Les technologies présentes dans les jeux vidéo permettent d’améliorer la précision des simulateurs de collisions de véhicules

car-crash

Aux Etats-Unis (mais également en Europe), en vertu des règles fédérales, il est obligatoire que les autorités vérifient les nouveaux véhicules afin de s’assurer de leur sécurité en cas d'accident. Les constructeurs, aussi, se doivent de tester leurs véhicules pour différents scénarios de collisions afin d’adapter leurs conceptions en conséquence, histoire d’assurer une protection maximale du conducteur en cas d’accident de la route.

Jusqu’à récemment, les techniques des tests de collision étaient assez simples : des mannequins étaient alors placés sur le siège du conducteur d’un véhicule donné, qui était ensuite lancé à une certaine vitesse contre différents objets, et sous des angles différents afin de vérifier la conséquence d’un choc sur la structure du véhicule et de son habitacle. Toutefois, Matt Reed, le directeur du groupe de recherche des biosciences de l’Université du Michigan (Transportation Research Insitute), a expliqué que « 33.000 personnes aux Etats-Unis sont décédées l’an dernier dans des accidents de la route, et il existe un véritable décalage entre les résultats des tests de collision et ce que les gens vivent lors d’un accident. »

Ainsi, Reed et son équipe ont tenté de changer cela en faisant usage de la technologie présente dans les jeux vidéo, afin de l’appliquer aux tests de collision. Ils ont ainsi utilisé des scanners, couramment utilisés dans l’industrie du jeu vidéo, pour simuler le corps humain et construire des modèles virtuels. Ces modèles sont ensuite utilisés pour évaluer la résistance et la sécurité d’un véhicule lors d’une collision.

Le problème avec les essais de collision générique est qu’ils ne s’appliquent qu’à une poignée de personnes. Qu’en est-il d’une personne qui est plus obèse que la normale ou plus mince ou plus petite? La plupart des essais de collision actuels ne parviennent pas à régler ce problème. Reed, cependant, dit que son équipe travaille à l’élaboration de plusieurs modèles prévus pour s’adapter aux dimensions du corps et à des tailles différentes.

Le meilleur là-dedans est que la technologie des jeux vidéo utilisée par Reed et son équipe, afin de révolutionner les méthodes des essais de collision, est très bon marché, du moins pour les fabricants. Selon Reed «Le coût d’un scan complet du corps représente une fraction minuscule, du coût de construction d’une voiture. »

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité