Un minuscule biocapteur pourrait signifier la fin des piqûres sur le doigt pour les diabétiques

glucose-biosensor

Malgré des développements prometteurs ces dernières années, des millions de diabétiques de type-1 dans le monde entier doivent se piquer régulièrement le bout du doigt pour connaître leur taux de glycémie. Là, des chercheurs de la Fraunhofer Institute for Microelectronic Circuits and Systems (IMS) ont développer un biocapteur qui fournit une façon non invasive de mesurer la glycémie et transmet les résultats en sans fil vers un appareil mobile.

Au lieu de se baser sur le sang de l'utilisateur, le biocapteur peut mesurer en permanence la glycémie en utilisant d'autres liquides tissulaires tels que la sueur ou les larmes. De tels capteurs ne sont pas nouveaux, mais ils étaient trop gros, trop imprécis et consommaient trop d'énergie. Le nouveau biocapteur est une puce qui mesure seulement 0.5 x 2 mm et consomme moins de 100 microampères à cinq volts.

La puce de l’appareil comprend un nanopotentiostat qui mesure les concentrations de peroxyde d’hydrogène (H2O2) et d’autres produits chimiques résultant d’une réaction chimique à l’aide d’une enzyme nommée glucose-oxydase. L’appareil utilise les concentrations de ces produits chimiques pour calculer le taux de glycémie du patient. Dans la puce de l’appareil, vous y trouverez également un convertisseur analogique-numérique qui convertit les signaux électrochimiques en données numériques, et un transmetteur qui peut envoyer les données en sans fil vers un récepteur mobile.

Cela permet au patient de garder en permanence un œil sur la glycémie en utilisant l’appareil, qui, grâce à une consommation peu élevée, peut être porté pendant des semaines ou des mois. De plus, le capteur peut aussi être alimenté par des ondes radio.

Similaire à la lentille de contact électronique développée par une équipe de la University of Washington et de Microsoft Research, le minuscule biocapteur pourrait être placé près de l’œil et transmettre des données en sans fil vers une pompe à insuline miniature implantée qui administrerait automatiquement la quantité précise d’insuline nécessaire.

Chose importante, le biocapteur qui a été conçu par des chercheurs de la Dutch medical technology firm NovioSense BV, est rentable à produire et convient pour une production en masse.

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité