Les modes Facile ont-ils ruiné l’intérêt des jeux vidéo ?

Doom

DoomAlex Hutchinson, le "lead designer" d'Assassin's Creed III a soulevé un débat particulièrement intéressant. De son avis, les modes Facile ont plus ou moins ruiné l'intérêt des jeux vidéo.

"Un bon nombre de jeux ont été gâchés par leurs modes Facile", a affirmé Alex Hutchinson à la publication Edge. De son avis, "si vous jouez à un shooter basé sur un système de couverture, et que le mode Facile ne vous oblige pas à utiliser ces couvertures, alors ça n'a aucun intérêt. [...] Vous faites de votre jeu la pire version qui soit."

Le point de vue se défend, mais ne siéra assurément pas à toutes les catégories de joueurs. L’exemple opportun permettant d’illustrer cet exemple pourrait se nommer Dark Souls. Le jeu de From Software arbore une difficulté infernale, et ses développeurs pensent désormais à lui conférer un mode Facile, afin de l’ouvrir à un plus large public.

Le débat mérite d’être lancé : êtes vous réfractaires aux jeux difficiles ? Ou bannissez-vous au contraire les jeux trop simple, bouclés en un « run » de quelques heures ?

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[kotaku]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est vrai c’est une bonne question. Un jeu trop difficile peu décourager les joueurs mais c’est une question de cible. Hardcore gamer ou Casual?
    Dans mon cas, je suis plus hardcore gamer où je vais essayer d’avoir toutes les récompenses et exploiter la longévité du jeu au maximum.
    Cependant, des donjons sans fin avec 15 étages qui se ressemblent ça me gave.

    Prenons l’exemple de DIablo 3 avec le premier niveau de difficulté facile ok rapide mais après en cauchemar et en enfer ça se complique vite.

    Les casuals finiront le jeu en normal et diront trop nul il est super court ou pas et les hardcores gamers trouveront leur bonheur avec une difficulté croissante recherchant le build idéal pour leur perso!

    Tout est une question de cible mais un bon scénario fait quand même 50% du jeu au dela du gameplay.

  2. Il faudrait des jeux à difficulté évolutive ,suivant les aptitudes de chacun le jeu s’adapterait au skill du joueur ou sa façon de jouer , surtout pour les dlc :Exemple Skyrim et sa dlc qui arrive plus de six mois après le jeu et qui se tord trop facilement par un level 60-70…. faite nous des jeux dur bordel !!!!

  3. Je suis assez partisan de « laisser le choix ». La base du jeux vidéo, c’est l’interactivité. Laissez au joueur le choix du type d’expérience qu’il souhaite (promenade ou défi), ça devrait être la base. Personnellement, je suis un ancien hardcore gamer (en tout cas, quand j’étais ado). Mais aujourd’hui, j’ai un métier, une compagne, des impôts et un loyer à payer. Je n’ai absolument plus le temps de passer 15h d’affilé sur un jeu comme autrefois. Je suis passé « casual » à mon corps défendant. Du coup, j’ai perdu la main. Et j’apprécie de pouvoir moduler la difficulté. ça me permet de continuer à profiter des dernières nouveautés, de jouer à Assassin’s Creed, Mass Effect, Witcher 2 ou, plus récemment, Sleeping Dogs. Je peux avancer, progresser dans l’histoire et éprouver du plaisir même si je ne peux plus jouer que 4 ou 5h par semaines. Le tout, sans m’arracher les cheveux parce que le jeu est devenu trop dur pour moi.

    Imposer une difficulté élevé, c’est prôner l’élitisme: « tu es un vrai gamer, tu as le droit de jouer aux vrais jeux. Sinon, tu es un pauvre petit casual alors retourne sur ton iPad jouer à Angry Birds et laisse les vrais jeux aux puristes. » Laissez le choix de la difficulté permet à chacun de trouver son plaisir.

    Un casual pour jouer en facile et s’amuser en progressant dans l’histoire. Un hardcore gamer pourra jouer en cauchemar, accumuler les trophées et monter son score. Et s’amuser aussi. Le choix, ça devrait être la base! Surtout pour un loisir dont le concept même est basé sur l’interactivité.

  4. Sa dépend des joueurs, moi je joue pour m’amuser et passer le temps et pas pour le défis ! Un bon vieux FPS ou l’on tire sans se prendre la tête sa défoule !

  5. moo darksiders 2 jai commencer a medium et la je le continue a easy. a medium c’est trop important d’avoir le meilleur de ses items que lont trouve. je trouvais chiant de laisser tomber une superbe masse qui en jette en feu pour prendre la plus forte qui donne des coup critique. la je peux vraiment avoir une plus grande liberter de choisir les items que je veux sans rusher pour me battre. en tout ca c’est mon avis

    1. Le 2 j’l’ai commencé direct en apocalyptique et fini en apocalyptique… Vu le challenge du 1 j’ai pas fait l’erreur de commencer medium. Il est facile comme jeu, si tu sais esquiver les combats sont relativement simplet. Les items c’est du flan, ils servent vraiment pas à grand chose dans Darksiders 2. T’en trouve partout, ça se renouvelle vite.

      En easy dieu que tu dois t’emmerder. (déjà en medium on s’fait chier, les boss attaquent comme des moules et ont des moves bloqués…)

  6. Il met en exergue le fait que beaucoup de développeurs n’ont pas bien géré les niveaux de difficulté… Un mode facile ne veut pas obligatoirement dire d’enlever de l’intérêt au jeu. Oui si le mode facile permet à un FPS de foncer en ligne droite sans jamais mourir, ça enlève de l’intérêt. Si ça permet de mourir 2x moins vite qu’en mode normal, ça permet à un joueur novice de s’entrainer avant de passer au niveau supérieur. CKFD.

  7. Quand on regarde le niveau du joueur moyen… Personnellement, c’est assez effrayant de voir comment les jeux vidéos ont évolué !
    Plus d’innovation, que des déjà vu. Le joueur moyen veut un jeu facile, répétitif où il n’a pas besoin de réfléchir intensément.

  8. « Le point de vue se défend, mais ne sciera assurément pas à toutes les catégories de joueurs. »

    Oh, non ! Ne me sciez pas ! (je suis en mode facile).

    Avant on mesurait nos compétences en comparant jusqu’à quel niveau de Sonic on arrivait à aller. Aujourd’hui même un joueur débutant souhaite (c’est légitime) finir le jeu qu’il a acheté sinon il n’est pas satisfait.

  9. Trop facile = peu pas perdre -> ce n’est plus un jeu mais une histoire interactive
    Trop dure = défis/épreuve insurmontable -> pile c’est le plaisir et la satisfaction d’avoir réussi quelque chose de dure, face c’est la déception et le sentimant d’avoir perdu son temps

  10. Tout dépend de ce qu’on appel le mode facile. Le mode standard aujourd’hui équivaut au mode facile d’il y a dix ans, donc oui effectivement aujourd’hui le mode facile n’a plus trop d’intérêt. Les jeux sois disant gamer d’aujourd’hui sont en réalité des jeux grand publique, et de ce fait se doivent d’être accessible au plus grand nombre, et ne peuvent donc pas se permettre d’avoir une véritable difficulté (le grand publique joue pour se distraire, pas pour relever un défi).
    Donc oui sur une série comme assassin’s creed ajouter un mode facile serai inutile, le mode standard étant déjà accessible au plus grand nombre.

    1. La difficulté d’un jeu est quelque chose de relatif (ca dépend du joueur).
      Je suis dans le même cas que Kayn, je n’ai plus le temps de finir les jeux comme quand j’avais 20 ans (les FF7 avec stats au max ou les area 88 termines en very hard c’est plus possible).
      Si le jeu me le propose je joue en normal et si je vois que je passe trop de temps je me rabat sur un mode facile.
      Dernièrement c’est rayman origin qui m’a emmerdé , je l’ai fini en « normal » mais le dernier niveau pour avoir la vrai fin est trop difficile pour le joueur du dimanche que je suis devenu.
      C’est là que j’aurais aimé avoir un mode facile 😉

  11. La profusion de jeux qui n’ont pas besoin d’exister (ceux qui sortent une version par an, les extensions etc…) ruinent à mon gout d’avantage l’intérêt du jeu vidéo que les modes facile.
    Il y a quelques (grosses) années, la quantité de jeux était beaucoup plus mince (aussi moins buggés mais passons) et favorisait d’avantage le joueur à persévérer même sur un jeu « hardcore ». Aujourd’hui, y’a qu’à cliquer pour passer d’un jeu (passable) à un autre jeu (passable).

  12. Les jeux difficiles réservés à une certaine élite ? Bha oui, sois pas dég, c’est comme ça. Si t’es pas content joue en mode facile ou retourne jouer à Angry Birds, par contre pleure pas de ton skill de con quand t’ira sur le mutli et que tu te fera dézinguer à peine la tête sortie de ta cover.

    L’exemple de l’article pourrait être Gears of War, en mode facile et sans couvertures ça sert à rien d’y jouer. Par contre en difficile tu sens un début de challenge qui rend le jeu intéressant.

    Les « joueurs » ne cherchent plus les défis maintenant.

  13. Ils n’ont qu’a augmenter la difficulté des modes, quand on voit que la plupart du temps le mode « normal » est l’équivalent du mode facile ….

  14. « mais ne sciera assurément pas à toutes les catégories »!?!!?&*$%*$!!??! arg … du verbe scier?
    molière et l’ensemble des ex-membres de l’académie francaise viennent de faire un 1080 dans leurs tombes.

    pour information, « mais ne siéra […] » vient du verbe seoir, utilisé en francais moderne au singulier uniquement à la 3eme personne de certains temps: il me sied de, il me siéra de, … et c’est aussi la racine de « seyant » que beaucoup prennent pour un adjectif alors que c’est bien un participe présent.

    ps: http://fr.wiktionary.org/wiki/seoir

  15. Dixit le gars qui te pond assassin’s creed avec un Ezio limite invincible et si ça suffit pas malgré ça tu peux encore appeler des assassins à la rescousse en plein combat…

  16. Y’a pas de questions à se poser du moment qu’ils proposent un mode facile, normal et difficile et que les gens peuvent choisir, c’est le plus important. Avoir le choix est primordial!

  17. Bonjour,

    ouais je suis d’accord qu’on devrait laisser le choix… Mais là ça fait longtemps que j’ai plus jouer à un jeu qui m’a rendue fou ou pris par les tripes regardez les histoires de noob qu’ils nous sorte avec leur call of etc…

    ceux que j’ai adoré pour campagne et solo:

    assassin’s 1,2 bro.
    bf3 (campagne only)
    Oblivion
    (skyrim) graphisme époustouflants histoire magnifique je l’accorde… mais god damned c’est vite torché la quête principale ! après m’amuse pas à faire les quêtes annexes pour quelques deniers et des graines d’acajou…

    sinon les lara croft
    dead space 1
    alan wake
    Rayman 1
    age of 2
    halo (série complète)

    THE BEST: AMNESIA THE DARK DESCENT

    et voilà.

    c’est toujours trop court, trop bidon, trop facile.
    Regardez assassins histoire génial rien a dire graphisme, mais tu as jamais vraiment de défis a remplir qui te prend du temps, une stratégie assez affuté etc.. mais c’est quand même ma série de jeu préféré.

    J’espère que le 3 vaudra le détour avec anvilnext :)
    @+

  18. avant par exemple rick dangerous ; 1 disquette 4 niveaux précision au pixel pres pour le joueur indispensable ! 1000 heures de jeu minimum
    pour 1.44Mo de données
    pour 250francs +ou- 37€uros quoi soit 3.7cent l’heure de jeu…

    finir doom (ultimate doom) ; m’ a pris genre 15 ans (bon ok je suis nul)
    genre 50000 heures de jeu…

    un jeu moderne en 3Go de données 60heures de jeu maximum
    pour 70€ soit plus 1€l’heure de jeu

  19. Le mieux est de laisser le libre choix aux joueurs, mais cela dit venant de la part d’un des créateurs de assassin’s creed une des séries les plus facile où l’on ne peut même pas rendre le jeu plus difficile c’est assez marrant:-)

  20. Si bordel de merde !!! Tortue Ninja sur Nes n’est toujours pas fini …
    Alors qu’après ce jeu les autres étaient tous assez faciles …
    Le pire c’était la période PS2 !!!
    Le problème vient du nouveau marché … Plaire aux clients …

  21. Les jeux « d’autrefois » étaient surtout très frustrant. 1000h de jeux parce qu’on doit recommencer 500 fois chaque niveau pour arriver au boût, ça devient saoulant à force. C’est pour ça que je préférais les RPG autrefois. Les jeux étaient VRAIMENT longs. On pouvait passer des jours et des semaines dessus et pourtant, on avançait vraiment.

    Après, tout dépend de la définition que l’on donne au mot « jeu ». Pour certains, cela veut dire « défi ». Pour d’autres (c’est mon cas), cela devrait dire « fun ». Je joue pour m’amuser et passer un bon moment. Pas pour me prouver, à moi ou aux autres, que je suis le plus fort. C’est pour ça que laisser le choix de la difficulté est important: chaque type de joueur peut y trouver ce qu’il souhaite quelles que soient ses attentes.

  22. les joueurs pourront associer ce duo avec un autre personnage ou, r4i SDHC Dual Core Vérifiez votre carte est?r4i SDHC Dual Core pour 3DS XL, éteindre la console et mettre la carte?r4i sdhc dual corerenouvléedans votre V4 ! rumble pack and?browser expansion Soutenir triche code DLDI auto-patching , il est livré sans carte Mini-SD sans graveur firmware DSONEi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité