Test: l’Iomega StorCenter ix2 en version appareil de surveillance vidéo en réseau

iomega-ix2-dl-review-06-640x359

Les appareils Network Attached Storage (NAS) sont de plus en plus intelligents et ne sont plus seulement de simples "disques sur Ethernet". Lorsque Iomega a sorti son NAS StorCenter ix2 au CES, ils en avaient alors profité pour ajouter de puissantes caractéristiques de surveillance vidéo/enregistrement, comme une API interne compatible avec de nombreux fournisseurs d'appareils photo, donnant aux utilisateurs le choix du matériel, des logiciels et du stockage. En outre, le fait de disposer d’un stockage local pour l'enregistrement vidéo, permet à des entités telles que les petites entreprises de conserver leur vidéo-surveillance en interne, tout en disposant d’une capacité de surveillance à distance. Bien sûr, sur le papier, cela sonne bien, mais comment est-ce que cela se présente dans le monde réel? Voyons tout cela en détails dans un test.

iomega-ix2-dl-review-09 iomega-ix2-dl-review-11 iomega-ix2-dl-review-14 iomega-ix2-dl-review-15 iomega-ix2-dl-review-02 iomega-ix2-dl-review-04

Principales caractéristiques techniques

Nous avons eu entre nos mains un exemplaire de Iomega StorCenter ix2-dl doté des spécifications suivantes:
2 baies de disque dur (3.5 « , SATA), tool-less
Compatibilité RAID 1, JBOD
1x USB 2.0
1x Ethernet RJ45 (10/100/1000 Mbps)
Serveur DLNA, serveur iTunes
202x99x149mm, 1.55 kg
2 disques de 1 To (3.5 « )

Design externe

Iomega a redessiné ses systèmes NAS et à mon avis, le StorCenter ix2-dl est moderne et propre. Il est construit avec un matériau de qualité, et la plupart de la surface est réalisée en aluminium brossé. Le devant et le dos sont faits de plastique dur, car tous deux ont besoin de nombreux trous pour accueillir les lumières LED, et le système d’aération du boitier.

Connecteurs SATA à l’arrière

Supports disque dur – aucune vis nécessaire

Pour insérer les disques durs, vous avez juste besoin de soulever la façade de l’appareil, ce qui est très facile à faire. À l’arrière se trouve un ventilateur qui permet d’expulser l’air chaud de l’unité (la température réelle dépend de l’usage que vous faites de vos disques). Le design général est simple et c’est exactement ce que l’on attend d’une unité NAS.

Ventilateur de refroidissement à l’arrière

Installation de l’Iomega StorCenter ix2-dl

Notre unité ix2-dl est arrivée « à nu » (pas de lecteur), de sorte que nous avons inséré deux lecteurs identiques de 3.5 pouces. Et une fois la mise en route de l’unité pour la première fois, l’ix2 a initialisé les disques en RAID 0. Cela peut prendre un certain temps, et il faut simplement être un petit peu patient et attendre jusqu’à ce que la LED du disque dur s’arrête de clignoter. L’autre solution consiste à simplement brancher l’unité avant de s’absenter pour aller déjeuner.

La configuration du dispositif est relativement aisée. Une fois sorti de la boîte, l’appareil est programmé pour obtenir seul son adresse IP depuis serveur DHCP, ce que la plupart des routeurs à domicile savent faire: lorsque vous connectez un nouveau périphérique réseau, le routeur lui donne une nouvelle adresse IP (protocole Internet) et le laisse rejoindre le réseau local. Lors de l’installation du logiciel de gestion Iomega StorCenter ix2, vous devriez voir apparaitre l’appareil dans l’interface de gestion, et le logiciel ix2 créé alors des lecteurs réseau pour les différents emplacements sur le dispositif (films, documents, etc …). Je l’ai testé sous Windows, mais il devrait fonctionner de la même manière sur Mac OS.

J’ai rencontré un problème au bureau, car l’unité n’apparaissait pas comme visible lorsqu’elle était connectée à un commutateur de notre réseau (un Netgear GS108). J’ai été en mesure de déboguer facilement le problème en connectant l’ix2 d’Iomega directement à mon PC (via Ethernet). A partir de là, j’ai pu constater que l’unité fonctionnait bien et que le problème était probablement lié à une perturbation externe sur le réseau. J’aime vraiment le côté pratique http: \ \ ix2 URL de l’accès au domaine d’administration.

Une fois à l’intérieur, vous verrez une grande quantité d’options, étant donné que l’ix2 d’Iomega dispose d’un certain nombre de caractéristiques ; c’est même impressionnant. En outre, l’interface utilisateur est plus conviviale que la plupart des appareils en réseau que j’ai utilisé ces derniers temps. Il s’agit d’une amélioration plutôt bienvenue.

Configuration IP des Caméras

La configuration des caméras n’est pas faite à l’origine dans l’interface de gestion de l’Iomega StorCenter ix2. Vous devez garder à l’esprit que chaque caméra de surveillance moderne est un système autonome qui dispose d’un serveur web interne qui doit être configuré individuellement. La configuration consiste en gros à d’ajouter la caméra au réseau local, et à lui attribuer une adresse IP. Pour ce test nous avons utilisé les caméras suivantes: deux Axis M1031W et une DLink 930.

Bien qu’utiliser un protocol DHCP soit la solution la plus simple pour faire tourner l’ensemble, je recommanderait généralement d’utiliser une adresse IP statique pour chaque caméra, parce que si votre caméra reboot ou que votre routeur redémarre, il y a une chance pour que les caméras soient affectées à une adresse IP différente, ce qui serait alors un problème étant donné que la plupart des logiciels, y compris la gestion interne de la caméra ix2, s’appuient sur une adresse IP pour identifier l’appareil sur le réseau.

Je recommande d’utiliser des adresses IP statiques pour les caméras. S’il y a un redémarrage général, ils gardent la même adresse IP

Si pour le initiés, il n’est pas très difficile d’attribuer des adresses IP statiques, cette tâche peut s’avérer intimidante pour les utilisateurs qui ne sont pas familiers avec le jargon TCP/IP, car ils peuvent avoir besoin de connaître la portée du réseau de l’adresse actuelle, et ce qu’est un masque IP, etc … Quoi qu’il en soit, rien n’est impossible avec un peu de recherche. Mais je préfère clairement définir ce à quoi les utilisateurs doivent s’attendre. Une fois que les caméras ont été connectées, elles peuvent ensuite être ajoutées en un clin d’oeil au système de gestion du ix2 et à son système d’enregistrement: il suffit d’entrer l’adresse IP, ainsi que la marque/le modèle et mot de passe admin de chaque appareil et le ix2 s’occupe du reste.

Gestion des caméras de l’Iomega ix2

C’est ici, que le plaisir commence. Vous pouvez choisir l’endroit où les flux vidéo seront enregistrés et combien de fois les enregistrements doivent être mis en rotation pour économiser de l’espace disque. Tout cela est très facile. Une fois connectées, les caméras peuvent être visualisées sur un «mur», qui dispose d’amplement d’espace pour au moins une douzaine de caméras (sur mon écran). C’est une solution assez cool pour une maison de grande taille ou pour une entreprise, étant donné que les flux vidéo sont assez rapides sur un réseau local.

L’application Iomega Video Surveillance avec deux webcams Axis et une webcam DLINK

Notez que finalement, plus vous ajoutez de flux vidéo, plus le débit de chacun d’entre eux sera lent. Après l’ajout de trois caméras, je sentais déjà que le taux d’images par secondes avait chuté, alors que tout était encore très utilisable. A partir de ce même écran, vous pouvez également activer et éteindre l’enregistrement, et les fichiers vidéo seront automatiquement créés et partagés.

A moins que vous ne disposiez d’une bande passante de téléchargement très rapide, il sera difficile d’enregistrer des vidéos à distance. Plus vous avez de caméras, plus vous aurez besoin de bande passante et d’espace de stockage pour transférer ces vidéos vers l’extérieur. La plupart des petites entreprises pourraient avoir du mal à gérer plus de deux caméras de ce genre et je pense que beaucoup vont choisir une solution sur site, ce qui signifie que vous pouvez cacher l’unité dans un endroit auquel les cambrioleurs ne peuvent pas accéder. Grâce à l’Ethernet in-wall, la tâche s’avère assez facile. Si le ix2 disposait d’une option WiFi, ce serait encore mieux ; mais vous pouvez toujours acheter une boîte Ethernet Powerline, ou un prolongateur WiFi-Ethernet.


Il existe cependant une seconde option de vidéosurveillance, via une application appelée SecureMind Surveillance Manager. Cette application propose le même objectif que l’application de surveillance d’Iomega, mais elle est basée sur le lecteur VLC web, qui est un peu plus stable. Par exemple, la vue de la caméra ne disparaît jamais. Pour autant que je sache, c’est une option gratuite. Le seul inconvénient du SecureMind Surveillance Manager est qu’il n’est pas compatible avec les caméras DLink comme c’est le cas avec Iomega.

Les choses qui pourraient être améliorées

La possibilité d’utiliser l’ix2 de Iomega pour la surveillance vidéo est une option plutôt sympathique. Mais pas tout à fait parfaite: la configuration des caméras a été fastidieuse à réaliser, et même si je ne peux certainement pas blâmer Iomega pour le manque de convivialité des produits Dlink ou Axis, le problème n’en est pas moins là. Il faudrait vraiment pouvoir disposer d’un système d’identification des caméras qui est basé sur les noms, ou même des ID de réseau uniques (adresse MAC) au lieu d’adresses IP.

En outre, le « mur vidéo » de l’ix2 a rencontré parfois des problèmes, comme par exemple le cas où un flux disparaissait régulièrement d’un coup, avant de revenir plus tard. Si vous avez besoin de garder les yeux bien rivés sur une cible, il existe probablement ailleurs des solutions plus fiables (et exclusives). SecureMind fournit une partie de la réponse, mais n’atteint pas non plus la perfection. Nous avons dû réaliser plusieurs « refresh » au cours de ce test.

Conclusion

Le StorCenter ix2 de Iomega a lancé une nouvelle tendance qui je l’espère se poursuivra: avec l’API de leur webcam, Iomega fédère la vidéosurveillance à un niveau sans précédent pour les consommateurs. Avec les API et les normes, l’innovation peut se produire à tous les niveaux, et espérons que cette catégorie de produits pourra profiter d’améliorations plus rapides. Disposer d’une API commune libère également les utilisateurs de l’obligation d’être attaché à un unique fournisseur de matériel.

Bien que n’étant pas parfait, le StorCenter ix2 d’Iomega est une solution de vidéosurveillance de sites (enregistrement et sauvegarde hors site) très puissante et abordable. À l’heure actuelle, je ne la recommanderais pas pour le profane qui n’a besoin que de seulement une ou deux caméras de qualité moyenne pour surveiller un bébé. Il existe des services tels que Dropcam qui sont extrêmement facile à installer pour parvenir à cette fin. Si vous ne vous souciez pas de l’enregistrement vidéo, alors MyDlink suffira probablement.

Pour les petites entreprises ou les amateurs qui veulent disposer d’une configuration vidéosurveillance/enregistrement vidéo très respectable, le StorCenter ix2 d’Iomega offre une valeur ajoutée supérieure sur le long terme par rapport à toute solution web d’enregistrement vidéo par abonnement. Il est également bien plus fonctionnel la technique visant à raccorder un vieux PC à un logiciel de vidéosurveillance, étant donné qu’un PC serait probablement moins stable, et peu trivial à configurer de toute façon. [page produit Officielle ix2]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité