Les traces d’eau sur la Lune seraient dues … au soleil ?

shutterstock_98040023 - lune

shutterstock_98040023 - luneLes traces d'eau sur la Lune ne sont pas franchement une nouveauté. En revanche, quand une nouvelle étude suggère que celles-ci proviennent de l'endroit le plus improbable possible, on en reste pantois. La présence d'eau serait due au soleil !

Il existe une myriade d’études qui s’acharnent à découvrir les origines de l’eau sur la Lune, toutefois aucune n’a réussi à clarifier définitivement la chose. L’hypothèse la plus communément admise évoque des météorites et comètes glacées qui auraient frappé le corps céleste en raison de son manque d’atmosphère protectrice.

D’autre part, il est de notoriété publique qu’il fait plutôt chaud du côté du soleil, un endroit idéal pour un bon barbecue, si tant est qu’on aime ses saucisses grillées, voir carbonisées. L’eau, le feu, la chaleur … tout cela nous semble bien incompatible et pourtant.

Voici donc l’hypothèse évoquée. Ici, nous allons en réalité parler chimie. La recherche démontre que l’hydrogène éjecté de l’atmosphère du Soleil a été acheminé vers la lune grâce à des vents solaires. Lors de son alunissage, il aurait alors réagi avec l’oxygène, produisant ainsi de l’eau. Réaction chimique, simplement.

Les chercheurs ont analysé des matériaux provenant de la lune, et ont trouvé des preuves de réaction entre molécules d’hydrogène et d’oxygène. La découverte n’est pas anodine, car elle pourrait pointer vers d’autres organismes ayant profité d’un processus similaire.

Décidément, l’eau n’aura pas fini de nous surprendre …

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[gizmodo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Des particules d’oxygène existent dans l’atmosphère de la Lune mais elles sont en présentes en trop faibles quantités pour que l’homme puisse y respirer librement … #dommage !

  2. J’ai lu un article sur le sujet dans « le monde »
    Une partie de l’eau découverte sur la Lune pourrait provenir du Soleil, plus précisément des vents solaires qui auraient semé des atomes d’hydrogène à sa surface, indique une étude publiée dimanche 14 octobre.

    Les scientifiques considérent généralement que l’eau a été apportée dans notre système solaire, y compris sur la Terre, par des astéroïdes ou des comètes provenant de beaucoup plus loin. Mais si le rôle du Soleil dans l’origine de l’eau lunaire était confirmé, un tel mécanisme pourrait également avoir contribué à l’apparition de molécules d’eau ailleurs dans notre système solaire, soulignent Yang Liu, de l’Université américaine du Tennessee à Knoxville, et ses collègues.

    LE VENT SOLAIRE

    Le Soleil émet un flot continu de particules, phénomène baptisé « vent solaire » qui lui fait perdre 1 million de tonnes par seconde, un rétrécissement infime à son échelle. Ces particules, en grande majorité des ions d’hydrogène mais aussi de l’hélium et des traces d’oxygène, ne peuvent atteindre la surface de la Terre, protégée par son épaisse atmosphère et son champ magnétique.

    Mais la Lune est dépourvue de telles barrières et est en permanence bombardée par le vent solaire, qui « implante » ses particules dans la poussière recouvrant le sol lunaire, le « régolithe ». Or cet hydrogène ainsi semé à la surface de la Lune peut être transformé en une molécule d’eau (H2O) ou une molécule proche, l’hydroxyle (HO), même si on ignore encore précisément comment.

    « VERRES LUNAIRES »

    A la lueur des récentes découvertes par la Nasa d’importantes quantités d’eau gelée près du pôle sud de la Lune, Yang Liu et son équipe ont analysé des échantillons de « verres lunaires » récoltés par les missions américaines Apollo. Leurs travaux, publiés dans la revue britannique Nature Geoscience, démontrent qu’une grande partie de ces échantillons contiennent bien de l’hydroxyle et de l’eau dont les atomes d’hydrogène sont de même nature que ceux du Soleil.

    Pour les auteurs de l’étude, cela suggère que d’autres corps de notre système solaire, dépourvus d’atmosphère et directement exposés au vent solaire comme la Lune, peuvent également abriter des traces d’hydroxyle. Selon eux, la planète Mercure, la plus proche du Soleil, et l’astéroïde Vesta, qui tourne autour de notre astre, pourraient être de bons candidats.

  3. J’ai lu un article sur le sujet dans « le Monde »:
    Une partie de l’eau découverte sur la Lune pourrait provenir du Soleil, plus précisément des vents solaires qui auraient semé des atomes d’hydrogène à sa surface, indique une étude publiée dimanche 14 octobre.

    Les scientifiques considérent généralement que l’eau a été apportée dans notre système solaire, y compris sur la Terre, par des astéroïdes ou des comètes provenant de beaucoup plus loin. Mais si le rôle du Soleil dans l’origine de l’eau lunaire était confirmé, un tel mécanisme pourrait également avoir contribué à l’apparition de molécules d’eau ailleurs dans notre système solaire, soulignent Yang Liu, de l’Université américaine du Tennessee à Knoxville, et ses collègues.

    LE VENT SOLAIRE

    Le Soleil émet un flot continu de particules, phénomène baptisé « vent solaire » qui lui fait perdre 1 million de tonnes par seconde, un rétrécissement infime à son échelle. Ces particules, en grande majorité des ions d’hydrogène mais aussi de l’hélium et des traces d’oxygène, ne peuvent atteindre la surface de la Terre, protégée par son épaisse atmosphère et son champ magnétique.

    Mais la Lune est dépourvue de telles barrières et est en permanence bombardée par le vent solaire, qui « implante » ses particules dans la poussière recouvrant le sol lunaire, le « régolithe ». Or cet hydrogène ainsi semé à la surface de la Lune peut être transformé en une molécule d’eau (H2O) ou une molécule proche, l’hydroxyle (HO), même si on ignore encore précisément comment.

    « VERRES LUNAIRES »

    A la lueur des récentes découvertes par la Nasa d’importantes quantités d’eau gelée près du pôle sud de la Lune, Yang Liu et son équipe ont analysé des échantillons de « verres lunaires » récoltés par les missions américaines Apollo. Leurs travaux, publiés dans la revue britannique Nature Geoscience, démontrent qu’une grande partie de ces échantillons contiennent bien de l’hydroxyle et de l’eau dont les atomes d’hydrogène sont de même nature que ceux du Soleil.

    Pour les auteurs de l’étude, cela suggère que d’autres corps de notre système solaire, dépourvus d’atmosphère et directement exposés au vent solaire comme la Lune, peuvent également abriter des traces d’hydroxyle. Selon eux, la planète Mercure, la plus proche du Soleil, et l’astéroïde Vesta, qui tourne autour de notre astre, pourraient être de bons candidats.

  4. « Au moment de la formation de la Terre, il y a 4,55 milliard d’année, il s’est établie entre la terre et le soleil une relation comparable à une réaction chimique. Dans une réaction chimique on a 3 composantes essentielles: les réactifs, le réacteur, la source d’énergie.
    Dans les premiers temps de la formation de la Terre ces 3 composantes sont en place. Le contenant ou réacteur c’est l’atmosphère terrestre, la source d’énergie c’est les rayons lumineux du soleil et les réactifs sont les gaz et tt les composés chimiques qui sont produits par le soleil et par la terre.

    Le cœur du soleil est riche en éléments chimiques comme l’hydrogène, l’oxygène, l’azote et le carbone. L’atmosphère du soleil est constituée essentiellement d’hydrogène. Les éléments du cœur du soleil vont se combiner à l’hydrogène de l’atmosphère et vont former des gaz: le méthane CH4, l’ammoniac NH3 et la vapeur d’eau sont transmis à l’atmosphère terrestre. »

    si lors de la création de la terre on a eu transmission de ces composés, il est tout naturel que le soleil l’est aussi transmis à d’autre planète et donc forcément, la lune à un moment donné, vu que le soleil ne peut pas diffuser uniquement sur une seul partie de l’univers.

  5. I do not even know how I ended up here, but I thought this post was good. I do not know who you are but definitely you are going to a famous blogger if you are not already IMG class=wp-smiley alt=; kalibugan.xlogzwp-includesimagessmiliesicon_wink » Cheers!

  6. ?Candles have a lot of uses in and around the house. They can make a long sponge bath even more relaxing or make the room more romantic for a dinner date at home with your spouse or significant other. Unfortunately,isabel marant shoes, candles can also ruin your mood, as spilled candle wax on your carpet can be a frustrating experience for any carpet owner. Candle wax can dry up quickly in your carpet fibers,isabel marant boots, which can really create a tense situation.If you find yourself with spilled candle wax on your carpet don¡¯t go crazy just yet. It may be a challenge but it is certainly something that you can get out,isabel marant boots, even on your own. To help you remove candle wax from your carpet,Whether you are, here is a simple,isabel marant sneakers, yet effective, guide you can use.¡¤ The first step when dealing with candle wax is to let it dry up first. Do not try to remove the wax while it is still in liquid form as you can end up spreading it and making it much harder to remove. Let it dry up completely before undertaking any steps to remove it.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité