La Corée du Sud se penche sur le développement de drones kamikazes

Les Japonais ont perfectionné l’art des attaques kamikazes pendant la Seconde Guerre mondiale, une pratique qui, il faut l’avouer, a pris la flotte américaine par surprise. Et aujourd’hui, les militaires Sud-Coréens se soient replongés dans cette page de l’histoire du Japon, puisqu’ils travailleraient sur un concept d’aéronef sans pilote, qui serait capable dans les 2 prochaines années, d’effectuer une frappe de précision en allant s’écraser délibérément sur une cible. Bien entendu, qui dit « crash délibéré », sous-entend que cet avion ne reviendra pas à la base depuis laquelle il a été lancé, puisque cet appareil est prévu pour aller frapper des cibles militaires, telles que des pièces d’artillerie côtières, des véhicules d’artillerie antiaérienne auto-automoteurs à long portée et des hydroglisseurs.

L’entreprise Korea Aerospace Industries (KAI) a nommé cet avion kamikaze sans pilote « Devil Killer » (littéralement le « Tueur de Diable »), que vous pouvez parfaitement considérer comme étant la version plus raffinée d’un missile. Après tout, aussi bien un missile que ce « Devil Killer » décollent ou sont tiré depuis un site éloigné d’une cible, et survolent de vastes distances à grande vitesse afin de réduire leur objectif en cendres…

Le Devil Killer est également très compact, puisqu’il mesure à peine 150 cm de long pour 130 cm d’envergure d’aile, et cet appareil est capable de s’écraser sur une sible à une vitesse maximale de 350-400 kilomètres à l’heure. Grâce à ses ailes repliables et à son poids de seulement 35kg, le « Devil Killer » est très facile à transporter. A quand un AR-Drone de Parrot dans une version customisée du « Devil Killer » ?

Cet article a été categorisé dans Accueil > Concepts > Militaire > Robots et a été "taggé" avec coree du sud et Drone. La news a aperçue sur koreatimes.co.kr
Billet Suivant:
Suivez nous et voyez les meilleurs billets

Commentaires Des Lecteurs