On ne sait pas si on doit être heureux de la petite et légère amélioration offerte par Mountain Lion sur la question des performances pures, ou si l’on doit finalement être déçus du peu de changements constatés. En grands râleurs que nous sommes, nous opterons pour la seconde solution.

    (David : Tu as regardé un peu Xsan 3 ? Et tu rales ? Mais t’y connais quelque chose ?)

    A première vue, on aurait envie de dire que même pour 16 euros, la mise à jour Mountain Lion ne vaut pas franchement la peine, à moins d’être un fou de twitter et de ne jurer que par le Cloud. Face à l’innovant windows 8 qui pointe le bout de son nez, armé de son efficace interface Metro, Apple semble afficher un besoin urgent de renouveau. Seulement, soit ils sont à court d’idée, soit ils craignent de tuer la poule aux oeufs d’or OS X. En plus, Mountain Lion semble vouloir trahir les bases même d’Apple, avec son interface un peu trop lourde et pas forcément opportune.

    (David : Ca, je l’ai lu ailleurs, et c’est franchement con comme raisonnement. Interface lourde, le cloud, a court d’idée et alors, trahir les bases d’Apple… Du grandguignol…)

    Le fait de pouvoir jouer sur la compatibilité des 2 environnements, et de pouvoir synchroniser toutes ses données essentielles est un énorme plus.

    (David : donc là, ça contredit exactement la phrase du dessus. C’est le problème quand on pompe ailleurs…)

    Alors, faut-il craquer ? Sans doute. Mais on reste sceptiques sur le chemin pris par Apple sur la question de l’ergonomie et la complication de son écosystème.

    (David : Ergonomie et complication alors que tout son papier porte sur la simplification, et les améliorations, c’est vraiment un parfait non sens. Pour moi, cet article est aberrant, criblé de fautes, pompé ailleurs, même pas relu et bourré de fautes aussi. Bref, voila, comme ça c’est dit. Et l’auteur devrait se remettre en question et améliorer la qualité de sa critique, de ses recherches et arrêter de nous prendre pour des cons.)

  10. Furthermore there many personal computer technician things like Education, Computer system Guidance Industry experts, Pc’s Authorities. I just want realize it’ll be to be operate on pc systems including keep or business pc systems confuse or including carrying personal computer away from each other in addition to burdensome him or her. what could him or her be named?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité