Blackberry + Android: fraîcheur instantanée ou ennui mortel?

blackberry-android

Un peu plus tôt aujourd'hui, nous avons parlé de la façon dont RIM, l'entreprise derrière les téléphones Blackberry, avait un jour envisagé de passer à Android. Au lieu de cela, la société a choisi de s'en tenir à son OS actuel et d’aller de poursuivre le développement de son futur système d'exploitation appelé Blackberry 10 (BB10). Était-ce une bonne décision, ou bien une erreur tragique?

De nombreuses personnes auraient sans doute immédiatement répondu: « oui, c’était une erreur tragique! ». Mais la réponse n’est pas aussi évidente qu’on pourrait le croire. Bien que le fait de passer à Android aurait pu résoudre la « question de l’OS », cela aurait aussi pu sembler à RIM  de « se jeter un peu dans la gueule du loup ».

Un passé glorieux

Comme vous le savez, les téléphones Blackberry ont rencontré une réussite spectaculaire durant presque une décennie, grâce à leurs claviers minuscules qui sont la solution d’une productivité plus élevée pour des applications basées sur du texte comme les courriers électroniques et les SMS. Ces smartphones apportent une valeur ajouté à de nombreux professionnels qui d’ailleurs continuent de payer deux téléphones (et deux abonnements) afin de disposer du meilleur des deux mondes : un téléphone BB et un autre smartphone à grand écran. En réalité, les téléphones Blackberry sont vraiment extrêmement pratiques pour la communication par texte, mais c’est à peu près tout en quoi ils se démarquent des concurrents.

Les utilisateurs ont changé la façon dont ils utilisent les smartphones

Malheureusement, même une grande productivité au niveau du texte, n’est pas suffisamment convaincante pour que les téléphones Blackberry restent compétitifs sur un marché très difficile. Le modèle d’utilisation et les habitudes ont changé: au lieu de taper une réponse par courrier électronique, beaucoup d’utilisateurs préfèrent maintenant envoyer un court message dans le genre: « Oui, je vous répond bientôt » avant de prendre le temps de rédiger une réponse sur leur ordinateur. Cela pourrait évidemment être automatisé, de sorte que quelques tapotements sur l’écran suffiraient à adresser une réponse suffisante. Ainsi, au lieu de répondre directement à des courriels depuis un smartphones, les utilisateurs d’aujourd’hui préfèrent simplement les repousser à plus tard afin d’optimiser leur temps de travail.

Basculer vers Android : Une solution pas si mauvaise qu’elle en a l’air

La plupart des utilisateurs seraient d’accord avec le contenu des paragraphes précédents. Aussi, le passage vers Android constitue-t-il un choix évident? Android rendrait les téléphones Blackberry compatible avec une multitude d’applications et de jeux. RIM serait également soulagé du fardeau de l’élaboration et de l’entretient d’un système d’exploitation, et pourrait ainsi mettre l’accent sur la construction de téléphones et la gestion de son réseau (BIS ou Blackberry Internet Service).

Cela semble être, en apparence, une excellente idée. Toutefois, les particularités spécifiques de BlackBerry sont assez complexes. Tout d’abord, la disposition du clavier qui a fait le succès des téléphones Blackberry, nécessite une taille d’écran qui n’est pas pratique au toucher (trop petite). Si les utilisateurs veulent acheter des téléphones à grand écran, alors l’avantage qui a permis à RIM d’être la société qu’elle est aujourd’hui, ne serait pas utile ici. À ce jour, aucun design de ce genre n’a rencontré de succès sur la plateforme Android, pas même celle de l’environnement HTC Chacha.

De plus, le business model de RIM est fondé sur les frais d’accès au réseau BRI et le BES (Blackberry Enterprise Server) que prélève la société à ses utilisateurs. Bien que RIM affirme que les deux réseaux sont plus sûrs, de nombreuses entreprises ne pensent pas qu’ils en valent la dépense. C’est pourquoi l’arrivée de l’iPhone et de smartphones sous Android sur le lieu de travail, a connu en engouement certain ces dernières années. En bref, les caractéristiques de sécurité des concurrents sont « assez bonnes » et moins coûteuses à gérer. Et cela représente un gros problème pour RIM.

Enfin, RIM n’a pas (et n’a toujours pas) d’avantage compétitif particulier en termes de conception d’interface utilisateur ou de design industriel. Alors que le passage à Android permettrait à RIM de se concentrer uniquement sur la conception industrielle, rien ne garantit que cette décision lui permette alors de remporter une victoire décisive. Il suffit de regarder le deuxième trimestre troublé de HTC, qui a été décevant malgré le fait que le constructeur ait lancé l’excellente gamme de smartphones HTC One series (n’oubliez pas de consulter notre test du HTC One X).

Conclusion

En fin de compte, RIM était beaucoup plus qu’un « simple » fabricant de téléphones. Son business model en a fait un fournisseur de réseau aussi bien avec BIS (Blackberry Internet Service) qu’avec BES (Blackberry Enterprise Server). Cela a permis à l’entreprise de prospérer et de créer de bonnes marges durant une longue période, ce qui en a fait un très grand acteur de l’écosystème sans fil.

Malheureusement, certaines de ses faiblesses comme l’OS Blackberry obsolète, son API ou encore SDK, ont peu motivé RIM à vraiment s’attaquer à la question de l’OS, avant que les gros problèmes ne surgissent pour de bon. En fin de compte, le code de base de l’OS Blackberry n’était pas récupérable (compte tenu du temps imparti), et RIM a décidé de reprendre « tout à zéro » en lançant le système d’exploitation BlackBerry 10, qui est basé sur le travail accompli par QNX.

Si RIM devait s’embarquer dans l’aventure Android et affronter la concurrence existante en se reposant essentiellement sur la force de ses combinés, alors il y a fort à parier que le canadien serait capable de produire des smartphones suffisamment puissants pour affronter des constructeurs tels qu’Apple, Samsung et HTC, sur la base de leur design/spécifications. Malheureusement, cela est peu probable. Au lieu de cela, la société essaie de modifier son business model actuel, ce qui n’est pas facile non plus. Mais RIM a décidé que c’était le meilleur chemin à suivre pour assurer sa survie.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité