Téléchargement, 24 chansons, 222 000 dollars

shutterstock_27696388 - téléchargement

shutterstock_27696388 - téléchargementEn moyenne le prix d'un album oscille entre 10 et 15€ pour une douzaine de chansons. Sauf pour Jammie Thomas-Rasset, qui doit payer 222 000 dollars pour 24 chansons. Il s'agit évidemment de téléchargement illégal, toutefois, la peine semble quelque peu excessive ...

Après une série de trois procès, la sanction se révèle définitivement élevée pour Jammie, une jeune femme accusée de téléchargement illégal. En effet, elle s’est procurée 24 pistes sur KaZaA (peer-to-peer) en 2004. Manifestement, il n’y a pas prescription.

Un premier jugement l’avait déjà condamné à verser 54 000 dollars, jugement rapidement suivi d’une demande en appel. Quelle ne fut pas cette erreur, la Cour a tranché de nouveau, augmentant considérablement l’amende pour la porter à 222 000 dollars.

La RIAA (Recording Industry Association of America ) entend bien faire valoir ses droits de propriété intellectuelle, l’avocate souhaite dorénavant porter l’affaire, mais devant la Cour suprême, trouvant les montants indécents, excessifs, exagérés.

En effet, cette sanction semble être là pour ‘montrer l’exemple’, révélant une amende outrageusement élevée au regard du ‘crime’ commis, faisant de Jammie Thomas-Rasset une femme tristement célèbre.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[arstechnica]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Et pendant ce temps … en France … la première condamnation d’Hadopi vient de tomber … 150€ d’amende !! c’est clair que ça fout la trouille !!!
    Je me maaaaaaaaaare comme dirais l’autre

  2. La sanction concerne sans doute plus la mise à disposition de ces morceaux que l’utilisation.
    Si 20 000 personnes ont téléchargé ces morceaux depuis sont poste, c’est 20 000 albums.
    Bien sûr il reste à définir si ces personnes auraient acheté l’album sinon pour déterminer le préjudice.
    Mais je pense que la justice c’est basé sur le nombre de téléchargement depuis son poste et pas sur le nombre de morceau qu’elle avait copié.
    Le but est de faire peur aux gens qui mettent à disposition plus qu’à ceux qui téléchargent.
    S’il n’y a plus de morceaux à disposition, leur problème est réglé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité