Voici le végétal le plus brillant de toute la planète !

Pollia

PolliaOn trouve des choses assez hallucinantes au fin fond de la forêt d'Afrique centrale, comme une plante qui ressemble plus à une décoration de Noël qu'à un végétal. Cette baie irisée semble d'un bleu métallique intense et recèle bien des secrets ... par exemple, elle ne contient pas un seul pigment bleu ...

En effet, les fruits de la Pollia Condensata ne se moirent pas de cette façon pour une raison anodine, ce miroitement si puissant est dû à sa microscopique structure physique. C’est d’ailleurs assez fou, la surface de ses grains est constituée de quatre couches à parois très épaisses.

Structure polliaAu sein de chacune de ces strates, on retrouve d’autres étages composés de fibres de cellulose. Toutes ces fibres sont parallèles au sein des sous-couches, en revanche les couches plus épaisses sont toutes légèrement tournées les unes par rapport aux autres. Concrètement, si on regarde de haut en bas, c’est une spirale que l’on apercevra.

Ainsi, dès lors que la lumière frappe cette structure complexe, elle est réfléchie mille fois par chacune des couches et revient vers notre oeil d’une façon extrêmement amplifiée. Ces espèces d’interférence, cette façon de courber la lumière, rendent les couleurs exceptionnelles à l’oeil humain.

Tout ceci fait de cette baie la chose vivante la plus brillante de toute notre belle planète. D’ailleurs heureusement pour elle, car si elle est comestible, elle ne contient absolument aucune qualité nutritionnelle. On ne peut pas tout avoir.

Il existe d’autres phénomènes similaires dans notre monde, comme les ailes d’un papillon , la carapace d’un scarabée, les plumes de pigeon ou … les écailles de dinosaures !

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+

[dicovermagazine]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Tout à fait de votre avis :-/

      Après ils cherchent peut être à faire toujours plus de pages vues au détriment de l’ergonomie ?
      Bien que je sais que tout ça dépend de Gizmodo US.

  1. C’est chiant de naître sur une planète avec une nature si « merveilleuse » et d’avoir tant de mal à réaliser cet aspect là.
    On voit un rocher sur Mars on est émerveillé, on voit un Scolopendre on est dégouté. Et pourtant !

  2. Bel article.
    Il me semble que le phénomène d’irisation que l’on constate aussi sur la carapace d’un scarabée se dit « coruscant ». C’est beau, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité