Test du Meizu MX (Quad core)

La plupart d’entre nous n’a jamais entendu parler de Meizu, et c’est parce que c’est une entreprise chinoise qui n’a pas encore pénétré le marché européen. Cependant, il semblerait qu’ils aient commencé à se faire un nom pour à l’étranger, en particulier via le lancement de ce joli téléphone quad-core: le Meizu MX.

Le nom « Meizu » signifie « M10 » et le smartphone a été inauguré en Décembre 2011, avant d’être lancé en deux fois en 2012 sous la forme d’une version dual-core, puis d’une version quad-core. A cette occasion certaines personnes faisaient même la queue devant les magasins, et vous comprendrez alors pourquoi nous étions vraiment curieux de mettre la main sur un exemplaire de ce téléphone. Pour certains d’entre vous, il s’agira sans doute de votre première introduction au Meizu. Pour d’autres, ce test apportera des détails supplémentaires sur le Meizu MX. Mais quoi qu’il en soit, faites bien attention car cette société connait une croissance rapide.

Spécifications techniques

Android Ice Cream Sandwich 4.0.3 avec Flyme  1.0.3
Ecran: 4″, 640 x 960 pixels
Dimensions: 121.3 x 63.3 x 10.3 mm, 139 g
Processeur: Samsung Exynos quad-core cadencé à 1.4GHz, 1Go de RAM (Mali-400MP GPU)
Stockage: 32 Go
Capacité de la batterie: 1700 mAh
Appareils photo 8MP f2.0 (BSI) à l’arrière, VGA en façade
HSDPA 850/900/1700/1900/2100
Bluetooth 2.1

Contexte

Nous utilisons tous des smartphones de manière différente, il est donc important que je vous sachiez ce que je fais avec mon smartphone: En général, je l’utilise pour lire mon courrier électronique, en particulier souvent avec la built-in app e-mail disponible (via Microsoft Exchange), mais je n’y réponds que de manière modérée étant donné que le fait de taper sur un clavier virtuel s’avère en général rapidement fastidieux. Je parcours le Web plusieurs fois par jour pour surfer sur les sites d’informations, mais je ne l’utilise que rarement pour regarder des films ou écouter de la musique. Je ne l’utilise pas non plus pour passer des appels – peut-être 10mn par jour, voire pas du tout.

D’un point de vue « applications », j’utilise principalement deux réseaux sociaux (FB, G+), un gestionnaire de recettes et des applications en tout genre (<20). En revanche, je ne l’utilise pas pour jouer à des jeux ou faire quelque chose de super-intensif comme du montage vidéo. Ce modèle d’utilisation aura une incidence sur la vie de la batterie et la perception que nous avons au sujet de quelles fonctionnalités sont utiles ou non. Maintenant vous savez où nous voulons en venir …

Design industriel

Test du Meizu MX (Quad core)

Le design du Meizu MX est plutôt très réussi et ce n’est pas sans raison: il s’est un peu « lourdement » inspiré de l’iPhone (pré-iPhone 4), et la courbe douce du dos de l’appareil donne l’impression de tenir un iPhone, ce qui est une bonne chose …

Comme c’est souvent le cas avec un smartphone 4″, cet appareil peut facilement être utilisé avec une seule main. Avec 139g, le Meizu MX pèse environ le même poids qu’un iPhone 4S. Je compare ces deux appareils l’un avec l’autre car vous avez sans doute déjà vu l’iPhone 4S, alors qu’il est peu probable que vous ayez déjà vu un Meizu MX en magasin pour le moment.

 

Test du Meizu MX (Quad core)

À côté d’un Samsung Galaxy S3

La face avant du téléphone est très propre et minimaliste. Il n’y a aucun logo Meizu ou de logo d’opérateur (nous avons une version déverrouillée), et je dois avouer que j’aime beaucoup cela. L’écouteur du téléphone et l’appareil photo avant sont visibles en haut et en bas, et il n’y a qu’un seul petit bouton qui sert de bouton « Home ». Le déverrouillage de l’écran est beau et simple. De là, vous pouvez accéder à l’application Téléphone, à l’application SMS et à l’écran d’accueil.

Le côté gauche est seulement équipé des boutons de contrôle du volume, qui restent très discrets. La partie supérieure de l’appareil accueille la prise jack 3.5 mm et un bouton de contrôle de puissance qui dépasse suffisamment pour être facile à trouver et à presser. Ceci est très important parce que c’est le bouton que vous utilisez généralement le plus souvent. Tout en dessous se trouve un port micro USB qui sert de connectivité pour le chargement et l’échange de données avec un ordinateur.

Test du Meizu MX (Quad core)

Le dos du téléphone peut être retiré afin d’offrir un accès à la glissière micro-SIM. Il est étonnamment plus difficile à ouvrir et à utiliser que sur la plupart des autres téléphones, mais l’avantage d’avoir une couverture arrière rigide est que cette partie du téléphone donne l’impression d’être beaucoup plus robuste.

Dans l’ensemble, la MX Meizu est très beau, et à ce jour il a fait tourner bien des têtes en Asie. Faites-nous savoir ce que vous pensez du design dans la partie réservée aux commentaires.

Ecran

Test du Meizu MX (Quad core)

La résolution de l’écran de 640 x 960 correspond à la résolution de l’iPhone 4S, mais cela n’a rien d’exceptionnel de nos jours. Je n’ai pas entendu beaucoup de gens se plaindre de cela. Aussi, cette résolution est sans doute suffisante pour le moment. L’écran LCD utilise la technologie SAV (Super Advanced View) qui a été développée par Sharp.

La qualité visuelle est similaire à celle que l’on trouve sur de nombreux écrans IPS et l’angle de vision est tout aussi bon. Dans l’ensemble, je trouve que l’écran est très bon, mais il pourrait bénéficier cependant d’un meilleur contraste et d’une luminosité plus forte: lorsque vous regardez des films, les noirs sont gris foncé et l’écran est plus réfléchissant que les alternatives OLED qui existent sur le marché. De plus, lorsqu’il est réglé à 50% de sa luminosité, l’éclairage de l’écran est plus faible que les autres que j’ai sous la main.

Quoi de neuf?

Il y a deux choses qui font en sorte que le Meizu MX se démarque des autres téléphones Android. D’abord, il a été le premier smartphone à utiliser un processeur quad-core Samsung Exynos – oui, avant même que le Galaxy S3 soit sorti. C’est pourquoi le Meizu MX est un téléphone très rapide, et nous y reviendrons plus tard.

La deuxième chose est l’interface Meizu Flyme, qui est tout à fait différente de l’interface Android. L’idée générale derrière swype est de « simplifier » les choses, et cela peut uniquement marcher si vous n’avez pas beaucoup d’applications ou de widgets installés. Cependant, personnellement, je trouve cette interface un peu déroutante, surtout pour les utilisateurs qui sont déjà familiers avec Android.

Flyme = l’interface utilisateur personnalisée de Meizu

Fondamentalement, Flyme n’a pas de « zone app » spécifique (tiroir à app) dans laquelle toutes les icônes d’applications peuvent être vues. Au lieu de cela, les applications téléchargées apparaissent directement sur les pages d’accueil du téléphone. Et au fur et à mesure que vous téléchargez d’autres applications, desécrans d’accueil supplémentaires sont ajoutés automatiquement.

Pour ajouter des Widgets, vous devez aller dans Réglages> Personnaliser> Widgets. Le choix est très faible (8 Widgets) mais Sear et Power Control sont également là ; vous voyez donc bien que nous parlons ici du strict minimum, et peut-être à peine si en plus il s’avère que vous voulez également avoir un widget horloge…

Si vous souhaitez basculer d’une application à l’autre, cela est également possible via une pression longue sur le bouton « menu », ce qui déclenche l’apparition d’une ligne d’applications, dans le style iOS. De là, vous pouvez faire glisser et fermer les applications de la liste « Récentes », mais je ne pense pas que cette manipulation ferme réellement l’application.

Une fois que vous vous serez habitué à Flyme, vous vous rendrez compte qu’il n’y a pas de gros problèmes qui lui sont associés. Si on peut bien lui reconnaitre une chose, c’est que cette interface est rapide, et l’est resté pendant tout le temps que nous avons utilisé le téléphone. Cependant, Flyme n’est pas vraiment plus rapide qu’Android ICS, et n’ajoute pas de valeur évidente à l’expérience utilisateur. Bien que cette interface soit sans doute très bien pour un nouvel utilisateur, les utilisateurs expérimentés Android peut effectivement être gênés par le changement. En tout cas, on vous aura prévenu.

Pour ceux qui disposent d’une version Unlocked, vous devez savoir que c’est l’un des rares combinés Penta-bande (comme l’est d’ailleurs le Galaxy Nexus GSM) ; il devrait donc fonctionner correctement avec les réseaux HSPA + (si vous voyagez aux US par exemple).

Killer apps

Clavier virtuel: Paradoxalement, malgré des centaines des milliers d’applications disponibles, la plupart des utilisateurs se réfèrent toujours à la communication textuelle comme étant une nécessité « critique » pour eux. C’est pourquoi vous ne devez pas sous-estimer l’importance d’un clavier virtuel. Plus vous voulez être productif, et plus cet élément peut représenter un obstacle si le clavier n’est pas à la hauteur des attentes.

Le clavier virtuel est simple et ressemble « presque » à un clavier de base Android (la configuration est un peu différente). Ce qui est vraiment cool, c’est qu’il est vraiment réactif et très rapide. Je le trouve même plus rapide que le clavier de mon iPhone 4S et à peu près aussi rapide que le clavier Windows Phone qui reste ma référence personnelle en termes de réactivité. J’ai un téléphone chinois, donc le manque de fonctionnalités d’autocorrection et dictionnaires peuvent être considérées comme étant « normales ». Cet élément contribue également à la réactivité du clavier.

Test du Meizu MX (Quad core)

E-mail: Le client de messagerie est très propre. J’aime beaucoup le design et la typographie. Un fond blanc participe à faire en sorte que les courriels soient aussi lisibles que possible, même dans des conditions lumineuses (journée ensoleillée). Il est possible d’appliquer des actions (supprimer, déplacer …) à plusieurs e-mails, ce qui fait qu’entretenir sa boite mail est un véritable jeu d’enfant. La plupart des téléphones Android offrent désormais ce genre de fonctionnalité, et ça n’est donc pas une surprise de retrouver cette fonctionnalité dans le Meizu MX.

Le client de messagerie ne « triche » pas non plus en ne téléchargeant que les e-mails qui sont sollicités via l’application e-mail, de sorte que c’est une bonne chose.

Certains clients de messagerie « trichent » en ne vérifiant que les notifications, et ne téléchargent le message réel que lorsque vous ouvrez l’application e-mail. Cela « peut » certes participer à faire économiser de la batterie, mais c’est aussi une nuisance majeure à mon avis. Je reçois beaucoup d’e-mails, et c’est donc un gros problème pour moi. Aussi j’estime que ce genre de fonctionnalité permet d’optimiser son travail d’une manière efficace. Sur une base quotidienne, les caractéristiques les plus importantes sont l’option de recherche et le téléchargement en arrière-plan. Ne pas avoir de fenêtre de recherche est pour moi inacceptable, et je trouve frustrant le fait que l’application ne charge les e-mails que lorsque vous ouvrez l’application.

Calendrier: La vue du calendrier est un peu différente de ce que l’on peut trouver sous Android. La vue mensuelle et la vue quotidienne sont sensiblement les mêmes, mais la vue hebdomadaire affiche uniquement une liste d’événements, triées par heure. Dans l’ensemble, j’ai trouvé que le calendrier fonctionnait parfaitement.

Google Maps: Google Maps est une application comme les autres, de sorte que le Meizu MX est capable d’utiliser la dernière version: 6.11.1 au moment où j’écris ce test. Comme d’habitude, Google Maps propose une excellente expérience de cartographie. J’aime particulièrement le fait que les cartes puissent être préchargées sur le disque local de sorte que vous pouvez préalablement enregistrer des données et économiser ainsi la vie de la batterie. C’est assez impressionnant. L’application de navigation offre une expérience de navigation très bonne. Elle remplace en fait un appareil de navigation personnelle (GPS). Cela donne clairement un avantage à Android par rapport aux autres plates-formes qui nécessitent des applications payantes pour fournir des fonctions similaires.

Test du Meizu MX (Quad core)

Vidéo Skype provenant d’un PC

Test du Meizu MX (Quad core)

Vidéo Skype sur un PC, provenant du MX Meizu

Skype fonctionne relativement bien, et les appels audio seuls devraient très bien fonctionner. Au cours de nos tests, les appels vidéo entrants (à partir d’un PC) offraient une excellente qualité vidéo, tandis que la vidéo sortante (à partir du téléphone) était assez floue. Cela n’est pas dû à un problème de caméra, mais plutôt à cause de la puissance de traitement nécessaire pour compresser une vidéo de Skype à la volée. Ce n’est probablement pas en utilisant le matériel d’encodage vidéo parce que Skype utilise un format vidéo différent de ce que la puce vidéo peut supporter. C’est une situation relativement courante pour les smartphones, et le Meizu MX effectue un travail similaire à ce que pourraient offrir des combinés concurrents.

Divertissement (excellent)

Test du Meizu MX (Quad core)

Vidéo: Avec un processeur quad-core Samsung Exynos, le multimédia n’est certainement pas un problème pour le Meizu MX. Lors de nos tests il a été capable de gérer tous nos vidéos 1080p habituelles, et cela en toute simplicité. Ce n’est pas surprenant étant donné que même les plus puissants téléphones sans fil peuvent le faire tout aussi bien.

Test du Meizu MX (Quad core)

Jeux video: des jeux comme Riptide GP tournent souvent à 60 FPS, et ne tombent jamais en dessous de 30 FPS (le rendement peut varier, et nous reviendrons plus tard là-dessus). Il est juste de dire que le Meizu MX peut faire tourner les derniers jeux sans problèmes majeurs, mais je souhaite simplement que la performance soit plus cohérente. Si vous aimez les Zombies, vous pouvez alors également essayer Dead Trigger.

Test du Meizu MX (Quad core)

Qualité du haut-parleur: Le haut-parleur est très bon dans une pièce calme, mais ça n’est pas ce qui se fait de mieux sur le marché. En fait, c’est étonnant que le haut-parleur Meizu MX fonctionne aussi bien que cela étant donné qu’il y a seulement deux petits trous pour permettre au son de sortir. Je donnerais à ce haut-parleur un « bon + » mais sans doute pas un «très bon» ou «excellent»

Photo

Photo: le Meixu MX permet de réaliser d’excellentes photos, en particulier dans des conditions de faible luminosité, ce qui sera sûrement apprécié des utilisateurs lors de dîners et des fêtes. Les choses apparaissent un peu plus brillantes qu’elles ne les sont en réalité (telles que mes yeux les perçoivent), ce qui est en général une bonne chose pour les photos réalisées dans des conditions de faible luminosité. Les images peuvent être un peu bruyantes, mais c’est beaucoup mieux que si elles étaient trop sombres, mais cela n’a aucune importance si ces images sont réservées à une utilisation Web (Facebook …) parce que le bruit va disparaître lorsque les images seront redimensionnées.

Vidéo: La performance vidéo reflète d’une certaine manière la qualité photos du Meizu MX. La performance en faible luminosité est excellente, mais toujours au prix de bruit supplémentaire dans l’image.

Capture du geste: l’application appareil photo dispose d’un mode capture du geste, dans lequel, au lieu de « tapoter » sur le déclencheur, l’utilisateur peut se servir de la caméra frontale comme d’un mécanisme déclencheur, en la recouvrant du doigt sans avoir à toucher l’écran, afin de prendre une photo. L’idée est que le fait de tapoter l’écran peut créer une légère secousse, qui rendra les photos floues. Bien que ce ne soit pas un problème dont la plupart des utilisateurs se plaignent, c’est une idée intéressante qui mérite d’être testée.

Performances

Antutu est un indice de référence des performances globales du système (CPU, graphiques, stockage), et ce qu’il montre, c’est que, globalement, la plupart des téléphones récents ont des performances comparables. Cela signifie que si vous faites quelque chose de très spécifique (comme des jeux ou des téléchargements), ces téléphones doivent fournir des performances globalement similaires.

Test du Meizu MX (Quad core)

Remarque, le Galaxy S3 est ici la version dual-core.

Dans Antutu, le Meizu MX dispose vraiment de bonnes performances et se classe parmi les meilleurs appareils que nous ayons testés récemment. Antutu a tendance à évoluer de façon linéaire en fonction du score, mais gardez à l’esprit que la plupart des applications ne sont pas optimisées pour plusieurs cœurs ; aussi, prenez bien cela strictement comme un indicateur.

Nenamark 2 est un test visant à mesurer les performances du processeur graphique. Il est pratique, mais gardez à l’esprit que les derniers jeux utilisent des techniques beaucoup plus complexes qui ne sont pas représentées dans ce test.

Test du Meizu MX (Quad core)

Pour être honnête, je m’attendais à ce que le Meizu MX fasse mieux ici. Deux choses qui devraient être prises en compte: la première, le fait que la performance est parfois plafonnée par la limite de 60FPS de l’indice de référence, que le MX dépasse parfois. Cependant, la performance varie un peu et peut aller en dessous des 45fps. Pourtant, la plupart des jeux devraient fonctionner correctement, mais je m’attends à ce que des fluctuations se produisent.

SunSpider est un test Javascript qui mesure surtout à quel point le moteur Javascript est bon. Des sauts de performance de 100% ont été constatés après les mises à jour logicielles, donc gardez à l’esprit que cela peut ne pas constituer le test CPU idéal. Il utilise également un single-core, de sorte qu’il ne sera pas en mesure de faire vraiment la différence entre les architectures monocoeur et multicœurs. Aussi, s’il vous plaît ne considérez pas qu’il s’agisse d’un test de « performance web », car ça n’est pas le cas. La plupart de la performance web perçue se fait sentir pendant le temps de charge et le temps de rendu, qui tous deux n’ont souvent rien à voir avec la performance Javascript.

Test du Meizu MX (Quad core)

 

Le Meizu MX ne se démarque pas si bien dans le test de référence JavaScript. La principale explication est qu’il utilise un vieux moteur JavaScript. Un certain nombre d’optimisations ont été réalisées depuis, et il y a une bonne chance qu’elles soient inclues dans la prochaine mise à jour de l’OS. À l’heure actuelle, c’est ce que nous avons.

Performance perçue: voilà donc jusqu’où les benchmarks synthétiques peuvent nous mener à ce jour. Ce qu’ils ne montrent pas, par exemple, c’est que l’expérience utilisateur est fluide et réactive (la réactivité n’est pas toujours résolue avec la puissance brute du processeur). En fin de compte, à quoi bon la performance brute, si vous ne pouvez pas la percevoir?

Le Meizu MX est un téléphone relativement rapide, et assez réactif. À mon avis, il aurait pu être encore plus rapide si l’interface utilisateur Flyme avait été mieux synchronisée. Par exemple, le défilement d’un écran à l’autre est plus lent que sur d’autres téléphones Android haut de gamme, car il a été conçu de cette façon: flyme semble faire défiler un pixel à la fois, alors que d’autres font défiler deux pixels à la fois. Cela se traduit par un mouvement plus fluide, mais aussi plus lent.

Autonomie de la batterie

Lorsque nous avons diffusé un film sur Google Play pendant 60mn, l’utilisation de la batterie tournait aux alentours des 13% -15%, ce qui est assez bon pour ce type d’utilisation. Cela est également dû au fait que le format vidéo streamé par Google matériels correspond aux capacités de décodage vidéo de ce téléphone. L’épuisement de la batterie pendant la nuit est d’environ 5%, ce qui est aussi très bon.

Gardez à l’esprit que l’autonomie de la batterie varie beaucoup selon les applications qui s’exécutent en arrière-plan, la réception de votre réseau, votre réseau local et la durée pendant laquelle l’écran est allumé. Vous pouvez toujours jeter un œil sur le log de votre téléphone Android détaillant l’utilisation de la batterie afin de voir quelles sont les applications qui consomment de l’énergie. Enfin, gardez à l’esprit que les opérations de réseau générées par les applications peuvent apparaître comme «Android», étant donné qu’en fin de compte c’est le système d’exploitation qui gère ces transactions.

Pour ceux qui sont particulièrement intéressés par les performances de la batterie de leur téléphone, sachez que le Meizu MX vous permet de forcer l’activation du mode 3G (au lieu du mode HSPA+) ou du mode « voix seulement » si vous souhaitez prolonger la vie de la batterie du téléphone en réduisant la consommation de données. Je ne suis pas sûr que le HSPA+ utilise plus d’énergie que la 3G, mais la 3G est généralement meilleure que LTE en termes d’extension de la durée de vie de la batterie. Cela dépend aussi de la distance qui vous sépare de la tour de téléphonie cellulaire ; alors prenez cette information comme une remarque générale. Batterie amovible: non.

Conclusion

Test du Meizu MX (Quad core)

Le Meizu MX quad-core est un téléphone intéressant d’un point de vue design, et nous pouvons comprendre pourquoi il a fait tellement de bruit quand il a été annoncé et rendu disponible à la vente. Bien sûr, le monde a un peu changé depuis, mais ce combiné met clairement Meizu sur le radar d’un large public en Asie, et de passionnés à l’Ouest.

À l’heure actuelle, le Meizu MX est officiellement disponible en France via certains revendeurs comme sciphone.fr par exemple, qui le propose à 449€ dans sa version 32 Go et 579€ dans sa version 64 Go. En outre, un site dédié MEIZU France, dont la vocation est de fournir des recommandations et tips à tous les possesseurs d’un smartphone MEIZU en France, semble exister depuis quelque temps.

Et au vu des composants présents dans le téléphone, il est aisé de deviner que Meizu a certainement de plus grandes ambitions que l’immense marché chinois. En effet, l’intégration d’un processeur quad-core haut de gamme ajouté à un joli design organique, reflète certainement le fait que Meizu veut viser haut dans un monde hautement compétitif.
Mon conseil pour Meizu: continuer à viser haut d’un point de vue des spécifications de ses téléphones, mais tout en veillant à ne pas enfermer ses utilisateurs dans une interface utilisateur qui est trop différent de celle d’autres appareils Android. N’hésitez pas à utiliser des écrans de grande taille.

Et vous, que pensez-vous de ce téléphone? Est-ce que ses spécifications techniques justifient un prix qui flirt avec celui d’un smartphone Samsung comme le S3 ou le Galaxy Nexus ?

Cet article a été categorisé dans Accueil > Téléphones Portables > Tests et a été "taggé" avec meizu.
Billet Suivant:
Suivez nous et voyez les meilleurs billets

Commentaires Des Lecteurs