Une histoire pour Docteur House, cette femme survit à l’envers !

shutterstock_2860145 - Pacemaker

shutterstock_2860145 - PacemakerVoici l'histoire incroyable d'une femme qui doit être portée à l'envers pour conserver la vie. On est bien loin de nos petits bobos et tracas du quotidien, c'est certain.

Louis F. Janeira, un électro-physiologiste explique qu’avant d’être dotée d’un pacemaker, le rythme cardiaque de la patiente était dangereusement bas, il battait à 40 battements par minute au lieu de 60-80. Les risques vont d’un simple évanouissement à de fortes convulsions, Marie a donc reçu un appareillage.

Malgré son stimulateur, le jeune femme s’est une nouvelle fois effondrée. Son époux était présent et a remarqué que dès qu’elle relevait la tête, sa femme retombait dans l’inconscience. Il l’a alors mise à l’envers, pour son plus grand bien. Pour les médecins, c’est l’incompréhension.

Janeira, après s’être interrogé sur la santé mentale du couple, s’est rendu compte que le stimulateur cardiaque est l’unique responsable. 

« Le fil allant du générateur au stimulateur cardiaque du ventricule droit était mal branché. Une quinte de toux pourrait être responsable. D’une certaine manière, le plomb se reconnecte lorsque vous êtes à l’envers et continue alors de stimuler le cœur »

L’extrémité de la sonde est vissée directement dans le muscle cardiaque, mais dans des cas extrêmement rares, elle peut se déloger. Une histoire qui aurait grandement plu à un certain Gregory House …

Staying Alive !

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[Gizmodo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Omfg, mais qu’est-ce-que cet article fout sur Gizmodo… « Digital Lifestyle » hein ?

    On ne regarde pas tous ces séries pseudo-scientifiques pour les abrutis congénitaux.

    ça devient n’importe quoi ce site… Entre les « news » pro-Apple et… ça…

    Je vire votre flux pourri de mon agrégateur, pas à bientôt, en espérant que d’autres fassent comme moi pour vous faire réagir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité