Vous ne supportez pas la coriandre, c’est génétique !

shutterstock - coriandre

shutterstock - coriandreCartésiens ou pragmatiques, il arrive pourtant aux scientifiques d'avoir des intuitions, et de les suivre. Figurez-vous que si vous ne supportez pas la coriandre, ce n'est pas de votre faute, c'est génétique !

Voici une révélation plus amusante qu’indispensable, toutefois haïr cette plante aromatique est littéralement codé dans vos gènes. Voici ce qu’affirme une étude réalisée sur 30 000 personnes.

Une grande partie de la population n’est pas en phase avec cette herbe, 21% des asiatiques, 17% des européens et 14% de personnes ayant des origines africaines se sentent carrément repoussés. Il s’agit d’un dégoût héréditaire.

Via la base de données de 23andMe, il a été possible d’identifier ceux qui n’aimaient pas la coriandre, les chercheurs se sont attardés sur les variantes génétiques liées à cette haine farouche. La plus représentatrice provient des gênes responsables des récepteurs olfactifs qui influencent notre odorat.

Au sein de ce groupe de gènes, on retrouve le dénommé OR6A2, responsable de la programmation d’un récepteur rendant les personnes sensibles aux produits chimiques tel que l’aldéhyde. Or c’est également un arôme caractéristique de la coriandre ! Voilà donc le pourquoi du comment.

La génétique joue un rôle dans les préférences alimentaires, ce qui explique que vous détestiez le velouté de carottes à la coriandre de Mamie. Une excuse idéale pour le prochain dîner, et codée en dur dans vos gènes.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[gizmodo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Tu parles de quel genre de Coriandre ?

    Car (j’ai des origines viet) et la coriandre des hypermarché je n’aime pas ca.
    Pourtant celle de Paris Store et meilleur.

  2. Coriandre en graine: ok
    Coriandre fraiche: impossible d’en manger. Ca me rappelle l’odeur des punaises, ces insectes qui volent de façon complètement chaotique pour généralement atterrir dans votre coup ou sur votre oreille, afin de répandre une odeur abominable (= odeur de coriandre). C’est comme les fusées V1: quand on ne les entend plus c’est que ça va mal.

  3. Bah le mot coriandre c’est un dérivé du mot punaise (l’insecte) justement pour l’odeur ! Il y a deux autres plantes dans la cuisine asiatique qui ont cette odeur et goût, le Ngo Gaï, des feuilles longues utilisées dans une soupe Vietnamienne entre autres, et le Rau Ram qui a goût à coriandre et qui est très poivré en même temps… C’est pour ça que ça m’étonne que les asiatiques sont supérieurs à ne pas l’apprécier…. Peut être elle est absente de la cuisine chinoise ?

  4. et dire que des assos antiraciste ( type sos racisme) avait presque pri cet indice comme preuve a charge !!!

    Surtout ne dites pas a ces gens la ,digne de religieu les plus extrémistes ,que nous sommes génétiquement differents .

    1. Attention, il ne faut pas tout mélanger.
      Stricto sensu il peut y avoir plus de différences génétiques entre deux suédois blond aux yeux bleus, que entre un suédois et un vietnamien, par exemple.

  5. Gégé

    bha oui pourquoi pas , je n ai jamais insinué autre chose .entre deux suédois au yeux bleu tout comme entre ( par exmple )deux gongolais aux yeux maron , comme entre un suédois yeux bleu et un gongolais aux yeux marron , bref etc etc mais pour certains cités plus haut il ne peut y avoir que des diférences entre deux suedois au yeux bleu ou entre deux gongolais aux yeux maron mais jamais entre un suédois au yeux bleu et un gongolais eu yeux maron .Meme si la science le prouve pour eux tout comme des régligieux d un nouveau genre ils ne l accepteront jamais enfin bref en un mot la terre est encore plate quoi ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité