Et si finalement, l’Europe devenait la première puissance spatiale et sortait de la crise ?

Moonlander Astrium

Moonlander AstriumL'avenir spatial européen va se décider entre demain et mercredi. Une réunion interministérielle de l'ESA va devoir prendre les plus grandes décisions que l'Europe spatiale aura eu a prendre dans toute son histoire. L'Europe pourrait finalement choisir d'envoyer très vite des humains sur la Lune. Cela pourrait être un formidable accélérateur économique pour l'ensemble des pays européens !

L’histoire nous a déjà appris quelques pistes pour sortir de graves crises économiques. Lors de la crise boursière mondiale de 1929, les Etats-Unis ont lancé une politique de grands travaux publics lors du célèbre « New Deal ». L’Etat a engagé de grands travaux dans tout le pays, permettant ainsi de baisser significativement le chômage tout en permettant d’améliorer les infrastructures.

Moonlander Astrium

Pendant deux jours, les ministres concernés par l’activité spatiale de 20 pays européens (mais également le Canada associé au programme spatial européen) vont se réunir pour décider des prochaines étapes de l’avenir spatial. Une des grandes questions débattues sera l’avenir du lanceur Ariane : doit-on évoluer Ariane 5 en lanceur lourd (Ariane 5 ME) ou doit-on le ré-inventer pour le rendre plus économique (Ariane 6) ?

Mais le débat le plus important sera le retour de l’homme sur la Lune ! L’agence spatiale européenne (ESA) va présenter son projet MoonLander (mené principalement par la société privée EADS Astrium) qui a pour but d’envoyer des européens sur la Lune. Rien que ça ! Si le projet est voté, le premier essai automatique sera effectué dès 2019 (demain quoi) pour une mission de 6 mois sur notre satellite naturel. Il préparera l’arrivée des humains pour une mission ultérieure.

Moonlander Astrium

Alors que l’Europe n’a jamais été foutu d’envoyer par elle-même un homme dans l’espace, elle serait prête aujourd’hui à tenter la première place des puissances spatiales aujourd’hui détenue par les américains. Affaire totalement négociable car les américains ont abandonné la surface sélène en 1972 et n’ont toujours pas foulé le sol martien. Les européens vont également rejoindre l’exploration robotique de Mars avec ExoMars et Huygens fut le robot qui a atterri sur l’astre le plus lointain, Titan.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=vVq0U3UzcUY[/youtube]

Un projet comme celui-ci va permettre des retombées énormes sur nos connaissances spatiales mais aussi sur notre économie. Un tel plan mobilisera énormément de personnel et de sous-traitants. Et si c’était une des solutions pour sortir de la crise ?

[Sciences et Avenir]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. qu’ils finissent déja ce qu’ils ont commencé avec galliléo et on en reparlera…. Et puis le syndicat des spacionautes francais (et la CGT) vont de toute façon s’y opposer…

    1. Pfiou, quelle rapidité, merci pour le lien. De ce que j’ai compris, l’Allemagne, prête à financer à 45% le projet, n’a pas pu recevoir l’appui économique des autres « grands » de l’Europe que sont la France (…), l’Italie et le Royaume uni. A croire que l’exploration de l’univers ne fait plus rêver, c’est vraiment dommage.

  2. « Alors que l’Europe n’a jamais été foutu d’envoyer par elle-même … »
    bon déjà il faut accorder « foutue » avec Europe mais bon … un minimum de respect tout de même ça serait pas mal non ?

  3. « Alors que l’Europe n’a jamais été foutu d’envoyer par elle-même un homme dans l’espace »
    Sérieusement !? « Foutu » !? C’est franchement honteux d’utiliser un terme pareil.

    Je n’ai pas une grande connaissance des expéditions lunaires européennes, mais c’en est insultant pour les gens qui travaillent/ont travaillé à rendre de telles choses possibles.
    As-tu seulement « été foutu » de faire ne serait-ce qu’un dixième ?

  4. J’y crois à moitié malheureusement… Pourtant il y a du vrai derrière le titre à sensation : engager plusieurs milliards d’euros dans pareil projet serait à coup sûr bénéfique en termes économiques, et donc en termes d’emplois à travers toute l’Europe (et notamment en France).

    Sans compter les bénéfices en terme moral et d’image, difficilement quantifiable : enfin les européens pourraient être unis derrière un projet magnifique et cela gonflerait notre égo (versus l’europe sous la crise, la chine qui envoie des Taïkonautes dans l’espace et qui nous dépasse allègrement…)

    Par contre, ce n’est que mon avis, il y a bien mieux qu’envoyer des humains sur la Lune (l’intérêt reste relativement limité) : envoyer des humains vers un (gros) astéroïde serait à la fois plus simple (moins de gravité) et à plus fort potentiel (les astéroïdes contiennent des réserves de matériaux bruts qui valent des milliers de milliards d’euros…)

  5. L’Europe pourrait finalement choisir d’envoyer très vite des humains sur la Lune. Cela pourrait être un formidable accélérateur économique pour l’ensemble des pays européens !

    ils n’ont qu’a faire comme les americains et tourner un FAKE sur la Lune, dans un studio en INDE (ca coute moins chere tourner chez bollywood )

  6. Avec les nuls qui nous gouvernent en Europe et une population aliéné qui ne croit plus qu’il soit possible d’aller sur la Lune j’ai des doutes.
    Mais il est sur que l’avenir c’est la colonisation de la Lune et de Mars.
    Ceux qui irons serons les maitres du monde.
    L’argent ? Ce n’est qu’un problème pour les pauvres.

  7. dépenser des milliards empruntés pour aller sur la lune? feraient mieux de mettre dans la recherche contre le cancer et la recherche de sources d économie d énergie et d économie d eau. que de bêtises…

  8. Bonjour la politique des grands travaux ou « Pensée Keynésienne » ne marche pas et sert seulement à créé de nouvelles crises qui sont résolus par de nouvelles politiques de grands travaux, etc …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité