Si Google ne peut pas protéger les constructeurs d’appareils Android, peut-être que Microsoft le peut

07-Windows-Phone-81

Un jury de la Silicon Valley vient de prouver que les éléments de l'interface utilisateur, y compris certaines fonctionnalités qui peuvent apparaître comme «basiques», et dont la preuve a été faite qu’elles avaient été inventées avant l'iPhone, pourraient ne plus être utilisées dans un produit commercial sans risquer la colère (juridique) d'Apple et l’implication d'importantes pertes financières. Comme vous le savez peut-être, un tribunal aux Etats-Unis a jugé que Samsung devait verser à Apple 1 milliard de dollars en dommages et intérêts dans une affaire de brevets. Et cette affaire pourrait très certainement avoir des répercussions sur tout l'écosystème matériel Android.

Bien sûr, Samsung va faire appel de ce jugement, et l’amende finale pourrait être revue à la baisse de façon substantielle. Toutefois, dans un espace où les marges peuvent être mince, les risques de plaintes juridiques peuvent s’avérer être une charge trop lourde pour les fabricants de téléphones Android. Alors que Samsung est assez fort pour supporter ce type de choc, tant d’un point de vue financier que du point de vue de la propriété intellectuelle (50% des composants de l’iPhone 4S sont de Samsung), cela n’est pas le cas de la plupart des fabricants de matériel Android.

En outre, la simple perspective d’être puni ou interdit du plus grand marché du monde (États-Unis) peut refroidir les constructeurs qui dépendent du système d’exploitation Android.

Il existe un grand nombre de systèmes d’exploitation (OS), la plupart d’entre eux basés sur Linux (Meego …). Malheureusement, la majorité de ceux-là ont également prouvé qu’ils n’étaient plus viables dans le contexte technologique (ou commerciale) actuel. Dans ce nouveau monde, Windows Phone 8 peut offrir une sorte de refuge aux fabricants de téléphones qui n’ont tout simplement pas envie de « prendre tous les risques » avec Android.

À ce jour, les fabricants de téléphones Android paient déjà des redevances à Microsoft pour l’utilisation d’Android (un comble n’est-ce pas?). En fait, Microsoft peut même faire plus d’argent provenant des redevances Android qu’ils n’en font avec les licences Windows Phone 7.

Si Android n’est plus un environnement sécurisé pour faire des affaires, alors pourquoi ne pas utiliser Windows Phone? Après tout, personne dans le monde des smartphones n’a remporté de litige de brevet contre Microsoft. En outre, l’interface Windows Phone Metro est vraiment différente de tout ce qu’Apple possède. Il n’y a absolument aucun doute à ce sujet.

Avec Windows Phone 8, les fabricants de combinés peuvent écrire leurs propres gestionnaires de matériels, ce qui signifie que le Samsung Galaxy S3 pourrait fonctionner sur Windows Phone 8. Bien sûr, les constructeurs aiment généralement Android car ils peuvent personnaliser leur interface et se différencier des autres. Cependant, s’il y a un risque de s’attirer des ennuis juridiques, alors peut-être que la différenciation n’en vaut pas tant la peine. Après tout, les fabricants de portables se débrouillent plutôt bien avec un système d’exploitation monolithique.

Pensez-vous que Windows Phone et Microsoft pourraient émerger comme étant un paradis pour les fabricants de smartphones? Nokia avait-il raison depuis le début? Ce qui est certain, c’est que le résultat de l’appel de Samsung et la conclusion finale du procès qui l’oppose à Apple pourraient bien décider de l’avenir d’Android et du push de Microsoft sur le marché du mobile.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité