Commodore 64 : 30 ans déjà !

Commodore 64

Commodore 6430 ans nous séparent désormais de la sortie de l'emblématique Commodore 64, un ordinateur désormais classé au panthéon des bécanes ayant fait l'histoire de l'informatique !

La preuve que le Commodore 64 aura très largement marqué son époque : il n'y a pas si longtemps que ça, une société s'est mis dans l'idée d'en sortir une réplique remise au goût du jour ! Plus précisément, Commodore USA a sorti en 2011 une nouvelle version du Commodore 64 dans le boitier d’origine mais avec une carte mère d’un vulgaire PC.

Voilà pour l’anecdote. Et concernant le Commodore 64, lancé très officiellement le 3 août de l’année 1982, il était arrivé comme un cheveu sur la soupe, à une époque où Apple tentait d’imposer son (onéreux) Apple II. Plus accessible, le Commodore 64 embarquait 64 Ko de mémoire, une puce graphique VIC-20, un processeur MOS Technology 6510, le tout étant amené à tourner sous l’environnement Commodore BASIC 2.0.

Bien entendu, si vous avez quelques anecdotes à nous faire partager sur la machine, nous les lirons avec grand plaisir ! Peut-être que les plus vieux d’entre vous en avaient fait l’acquisition à l’époque ?

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Allez je me lance… J’avais 10 ans lors de l’arrivée du commodore 64 à la maison… Premiers pas en basic… Winter Games en k7 et puis le turbo tape by elgar… Avec des tas de jeux compressés sur 1 k7…. Le bon temps !

    1. Si ton pseudo reflète ta date de naissance, tu devais donc avoir 10 ans en 1981. Le commodore est sorti dans la 2eme moitié de 82, j’en conclu donc que tu mens.

      1. Non. Pas évident qu’ il mente. Le C64 s est vendu pendant plusieurs années de suite. Né en 1969, c était mon premier ordi…que de souvenir!!! À nos emulateu pour un petit flashback

      2. Commentaire stupide, inutile et limite injurieux. J’aurais envie de répondre comme Fafa…

        Pour information, si je suis né le 31/12/1971, quel âge avais-je le 30/12/1982 ? Eh oui, 10 ans !

      3. C’est de l’humour ? Si il est né en Décembre 71, il avait bien10 ans dans la deuxième moitié de 82… Le Commodore n’était pas très cher, et beaucoup de gens se sont jetés dessus dés sa sortie.

  2. Mon cousin avait un C64 et moi un CPC 464, j’adorait ces bécanes, on s’éclatait des heures durant et on ne s’empechait pas de comparer les performances des deux machines, mais je pense que le C64 était plus performant, jusqu’au jour ou nous nous sommes équipé de lecteurs de disquette, le 5 1/4 pour le C64 et le 3 pouces pour l’Amstrad.
    Les larges disquettes ultra plate était d’une lenteur !!! Et les 3 pouces était plus performantes .
    Quel bon vieux temps !

  3. Je sens pointer les commentaires de geek nostalgiques a 2 balles adeptes du syndrome de la grand mère à moustache (et qui la plupart du temps n’ont pas 20 ans) :  » Ouiii môa j’ai eu un commodore 64 en bx4000 2kode memoire checkdin 1pouce et 3orteils…ouiiii nous a l’epoque on savait programmer avec riennnn!!!(en meme temps y avait rien) ….oui môaaa toussaaaa C’ETAIT MIEUX AVANNNTTT ( comme en 45 quand on se lavait le c*l dans une bassine au fond du jardin…)

  4. 1 Mo = 1024 ko
    1 Go = 1024 Mo
    Un PC de 4 Go de mémoire = 65 536 C64
    Si je me trompe dite le !
    Mais si c’est ça, c’est incroyable .

  5. Bon, moi j’avais acheté son ancêtre d’occasion à un IUT d’informatique en 1982 : le PET/CBM 2001
    http://www.computercloset.org/Commodore_PET_2001.jpg

    Ecran vert 40 colonnes, irradiation niveau Fukushima, lecteur de cassettes, clavier « Dinky Toys »,
    et le pire : 8 Kilo-octets de RAM…

    Un prompt BASIC et un solide abonnement au journal d’alors « La Commode »,
    http://www.abandonware-magazines.org/affiche_mag.php?mag=169

    qui nous déversait les précieuses lignes de code assembleur qu’on « pokait » en BASIC dans la mémoire pour jouer à des jeux qui nous émerveillaient !

    Suivi du beaucoup le plus célèbre Hebdogiciel
    http://www.abandonware-magazines.org/affiche_mag.php?mag=7
    dont il fallait adapter le code à sa machine…

    Ben ça passe vite :-)

  6. VIC-II c’est le petit nom de la puce graphique et non pas « VIC 20 » qui était le nom d’une très bonne machine qui a précédé la sortie du Commodore 64 en lui ouvrant une voie royale. A propos de voix, n’oubliez pas le célébrissime chip sonore SID (Sound Interface Device) alias MOS 6581.

    Des développeurs de talents continuent à programmer sur cette machine, ainsi l’excellent Prince Of Persia a vu le jour en 2011 et un autre jeu très speed et particulièrement bien soigné, notamment la musique complètement furieuse, c’est CANABALT, essayez les vous allez comprendre que le C64 de démérite pas.

    ref: http://noname.c64.org/csdb/release/index.php?id=103017

    Alors vous pouvez compter les années, de toute façon le C64 est immortel. :)

  7. salut
    ti 99/4a encore plus vieux mais aussi mythique.A l epoque pour moi, c t un amstrad cpc464. sur c64 little people computer que j avais vu chez un pote.

  8. Puisqer jouer aux vieux cons en agacent, je vais m’y rajouter : chez moi, mon père a acheté l’Oric-1 suivi du Oric Atmos, un poils plus récents que le C64, je pense, qui étaient fabriqué par une petite boite française, ASN-Oric qui était en région parisienne; je devais avoir une dizaine d’années, et on avait pu visiter leur usine, le vendeur était un mec très accessible, j’en garde quelques images en mémoire.
    Mon père avait même, à l’époque, réussi à écrire deux petits jeux sans prétentions qu’il avait pu commercialiser via leur biais, et qui lui avaient permis de racheter du matériel, genre lecteur de disquette, toussa :)

    1. Pour Ludo : L’ORIC origine Angleterre : Racheté par EUREKA société française située en Normandie (aujourd’hui disparue).

      Sinon, le C64 a été pour moi la machine auquel j’ai eu le plus de plaisir à programmer et à jouer. Vous vous rappeler du magazine Hebdogiciel ?

      1. L’Hebdogiciel !!!! Cultissime ! Il existe d’ailleurs un site dédié à ce canard mythique. Je me rappelle avoir saisi des kilomètres de lignes pour au final avoir deux pictogrammes qui se tapaient dans la raie 😀 Enoooorme !

  9. Pour ma part, j’ai forgé mes premières armes sur un TRS-80 Model I, ensuite le Modèle III sous New-dos 80.
    Ça c’était pour le travail. Pour le fun, c’était le Commodore 128, terrible machine qui a malheureusement souffert du succès de son petit frère et d’un marketing médiocre.

  10. Il est toujours chez mes parents dans un carton , je jouais dessus à un jeu que j’appelais le petit skieur ( avec un joystick gris ) ( je sais plus le vrai nom du jeu) , mon père avait fait une sorte de petit programme et je devais répondre à des questions avec un micro qu’on branchais dessus :) ( je me rappel aussi qu’il mettait 3 plombes à s’allumer et qu’on mettait des k7 dans un boîtier séparé) , j’avais 3 ans quand il est sorti mais je m’en suis servi que plus tard ( forcément 😉 , j’en garde vraiment de très bons souvenirs … Ça rajeuni pas c’est sûr ^^

  11. J ai eu le miens en 84 a 8 ans et je l ai toujours, on plus il fonctionne encore parfaitement, complet avec lecteur 154 1, imprimante matricielle, final cartridge et modem analogique.. J ai tout appris dessus, le basic, l assembleur, la gestion des periphs, le language des modems. Avec cette machine j avait l impression d etre dans war games hihihi

  12. J’ai possédé cette belle bête, basic, assembleur motorola, joué à winter Games également, green beret, elite etc..
    Franchement de bon souvenirs.
    Des programmes sur 2 lignes.. des performances incroyables par des programmeurs fou qui savaient optimiser à fond..
    La lenteur du chargement des jeux K7 et les problèmes d’alignement de tête sur les jeux copiés..

    Puis vint l’Amiga..

  13. Salut tous, j’ai 33 ans et j’ai aussi tapoter sur un trs 80 Randy je pense.
    Mais surtout sur mon amiga 500 et 1200 la bonne époque des jeux inférieur à 880 ko et des durée de vie de dingue, tellement les jeux étaient compliqué.

  14. Premiere machine en 1986 j avais 3 ans et mon pere voulait m initier a l informatique.il m apprenait a taper les lignes de commandes sur le basic

  15. Passion naissante…
    J’avais tout juste 8-9 ans quand j’ai touché le premier ordinateur dans mon école, je parle bien sur du VIC 20, peu de temps après, mes parents m’achetai le légendaire Commodore 64. C’était à l’époque une révolution. Tout à commencé avec des petits programmes en basic, avec des jeux K7 (que l’on pouvait dupliquer juste avec une double platine cassette, le piratage était né … lol) Ensuite quelques temps après, j’ai eu le lecteur de disquette avec des disquettes énormes simple couche simple face, enfin les jeux se charger plus rapidement !!! Même là , on pouvait déjà trafiquer les disquettes, les plus anciens d’ entres nous se souviennent que l’on pouvait créer, au ciseau, une encoche dans la disquette pour pourvoir profiter des 2 faces de la disquettes. Comme tout le monde, nous comparions le CPC 464 de l’Amstrad et notre Commodore 64. Perso je n’ai jamais aimé le CPC464, physiquement je ne le trouvai pas top, le seul avantage qu’il avait, c’était l’intégration du lecteur K7. Bref, je suis au max de la nostalgie quand je repense à ce temps là et je pense que je ne dois pas être le seul. Et pour finir, j’ai basculé à ce qui se faisait de mieux pour un « PC », je parle bien sur de l’ Amiga 500 qui avait pour concurrent l’excellent Atari STE. Bref, j’ai pleins de souvenirs, mais je vais laisser de la place à d’autres posts de trentenaires (proche de la quarantaine surtout !!! MDR )

    1. Et oui !
      Disquettes SFDD !!
      Turbo tape
      Summer games I et II
      Joystick de l atari vcs 2600 ( le meilleur de tous les temps !)
      Wonderboy
      Mrs pacman
      Popeye
      Kaverns ok kafka
      Cracked by
      Commando

  16. @chusky

    + 1 !!!

    Hebdogiciel !! Moi aussi j’en ait passer des heures à taper ces nombreuses lignes !!
    Puis a corriger les erreurs …
    Pour pas grand chose des fois ..
    Et pis y’avait les dessins d’edika ..

  17. hebdogiciel !.. oh oui ,jy passait des apres midi a taper du data pour pouvoir jouer : 192,30,125,49 ….des pages de chiffre pour un petit jeu :)

  18. Je n’ai malheureusement pas pu tester ce bijou, mais on m’en parle tellement souvent que je souhaiterai une fois pouvoir l’essayer !!! J’ai entendu dire qu’il y avait un émulateur, quelqu’un connait ?

  19. En 81 j’avais 26 ans et je développais sur Pet Commodore 16 des programmes de pilotage de spectromètre de masse et d’analyse des résultats par des calculs matriciels 14 x 14.
    Bien entendu résultats en temps réels sur 14 histogrammes dont chaque extremité de barre était un caractère vert redéfini à la volée, la carte graphique coutant autant que la machine. Rafraîchissement des résultats toutes les 2 à 4 secondes.
    Tout ça en assembleur 8 bits.
    Comme quoi la puissance des processeurs actuels est dispersée dans la multitude de couches entre les langages des progiciels et l’écran.

  20. A l’époque je bossais pour l’Hebdogiciel, ou on pondait des kilomètres de listing que nos lecteurs recopiait fidèlement. Le déboggage se faisait pas courrier, cachet de la poste faisant foi.
    Pour ma part je préférais le CPC64, mais il faut se souvenir qu’après le commodore 64 vint l’amiga 500, le premier micro multitâche (preemptif) et l’Archimede qui était une bête de course.
    Le truc qui tuait sur le commodore 64/128 c’était les fameuses « Démos » qui furent d’ailleurs à l’origine du succès de l’Amiga.
    Voilà, Papy à fait un retour en arrière de 30 ans, au prochain épisode je vous expliquerais comment on pouvais pirater « Le Crédit Lyonnais » avec un simple Minitel …

    1. L’Archimède, processeur RISC 1Mhz (de mémoire) avec un joli ptit jeu 3D fil de fer nommé « Virus ».

      J’ai encore quelques Hebdo dans un carton.

      Zlika zlika.

  21. Nostalgie… Un ami avait cette bécane. Deux souvenirs marquants : les disquettes mettaient plus de temps à charger que les cassettes ! Et ce jeu incroyable : le décathlon dont une épreuve consistait à courir pendant je ne sais combien de temps jusqu’au sprint final : un véritable calvaire pour le poignet (inutile de commenter !). Ah oui, j’allais oublier : l’incroyable solidité du clavier qui se prenait parfois en pleine poire un joystick suite à une défaite !

  22. Et la version portable … quelqu’un s’en souvient il ?
    Je l’ai gardé..il est en parfait état.je ne peux pas mon séparer…

  23. Le mien à fini transformé en alarme pour la maison en utilisant les ports joystick pour les capteurs !
    N’oubliez pas, les jeunes qui se marrent, que c’est grâce à des machines comme ça que vous en êtes là aujourd’hui ! Alors respect !

  24. le c64 a ete a l origine d une aventure qui a dure 8 ans pour moi. Les demos, les cracks, les copy-party a travers l Europe, les groupes (Rcap, fairlight, Eagle soft, …). J ai decouvert et integre fin 80 le groupe francais babygang et j ai decouvert la « Scene », un reseau amateur de developpeurs, de crackers, de musiciens (jeroen tel/Maniacs of Noise), de graphistes fabulehux. Grace a cet ordinateurs , j ai vecu une adolescence trepidante et je suis nostalgique de cette grande epoque.

  25. Nostalgique c’est sûr ! De lire tous ces commentaires je replonge aussitôt.
    Oui c’était géant : hebdogiciel et autre joyeusetés, sur Amstrad, sur Amiga, sur le C64…..
    Mon souvenir à moi c’est le lecteur de K7 du CPC464, avec une petite tige de fer écrasée pour en faire un tournevis de précision afin de régler la tête de lecture du lecteur K7 et éviter les fameuses « read error a » et « read error b » sui se produisaient toujours presque à la fin du chargement d’un logiciel ou d’un jeu !
    Suis sûr que ça cause à bon nombre d’entres vous !

  26. I have seen lots of useful factors on your internet site about computer systems. However, I’ve got the impression that netbooks are still not quite powerful adequately to be a sensible choice if you typically do tasks that require lots of power, just like video editing. But for net surfing, word processing, and quite a few other frequent computer work they are fine, provided you cannot mind your little friend screen size. Many thanks for sharing your opinions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité