Les critiques d’Aurélie Filippetti remises en cause par la Hadopi

Hadopi

HadopiA croire qu'Aurélie Filippetti, l'actuelle ministre de la Culture et de la Communication, a réussi à se mettre à dos la Hadopi. Cette dernière, agacée par ses critiques, a tenu à répondre d'une façon pour le moins virulente.

Marie-Françoise Marais, la présidente de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi), n’a que moyennement apprécié les critiques formulées par Aurélie Filippetti. Cette dernière ayant, au lendemain de la condamnation d’un (premier) internaute pour téléchargement illégal, laissé entendre qu’il existait une « disproportion entre les moyens énormes de la Hadopi et le résultat concret », sans hésiter à dire que la Hadopi n’avait pas « rempli sa mission ».

Et donc, Marie-Françoise Marais a répondu, très simplement, qu' »en matière d’encouragement à l’offre légale ces outils sont particulièrement rigides et limités ». Une manière comme une autre de se dédouaner.

Pour en savoir plus sur le sujet, rendez-vous chez nos collègues de Silicon.fr.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. On attend toujours qu’ils fournissent aussi des moyens de protections de réseaux…
    La Hadopi c’est des gros nazes qui nous coûtent une fortune en impôts …
    On ferait mieux de filer le fric qu’ils nous coûtent directement aux ayants droits !!!

  2. « l’égal » ? ça devait être une faute de correcteur automatique comme ça arrive souvent, contrairement au nombre de fautes de grammaire et d’orthographe qu’on lit souvent ici comme ailleurs! 😉

  3. Je pense que nous avons devant nous suffisamment d’exemples pour affirmer qu’Hadopi coûte trop cher pour ce que c’est. Hélas, une institution comme l’Hadopi ne se fera jamais fermer du jour au lendemain, et les lobbys derrière sont bien trop puissants et friqués. Il y a une volonté de remplacer l’Hadopi, soit, mais encore faut-il y mettre du sien. J’attends avec impatience ce que ça va donner.

    D’ailleurs, dommage pour le type qui s’est fait condamner, même s’il s’est fait piéger à cause du délit de non-sécurisation. Ça montre à quel point ce nouveau délit est à double tranchant et un gros piège pour les novices.

  4. C’est pas une question que de lobbys et de gros sous parce que cela nous coute 10 millions d’euros à nous contribuable !!!
    Et c’est pas le pognon de la Sacem ou d’autres industrie protégeant leur droits !
    Tout ça pour faire payer une personne 150 euros parce qu’il a téléchargé 3 morceaux de musiques « je me marre » comme disais l’autre 😉
    Qu’il ferme ce truc et qu’ils investissent l’argent dans des offres légales au lieu de faire chier le monde !
    Et tant qu’à balancer du pognon par la fenêtre ils ont, comme dit si bien Mik67000, le filer directement aux ayant droits.
    C’est un peu comme la taxe sur la copie privée…, en France je crois que l’on aime la vaseline et les politiques nous le rendent bien !!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité