Piratage, les chercheurs savent d’où vous téléchargez…

shutterstock_77400664 - pirate

shutterstock_77400664 - pirateCachés derrière le masque de l'anonymat, les pirates s'en donnent à coeur joie. Si les outils de localisation ne manquent pas, ils deviennent de plus en plus aboutis. De quoi faire passer l'envie de cliquer ... de chez soi.

Il s’agit de se méfier, nous sommes loin d’être aussi anonymes que nous le pensons et plus particulièrement si vous téléchargez des données via The Pirate Bay.

Un nouvel outil vient de voir le jour et il permet d’obtenir toutes sortes de données de l’usager, y compris sa localisation géographique.

Trouver des adresses IP n’est pas en soi une grande nouveauté, mais les chercheurs de l’université de l’Oregon et de de l’Université Carlos III de Madrid sont allés un poil plus loin que cela. Dites bonjour à MYPROBE, votre nouveau meilleur ami.

Il permet à quiconque de parcourir les données disponibles, comprenant notamment une liste des adresses IP et lieux liés à un compte donné. On visualise déjà l’intérêt pour les grands comptes et traqueurs de piratage illégal.

Qu’on se rassure, le programme n’a pas vocation à être commercialisé et n’est pas destiné à cette chasse aux sorcières moderne. Nos scientifiques tiennent toutefois un journal détaillé des utilisateurs  qui téléchargent des torrents via The Pirate Bay. La raison principale est de comprendre le  » fake torrent » et de rendre l’écosystème BitTorrent plus sur. Reste que cela file tout de même la chair de poule. 

Ils ont publié un tableau des 100 premiers téléchargeurs les plus actifs au cours du mois passé. Surtout, l’outil peut être utile pour savoir ce que l’on peut retracer de vous.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[gizmodo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Qu’on se rassure, le programme n’a pas vocation à être commercialisé et n’est pas destiné à cette chasse aux sorcières moderne. ».
    Mais bien sûr, nooon, aucun gouvernement ou « police du web » ne voudra de cela… on y croit !

  2. Ce qui est marrant, c’est que on a toujours pu localiser les utilisateurs de torrents, mais que ce logiciel n’apporte qu’une interface pour faire ce que n’importe quel hacheur pouvait déjà parfaitement faire.

  3. Il est pour le moment pas possible en utilisant un client Torrent d’éviter d’être pisté sachant qu’on peut très bien faire une requête à une ip appartenant au projet HADOPI, cependant l’alternative fiable c’est d’utiliser le F2F (friend to friend) on de limiter les requêtes torrents à une plage d’ip fiable (si le client le permet).

    Je me demande aussi pourquoi les médias n’arrêtent pas de confondre piratage informatique et téléchargement illégal, il s’agît bien de deux choses très distinctes, sûrement un abus de langage compulsif à notre génération.

    1. Il ne faut pas se leurrer, ceux qui font les lois ne sont pas forcément ceux qui comprennent le problème et je suis sur que quand le mec d’HADOPI se fait demander « Voulez vous télécharger la dernière mise à jour de windows? » il doit répondre « NON! JE NE SUIS PAS UN PIRATE! »…

  4. Je DL derrière un proxy qui me localise aux US.
    Quand je fais un test speedtest.net je suis bien localisé aux US.
    Cette méthode est elle fiable contre Hadopi ?
    Bien à vous …

  5. Surtout que ça ne sert a rien quand on utilise un VPN , un proxy ou TOR …
    Ils me font bien rire les gros industriels payer a coup de chèque de 100.000$ …
    Et, que je sache , les artistes roulent toujours a Mercedes et les Maison de disque mangent toujours du caviar au gouté ! Aller … Le piratage existe depuis toujours et ça n’as jamais empêcher les riches de devenirs plus riches et aux « artiste » d’être encore plus riche .

    1. « Les artistes roulent toujours en Mercedes… » heu… Lequel? Tu parles des 1% de rockstars que tu vois à la télé? Donc tu zappe complètement une très grosse partie des artistes, ceux qui font vivre la culture et sans qui les grosse pointure n’existeraient pas. J’en connais pas mal des artistes « pro », et y’en à pas des masse qui gagne le SMIC.
      On dira ce qu’on veut, le téléchargement c’est du vol.

  6. Comme dit précédemment, totalement inutile ce logiciel « miracle ». Le piratage existera toujours, a par si pour quelques euros par mois on pourrait avoir un accès ilimité a tout ce qui est possible de télécharger. Oui car sinon,le VPN existe, et il ne coûte pas plus que quelques euros chaque moi. Amis adepte de the pirate bay, vous pouvez télécharger Serreinnement 😉

  7. Je suis peut être sur la liste des 100 premiers  » pirates « , les plus actifs, vû que j’ai téléchargé le mois dernier sur ce site Windows 7 Professional x64…

    Je suis totalement d’accord avec les commentaires juste au dessus !

  8. Je comprends pas trop l’intention des mecs qui ont programmé cette nemesis; à la base ce sont des programmeurs, des geeks, pourquoi proposer un outil aussi violent à l’encontre du net? Déjà que sans Méga le net est moins drôle mais si en plus on retire les torrents que restera-t-il? Tous les vidéos-clubs de la région ont déjà fermé en plus!

  9. « Nos scientifiques tiennent toutefois un journal détaillé des utilisateurs qui téléchargent des torrents via The Pirate Bay »

    TPB ne propose plus de torrent au téléchargement depuis quelques temps, il me semble ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité