12 ans, « Dungeons & Dragons » et une publication scientifique

12 ans, Dungeons & Dragons, publication scientifique

12 ans, Dungeons & Dragons, publication scientifiqueQuel pourrait bien être le rapport entre ces trois-là ? La réponse est toute simple. Un jeune garçon de 12 ans se retrouve être l'auteur principal d'une publication scientifique qu'il doit au célèbre jeu de rôle "Dungeons & Dragons". La réponse au pourquoi du comment est à suivre.

Alan Kingstone est psychologue. En 1998, il démontre que les gens regardent automatiquement dans la même que les autres, un comportement reproduit chez les animaux. Mais comment faisons-nous cela ? Deux théories s’affrontent. La première affirme que nous sommes naturellement attirés vers les yeux, on regarde donc ce que l’autre regarde. La seconde, elle, fait état d’une concentration plus générale sur le visage, et les yeux se trouvent être en plein milieu.

Ses deux théories impliquent deux zones différentes du cerveau. Mais comment alors savoir laquelle est la bonne ? Grâce au « Monster Manual » (« Manuel des Monstres ») du jeu « Dungeons & Dragons ». Cette bonne idée, c’est Julian Levy, 12 ans, fils d’Alan Kingstone, qui l’a eue. En effet, les monstres se trouvent avoir des yeux un peu partout. Certains sur leurs tentacules, d’autres dans leurs mains, leur queue…

Et c’est ce jeune garçon qui s’est attelé à mener l’expérience auprès de 22 volontaires. Il leur a demandé de fixer le coin d’un écran avant de leur montrer une image de monstre tiré du « Monster Manual ». En filmant les mouvements oculaires des sujets, ils ont pu démontrer que dans le cas d’un humanoïde, le regard se porte au centre, puis en haut. S’agissant d’un monstre plus bizarroïde, le regard se bloque au centre, puis dans diverses directions.

Ce test prouve que deux zones bien différentes du cerveau sont utilisées pour glaner des informations sur nos semblables. Cela pourrait expliquer pourquoi les autistes ont tant de mal à établir un contact visuel avec quelqu’un. Avec cette expérience, Julian Levy devient le premier auteur de « Monsters are people too », publié dans un journal de la Royal Society, très célèbre revue scientifique.

[discovermagazine]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « En 1998, il démontre que les gens regardent automatiquement dans la même que les autres, un comportement reproduit chez les animaux.  » …
    Vous vous relisez de temps en temps, parce que là, ça veux rien dire, il manque le.

  2. Ça devient n’importe quoi Gizmodo… Vous devriez mettre encore 30 ou 40 Mo de pub par page, et aussi 300 ou 400 boutons LIKE facebook, google,… et autre merdes de réseaux a la con ! De cette maniere, il faudrait 20 minutes pour charger une page dont le contenu utile, c’est à dire l’information pure et essentielle, représente 2 lignes de texte….

  3. On en arrive aux oublis de mots…
    Si vous vous desinteressez de l’avis et autres cririques de vos lecteurs qui font votre pain, ayez au moins les couilles de le reconnaitre.

  4. très bon blague… moi je ne suis pas français donc j’ai me cassé la tête pour comprendre la phrase «  » il démontre que les gens regardent automatiquement dans la même que les autres » » bien joue

  5. il manque juste le mot « direction », mais à part ça…
    Je ne sais pas pour vous mais mon regard est plus attiré vers la poitrine de mon interlocutrice.

  6. N’importe quoi, cet article, ce n’est pas l’enfant qui a mené l’étude, mais son père, qui s’est inspiré du jeu de sont fils. Ils ont certes travaillé ensemble, mais croyez-vous vraiment qu’un enfant de 12 ans puisse sortir un article dans une revue scientifique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité