Un bras robotisé apprend le ping-pong

Un bras robotisé apprend à jouer au ping-pong

Un bras robotisé apprend à jouer au ping-pongQuel meilleur apprentissage que la pratique ? En sport comme dans tant d'autres disciplines, la pratique répétée est généralement garante d'une certaine maîtrise. Ceci est en tout cas valable pour nous, humains (et animaux). Les robots, eux, savent, tout est codé, et exécutent. Pourtant, certains savent apprendre, nouvel exemple.

A l’Université de Darmstadt, les chercheurs refusaient de tout apprendre à leur bras robotisé. Ils ont donc décidé de lui donner les clefs du savoir, l’apprentissage. Ainsi, après une séance de « prise par la main » (littéralement), le robot apprend les gestes-clef du ping-pong.

En seulement une heure d’entraînement, ce bras est ensuite capable de retourner, seul, pas moins de 88% des balles qui lui sont envoyées, des statistiques bien meilleures que nous après nos premières parties. Une nouvelle preuve, s’il en fallait, que l’intelligence artificielle n’en est qu’à ses prémices…

[engadget]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Ces techniques SEO des années 90 commencent à devenir lourdingues
      Aucune valeur ajoutée pour le lecteur, juste du « google whoring »

      heureusement que google va bientôt punir ce genre de pratiques…

  1. Et elle est où la notion d’intelligence artificielle là ? Il n’a pas deviné tout seul à ce que je sache. On lui a juste « montré » en le guidant plutôt qu’en codant. Derrière, ça à généré du code ou des instructions comme si quelqu’un les avait codés, rien de sensationnel. Le jour où le robot trouvera tout seul un moyen plus efficace pour renvoyer la balle, là il faudra commencer à tout débrancher, si c’est encore possible …

  2. le frein principal actuellement à l’intelligence artificielle sont les processeurs, cet article ne dit pas combien d’étages de processeurs sont nécessaires pour « apprendre » à ce bras robotisée. UN seul processeur QUANTIQUE est capable de traiter 1 000 0000 plus d’informations à la seconde que n’importe quel « plus grand a plusieurs étages de milliers de processeurs actuellement sur le marché »

    l’intelligence artificielle oui, mais pas avant l’arrivée des processeurs quantiques qui d’après ce que j’ai entendu sont à la hauteur d’un cerveau humain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité