Bienvenue dans l’ère des burritos et cassoulets à volonté !

shutterstock_49687795 - sous vetement

shutterstock_49687795 - sous vetementEn cette journée à la météo morose, nous avons eu vent d'une nouvelle qui hume bon le WTF... Remercions la société japonaise, un brin aseptisée, qui nous propose l'unique, l'ultime, l'indispensable ... sous-vêtement désodorisant.

Impossible de ne pas vous informer de ce produit qui compte révolutionner le monde en mettant à mal le tabou social que sont les flatulences. Car oui, nous entrons dans l’air ère faste des burritos et cassoulets à volonté !

Amis de la poésie, bonjour. Certes, les sous-vêtements anti-odeurs ne sont guère une nouveauté, en revanche selon le professeur Hiroki Ohge de l’Université d’Hiroshima, ils sont bien loin d’être au point que ce soit en termes de conception ou de technologie. Concrètement, ça ne vaut pas un pet de lapin.

Ses recherches au demeurant surprenantes ont pourtant une raison d’être des plus louables. Notre homme a été touché par ‘l’inspiration’ lors d’un voyage en Amérique, alors qu’il étudiait l’impact des maladies sur l’odeur des gaz.

Il s’avère que le charbon traditionnellement utilisé n’est pas idéal pour masquer les odeurs. C’était sans compter sur la céramique et ses innombrables pores qui, décomposés en nanoparticules fixées au sous-vêtement, aborbent 99% des odeurs. Ce dispositif invraisemblable anéantit ‘des gaz à la transpiration et même l’odeur de la vieillesse’...

Parachevés en 2008, ces sous-vêtements n’étaient pourtant utilisés que dans les maisons de retraite. Réjouissez-vous ou soyez atterré, ces dessous ont désormais envahi les supermarchés japonais, commercialisés sous la houlette de la société Seiren.

Un vent de révolution plane au-dessus de nos séants, preuve en est, l’engouement japonais. Commercialisés à environ 30 euros l’unité, ils provoquent une véritable tornade d’enthousiasme et partent comme un pet sur une toile cirée.

sous vetement

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[rocketnews]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Entre ça et le bonbon deo y’en a qui ne vont plus du tout se laver. Alors là le bonbon va coller au papier.

    Déjà que niveau hygiène certains sont limites.

    Remarquez ils ont peut être raison, parce que finalement se laver ça pollue ! C’est pas du tout écolo, oui m’sieur.

    De quoi regarder l’autre crado qui pue à 100 m d’une autre manière, c’est un ardent défenseur de la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité