Volez les ballons des enfants, au nom de la science !

shutterstock_63859615 - hélium ballons

shutterstock_63859615 - hélium ballonsAutant nous adorons les sciences, autant parfois, on trouve les scientifiques franchement rabat-joie. Ils lancent un appel très sérieux, il faut arrêter de gaspiller l'hélium en le mettant dans des ballons.

L’hélium et les ballons, c’est un peu comme Mario et Luigi, indissociables. En plus d’enchanter les tout petits dès que ce duo est attaché à un bout de ficelle, cette paire permet aux grands de découvrir de nouvelles et follement amusantes tessitures vocales.

Mais non, pour les scientifiques, tout ceci n’est que fadaise. En effet, l’hélium, en plus d’être non toxique, est utile à un nombre de domaines proprement hallucinant. Ce gaz noble est clairement un élément indispensable, il sert autant aux férus de mots-croisés qu’aux industriels, médecins ou encore savants fous.

L’hélium est, après l’hydrogène, l’élément le plus abondant de l’Univers, mais sa raréfaction sur Terre devient inquiétante. D’ici 25 à 50 ans, nous pourrions être définitivement à court.

C’est pourquoi certains scientifiques appellent à rendre l’hélium beaucoup plus cher qu’il ne l’est actuellement, et surtout à ce que son usage soit réglementé, à l’image d’une marchandise précieuse. Bref, terminé ballons, voix de crécelle et rigolade.

Ceci dit, nous ne sommes pas les seuls responsables. Pour ne prendre qu’un exemple, en 1996 la NASA a utilisé environ 20 à 30 % de l’alimentation annuelle de l’Amérique pour diverses pressurisations et purges de moteur de fusées. Au lieu de le stocker, ils ont laissé le gaz s’échapper dans l’atmosphère … C’est ballon ballot !

Vous avez donc l’autorisation de piquer les ballons gonflés à l’hélium des petits. Au nom de la science !

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[Dvice]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « la NASA a utilisé environ 20 à 30 % de l’alimentation annuelle de l’Amérique pour diverses pressurisations et purges de moteur de fusées. Au lieu de le stocker, ils ont laissé le gaz s’échapper dans l’atmosphère »

    « pressurisations et purges de moteurs de fusées » -> en fait pas des moteurs, mais des reservoirs, et pas dans l’atmosphère mais en orbite et dans le vide du système solaire :)
    (pour info, le réservoir d’hélium, présent sur toutes les fusées, est celui qui est sphérique tout en bas des réservoirs principaux des fusées, juste avant le moteur. Il sert à garder la pression constante dans les réservoirs principaux malgré l’utilisation du carburant, afin que le moteur soit alimenté! n’importe quel gaz ferait l’affaire, mais l’hélium est le plus léger après l’hydrogène, donc le moins couteux.)

    1. He est utilisé pour pousser le Hydrogène liquide effectivement, mais il ne peut pas être remplacé par un autre gaz car il est le seul gaz à être à l’état gazeux en contact avec de Hydrogéne liquide.
      Si tu place de azote (pas cher) et bien en contact avec de Huygrogéne liquide il devient solide et bouche les tuyauteries et donc le moteur

  2. Y a t-il la possibilité d’investir dans l’hélium ? Un peu comme la bourse et l’or ^^

    y’a moyen de se faire pas mal d’argent en 25 à 50ans du coup 😀

  3. En même temps, de par sa structure électronique, l’atome d’hélium est un des plus petit élément de la Table de Mendeleïev.
    Il est donc très difficile de le conserver sur le long terme puisqu’il se diffuse lentement à travers les matériaux (ses atomes plus petits passent entre les atomes plus gros du matériau sensé le contenir).

    1. euh, j’ai un doute: bien sur, à l’état naturel des matériaux tu as raison, mais si on vitrifie par exemple le conteneur?
      je sais pas du tout si c’est juste, je cherche à savoir ^^
      à priori j’aurais tendance à penser que le procédé de vitrification commence par briser les structures par apport d’énergie puis ‘geler’ l’état courant, qui peut donc avoir des ‘trous’ plus petits que l’hydrogène si la densité du matériau pendant la phase ‘gel’ est suffisamment importante, non …?

      enfin en tout cas j’espère que j’ai bon sinon les déchets nucléaires vitrifiés c’est pipeau ?? :s

      1. Tous les autres atomes sont plus gros donc plus faciles à retenir. Cependant, les atomes radioactifs transmutent en d’autre atomes, en compagnie souvent d’un rayonnement béta, qui est un noyau d’hélium lancé à très grande vitesse. Les atomes radioactifs sont souvent très lourds (Uranium, Plutonium, Thorium…) et ils le sont même trop, puisqu’ils se désintègrent.
        Pour autant que j’ai pu comprendre des articles scientifiques, la vitrification devrait être sûre, sauf que ce qui est contenu change et émet de l’énergie ! Il faut aussi bien choisir les lieux de stockage, car on parle de dizaines de milliers d’années avant que le danger soit passé. J’espère qu’ils ne lésinent pas sur les études préalables, que c’est fait par plusieurs équipes, et en recherche publique avec publications scientifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité