MàJ : La plate-forme Clover Trail d’Intel ne gérera pas Linux

Intel

IntelLes puces Clover Trail d'Intel n'auront finalement cure de l'OS Linux. Elles ne seront ainsi uniquement compatibles qu'avec un seul système d'exploitation : celui de Microsoft.

MàJ : Intel a tenu à nous répondre sur le sujet :

« Intel n’a pas fermé la porte à Linux pour le développement de drivers compatible avec Clover Trail, puisque ce dernier est basé sur une architecture x86, par définition compatible avec Linux. Nos processeurs Intel Atom basés sur la plateforme Medfield supportent déjà des téléphones et des tablettes Android par exemple. Nous avons simplement mis l’emphase dans un premier temps sur le développement des drivers Windows 8, et évalueront prochainement les opportunités pour des produits Linux. »

Vous en conviendrez, l’explication vaut ce qu’elle vaut : Intel va donc prendre son temps pour répondre à la question Linux.

Intel a avoué que ses puces Clover Trail (concurrentes de l’ARM, et pensées avant tout pour équiper les tablettes tactiles sous Windows 8) ne seraient pas compatibles avec Linux. En réalité, elles pourront uniquement travailler de paire avec l’OS Windows 8. Ce qui est entre nous assez déroutant, dans le sens où ce genre de processeur fait partie de la famille x86. Concrètement, il serait en mesure de faire tourner Linux sans sourciller.

Intel se défend plus ou moins de cette décision en évoquant que Linux n’est pas en mesure de gérer correctement un tel processeur, surtout sur la question de l’autonomie. Ainsi, il ne sera pas capable de mettre des coeurs en veille afin de sauvegarder de la batterie si nécéssaire. Etonnant tout de même.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[neowin]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Voilà ce qui arrive chez tous ceux qui, de près ou de loin, côtoient M$ ou Apple : la concurrence, le marché et le choix sont bouffés par des ententes entre petits amis.

    1. 2 possibilités:
      -intel ne propose pas de pilotes pour le kernel linux (à ce moment la, ça sera aux linuxiens de jouer)
      -intel verrouille matériellement son processeur ce qui semblerait étonnant

      1. C’est bloqué ? Pas grave, des distributions seront modifiées à cet effet pour porter les drivers qui conviennent, c’est pas le plus grave, ça viendra tout seul.
        Par contre si intel se met à verrouiller son processeur là ça devient très drôle pour eux comme pour toute la communauté, et je pense qu’ils pourraient même se faire attaquer en justice pour ça, étant donné qu’un autre constructeur (si ce n’est pas déjà intel) s’est fait taper dessus pour une raison similaire.

        Enfin c’est pas non-plus comme si Intel intégrait déjà un tas de contrôleurs de DRM dans ses produits par exemple.

  2. linux ne sait pas gérer l’autonomie… android c’est quoi ? un windows ?

    Les lobbyiste de chez M$ doivent être heureux mais les linuxiens trouverons probablement une parade.

    Entre intel et Nvidia linux va avoir des problèmes avec le grand publique…)

    1. Pour le grand-public qui en a foutrement besoin déjà et pour les entreprises qui pourraient avoir besoin de serveurs à base de Xeon et de Cuda, au pif. La chose serait encore plus grave si ces deux architectures nécessitaient un OS spécifique MS ou pondu par le constructeur style un OS spécifique à Intel comme IBM en a fait…

      Qui plus est on ne sait toujours pas si Linux est le seul touché ou si BSD et ses potes basés sur Unix vont tenir le coup !

  3. C’est étonnant de la part d’Intel qui est un gros contributeur du kernel Linux. C’est étonnant aussi parce que Linux est ultra majoritaire en centre de calculs et en serveurs web. C’est vrai aussi qu’on n’a pas besoin d’économies d’énergie. Après le Windows8 pour ARM qui demande un sécure boot Win-only, un processeur Intel mobile qui ne pourra pas gérer l’économie d’énergie sous Linux… C’est moi ou M$ a fait un gros chèque parce qu’ils ont la trouille de Linux / android ?

    1. là, c’est Clover Trail, comme le dit l’article, un concurrent d’ARM, donc pas fait pour les calculateurs et autres serveurs web… et 99% des Android fonctionnent sur ARM … alors bon, moi j’aimerai bien dire : « tan-pis pour Intel », le consommateur, lui s’en fout complètement.
      En tout cas, perso, entant que consomateur (mega) averti, ben … je m’en fou :)

  4. Il le gère pas ? bon bein, je l’achèterait pas. Z’vais po me taper un W8 pour leur faire plaisir….
    AMD, reviens dans la partie, Intel est en train de faire le tri de ses clients…..

  5. Untel ou AMD : aucune raison d’acheter des tablettes de merde quand un simple netbook sous GNU/Linux fait 3x plus de boulot, le confort en plus !

    Alors messieurs : quand arrêterez vous de faire des joujoux numériques de merde, et écouterez vous un peu ceux qui bossent tous les jours avec leur ordi, et qui en ont marre du 16/9, des ports USB placés avec le lecteur de CD, des écrans brillants, des trapes RAM/disque dur manquantes, et de manière générale, de toutes les conneries de conception que vous nous imposer depuis au moins 5 ans ?

  6. « Linux n’est pas en mesure de gérer correctement un tel processeur » => Avec des drivers adaptés (qui sont sensés être développés par Intel) linux devrait être tout à fait capable de le faire.

    Excuse bidon ou je m’y connais pas.

    1. Ca n’est pas qu’une question de drivers. C’est aussi une question d’architecture du noyau, et des differentes API presentes dans le noyau pour prendre en charge la gestion de l’energie, puisqu’il semble que cela soit la que linux peche, d’apres Intel.
      Autrement dit, les API presentes dans le kernel qui s’occupent de la gestion SMP (multi-coeurs) et de la gestion de l’energie ne permettraient pas a Intel d’ecrire des drivers permettant d’exploiter les caracteristiques materielles du proco qui font de lui un processeur peu gourmant en energie lorsqu’il est drivé de la bonne maniere.
      Ceci dit, ca ne veut pas dire qu’on ne pourra pas faire tourner Linux dessus, mais que
      – soit ca va tourner, mais ca consommera plus d’energie que ce qu’il ne devrait en theorie
      – soit la communaute va plonger son nez dans les datasheet du proc et faire les modifs necessaires pour utiliser ce processeur de maniere efficace
      – soit intel va le faire, mais plus tard, car l’archi materielle du processeur a justement ete concue pour coller de maniere ideale avec les API de gestion d’energie et SMP presents dans Windows 8, et que donc, pour en tirer un interet sous Linux, cela demanderait, en plus d’ecrire des drivers, de mettre les mains dans le cambouis et d’aller modifier des choses un peu plus profondement dans le kernel (ce qui n’est pas une chose aisee, car les patchs ne sont pas toujours valides par les mainteneurs du noyau Linux)

      Donc voila, ca reste un processeur x86, qui sera utilise pour construire des machines selon l’architecture IBM-PC, donc a partir de la, c’est forcement capable de faire tourner linux. Mais bon, entre « fonctionner » et « fonctionner de maniere optimale », il y a parfois un fossé :)

  7. Puisque Intel n’est pas chaud pour Linux sur cette plateforme destiné aux tablettes & téléphones, le mieux serait que la communauté Linux ne fasse rien, pas une seule adaptation, qu’Android ne puisse pas du tout tourner dessus. Et lorsqu’Intel se rendra compte que les parts de marchés d’Android sont aussi bonnes à prendre que celle de W8, peut-être révisera-t-il sa politique de blocage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité