Test : Xcom Enemy Unknown

Xcom 01

Il aura fallu onze années pour voir revenir le vénérable Xcom. Mais le petit dernier de la série, Xcom Enemy Unknown, se voit assigné la lourde tâche de renouer avec les vieux briscards de la série tout en s'acoquinant avec les néophytes du genre.

Mais 2K Games a confié le développement à Firaxis, déjà à l’œuvre sur l’excellent Civilization 5 (Dont nous avions testé l’add-on Gods & Kings), il se pourrait bien que la tâche ne soit pas si ardue.

C’est quoi ?

Xcom : Enemy Unknown est un jeu de stratégie tour par tour qui se déroule dans un futur proche en 2015. Les extra-terrestres envahissent la terre et massacrent les humains quand ils ne les capturent pas pour leur faire des choses peu recommandables, esclavage en tête. Mais c’est sans compter sur le Xcom, un organisme financé par les derniers gouvernements, chargé de lutter contre les envahisseurs. Il va donc falloir entrainer des hommes, les équiper, mais aussi gérer une base, rechercher des technologie et protéger les pays qui vous finance, afin de repousser la menace.

C’est pour qui ?

Xcom s’est assigné la lourde tâche de convaincre à la fois les gros fans de la série, mais également les néophytes de la saga. Si vous appréciez les jeux de stratégie tour par tour, mais que vous aimer également la gestion, le titre vous offrira un challenge intéressant avec sa dualité gestion/action. Plus généralement, le jeu se destine à un public relativement mature car il propose un contenu assez violent et un gameplay posé.

Pourquoi c’est bien

  • Xcom : Enemy Unknown est un titre de stratégie tour par tour à l’ancienne comme on aime. La réflexion et la stratégie prime sur l’action brute, et le jeu offre un système propice à la mise en place de tactiques bien développées. Le système de couvert sera d’ailleurs primordial si l’on ne veut pas laisser les trois quarts de son escouade sur le carreau à chaque fin de mission, ce qui peut aller très vite vu la fragilité générale de vos soldats. Car oui, dans Xcom, vos personnages peuvent mourir, définitivement, et perdre un soldat bien entrainé est handicapant. Enfin, fini les points d’action, désormais durant votre tour, chaque soldat peut bouger et faire une action, ou bien bouger 2 fois plus, ce qui donnera lieu à pas mal de réflexion. Enfin, Les éléments du décors sont destructibles, donc vous ne serez jamais totalement à l’abri.
  • La gestion de votre base, elle aussi en tour par tour, sera également vitale pour votre survie, car elle permettra de débloquer les technologies pour équiper au mieux votre armée. Il faudra gérer les coûts de fonctionnement et l’énergie nécessaire pour alimenter le tout. Il faudra aussi chaque tour faire attention à la jauge de panique des pays, car si elle atteint le maximum, le pays, et donc son financement, sont perdus. De plus, si vous perdez huit pays, c’est Game Over. Il faudra donc remplir quelques missions pour faire baisser les jauges de panique, sauver un VIP, des civils, afin de faire baisser cette jauge. De même, lorsqu’un OVNI survolera la planète, il faudra envoyer un chasseur pour l’éliminer, au risque sinon de le voir ravager vos satellites (qui génèrent des revenus et permettent de surveiller les continents à la recherche de ces OVNI). On ne s’ennuie pas un seul instant dans le jeu et le côté gestion est tout aussi vital que les combats.
  • Vous déployez quatre à six soldats sur le champs de bataille, mais vous pourrez en recruter un sacré paquet afin d’avoir une certaine diversités de classes, histoire de pouvoir aligner la compo idéale et parer éventuellement aux pertes ou aux entrainements surprises. Seulement 4 classes sont disponibles, mais avant de crier au scandale, pas de panique, car chaque type de bidasses propose un arbre de compétences à débloquer avec 2 tendances au niveau des habiletés et il sera également possible de varier les armes. Il est donc possible de se faire plaisir et de pouvoir aligner pas mal de soldats différents. Le système est simple et accessible, du tout bon.
  • Xcom offre une expérience que chacun peut vivre à son rythme : Il est tout à fait possible d’enchainer les missions annexes pour monter en puissance avant d’attaquer les missions de l’histoire. Et comme tout est généré aléatoirement, vous pouvez y passer des heures sans vous lasser. Au contraire en revanche, on peut très bien finir le jeu assez rapidement. Un bon point qui permettra de refaire le jeu avec plaisir.
  • Le multi est plus un bonus qu’autre chose, mais ce sera l’occasion d’en découdre avec ses amis dans des joutes où l’on peut aligner une équipe mélangeant humains et aliens. Le face à face est technique, et il faudra bien utiliser ses crédits pour former l’équipe idéale, puis former une stratégie adéquate. Avec un côté tactique poussé et surtout un véritable cerveau en face, on peut facilement y passer du temps, dommage que le mode n’apporte pas vraiment de choses en plus.

Pourquoi ça aurait pu être mieux

  • La caméra lors des affrontements à tendance à partir un peu en sucette, on a donc tendance à la désactiver, et c’est dommage. L’interface est un peu brouillon, il manque également la possibilité de voir toute la carte et de façon générale, la visibilité n’est pas très bonne, il arrive qu’on ne voit pas certaines menaces arriver, dommage.
  • Le jeu manque de rythme au niveau des technologies à débloquer, pareil pour les monstres, on arrive très vite aux derniers tier. Les pouvoirs psychiques en revanche arrivent bien trop tard pour être totalement exploités, alors qu’ils sont vraiment sympas.
  • La direction artistique du jeu est molle du genou, même si certains apprécieront le côté série B, les soldats manquent de charisme, les monstres manquent d’originalité.

Ça nous a étonné

Toutes les villes du monde ont le même style. Non, c’était pour rire, par contre, le multijoueur du jeu a beaucoup de potentiel, et après quelques heures supplémentaires passées dessus, on adore. C’est un très bon ajout au titre.

Et alors, j’achète ?

Xcom : Enemy Unknown est une très bonne surprise. Car si le jeu opère une sorte de retour aux sources avec son ambiance et son gameplay, Firaxis réussit le tour de force de simplifier toutes les phases de gestion sans dénaturer la saveur du titre. Si on ajoute à ça un contenu conséquent et perpétuellement renouvelé grâce à la génération aléatoire des quêtes et des évènements, on obtient un titre à la durée de vie conséquente qui risque de vous accrocher pendant quelques temps. Assurément un gros titre 2012 qui vous permettra d’attendre noël tranquillement.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. We appreciate you an individual’s well-thought material. I will be seriously during perform sufficient currently! I really might leave and no studying all of the I’d like to see. Still, I just put your web site in my small Rss so as that I will find out more. Ghd Verkkokauppa

  2. Bonjour, j¡¯ai beaucoup aime ce post et j¡¯en profite ¨¦galement pour sugg¨¦rer une ressource pr¨¦cieuse qui parle des scams sur internet, par exemple sur paypal : arnaques-sur-internet » Arnaques cartes bancaires. Merci encore pour cet article !

  3. I in addition to my friends have already been checking out the good helpful tips on your site and so unexpectedly I had an awful feeling I never thanked the site owner for those tips. The guys came for this reason happy to read through all of them and now have surely been tapping into these things. Thank you for turning out to be very kind as well as for choosing such fabulous issues millions of individuals are really eager to be aware of. Our own sincere regret for not expressing appreciation to sooner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité