Test : Nokia Lumia 820

Nokia Lumia 820

Nokia Lumia 820En marge de la flèche Lumia 920, Nokia propose également un Lumia 820 plus discret, mais également basé sous Windows Phone 8.

Et contrairement aux idées reçues, il ne s’agit pas d’un 920 au rabais, mais bel et bien d’un smartphone différent, ayant hérité d’une ligne directrice indépendante lors de sa création.

Un point sur le design :

Moins imposant que le Lumia 920, son grand frère, ce Lumia 820 est également plus léger. Des 185 g du 920, on passe à 160 g. On vous l’accorde, c’est toujours conséquent, en comparaison, l’iPhone 5 d’Apple qui ne dépasse pas les 112 g. Le Galaxy S3 de Samsung affiche de son côté un poids de 133 g une fois posé sur la balance, tandis que le 8X de HTC ne dépasse pas les 130 g. Par contre, sa finition est forcément moins probante que celle du Lumia 920 : on passe d’un format unibody à un smartphone qui va disposer d’une coque arrière amovible, qui va pouvoir être remplacée à la volée. Sûr que ça apporte de la diversité, et que l’initiative devrait trouver grâce aux yeux des plus jeunes, mais sinon…

Aussi, Nokia a réutilisé sa recette déjà éprouvée sur la gamme Lumia : le smartphone dispose de touches de volumes, d’une touche Power et d’une dernière touche régulant la fonction APN, toutes rangées sur le même côté. La prise jack 3.5mm est nichée sur la tranche supérieure du mobile, le port microUSB est caché sur la tranche inférieure, juste à côté du haut-parleur.

Pour terminer sur ce pan, soulignons les côtés arrondis du smartphones, une excellente chose selon nous, qui lui confère une prise en main optimale, même si le rendu global fait moins racé que celui du Lumia 920, pour revenir à lui (il sera d’ailleurs le point de comparaison constant de ce test !).

Pourquoi c’est bien :

  • Sans égaler les performances du Lumia 920 sur la question de la prise de vue, le Lumia 820 s’en tire plutôt bien avec son capteur 8 megapixels (objectif Carl Zeiss Tessar). Voyez plutôt : ce capteur va s’appuyer sur une ouverture de 2.2, sur un zoom numérique 4x mais aussi sur une longueur de focale 26 mm Sur le terrain, la popote permet de sortir des clichés de très bonne facture, et des vidéos 1080p (même si la partie vidéo demeure handicapée par un son qui sature vite). Par contre, il ne faudra pas s’attendre à ce que le Lumia 820 s’en tire avec autant d’aisance que son grand frère en basse luminosité. Mais en utilisation normale, il convainc.
  • Son processeur Snapdragon S4 dual-core cadencé à 1.5GHz (le même que celui du Lumia 920) lui permet d’assurer, et l’expérience Windows Phone 8 demeure fluide, aussi bien au sein d’applications dédiées (jeux 3D inclus) que sur la toile, et même sur des sites réputés “lourds”. L’écran tactile, réactif au possible, appuie la sensation de fluidité. Fait amusant : le Lumia 820 pourra être utilisé avec des gants, sans problème aucun. On a testé, effectivement, ça fonctionne plutôt bien. En cette période hivernale, c’est définitivement un plus.
  • Nokia a également doté son Lumia 820 d’une batterie d’applications exclusives, dont certaines qui valent vraiment le coup, à commencer par Maps et Drive. Ce duo va vous permettre de vous diriger sans mal aucun, et même de télécharger vos cartes à l’avance, dans l’optique où vous voudriez y accéder sans jouir de la moindre connexion. Explore de son côté use de la réalité augmentée, et va scanner les points d’intérêt vous entourant.
  • La compatibilité 4G du smartphone lui permet de se placer comme l’un des seuls modèles Windows Phone 8 dits “de moyenne gamme” à pouvoir s’acoquiner avec cette future norme.
  • Si le Lumia 920 a hérité d’une batterie 2 000 mAh, le Lumia 820 doit de son côté se “contenter” d’un modèle (amovible) de 1 650 mAh. C’est plutôt large, et ça permet en tout cas de passer une journée classique, à consulter son smartphone à intervalles réguliers, sans devoir se restreindre par peur de voir l’autonomie fondre à 0% avant 17h !
  • A contrario du Lumia 920, le Lumia 820 embarque un port microSD, lui permettant de disposer de 64Go d’espace de stockage supplémentaires, en plus des 8Go alloués de base, et des 7Go offerts sur Skydrive, la plate-forme dans le cloud de Microsoft.

Pourquoi ça aurait pu être mieux :

  • L’écran AMOLED ClearBlack 4.3” du Lumia 820 à beau dégage des tons chauds, il traîne une résolution désuète de 800 x 480 pixels, qu’on pourra directement comparer… à celle du Lumia 920, qui culmine à 1280 x 768 pixels, ou à celle d’un HTC 8X, offrant du 1280 x 720 pixels. Fait notable : la diagonale de l’écran du 8X est de… 4.3” ! En fait, le choix de cette résolution n’affiche qu’un seul bon point : elle permet de lancer des applications Windows Phone 7 en plein écran.
  • Le Lumia 820 ne fait pas exception aux smartphones dotés d’une coque arrière amovible : à chaque fois que l’on est amené à la retirer, on stress, on a les phalanges qui suintent. Et pour cause : retirer la coque du Lumia 820 entraîne une manipulation délicate, marquée par quelques “clics” de plastique parfois inquiétants. Non pas que l’on remet en cause la qualité de cette coque arrière, mais le système mis en place pour la déclipser est… douloureux pour l’esprit !
  • Le smartphone à beau être compatible avec le système de chargement sans fil Qi, il va vous falloir mettre la main à la poche pour en profiter. Déjà, il va vous falloir compter 30€ pour acheter une coque compatible. Ensuite, rajoutez 70€ pour un socle de chargement classique (en plastique), et près de 90€ pour le même socle cette fois accompagné d‘une version “mini” du coussin Fatboy.
  • Le reproche a déjà été fait au Lumia 920, et il est formulé à nouveau avec le Lumia 820 : Windows Phone 8 est un OS jeune, construit sur le squelette de Windows Phone 7. Et malheureusement, il a du mal à tenir la comparaison avec les iOS et Android sur la question des applications qu’il offre.

Et alors, j’achète ?

Le Lumia 820 n’est pas un mauvais smartphone, loin de là. Mais la question se pose : pourquoi craquer pour ce Lumia 820 alors que la crèmerie d’en face, HTC pour la nommer, va proposer un 8X plus fin, plus léger, et globalement plus efficace, et ce pour le même prix (499€ nu) ?

Pour deux raisons principales, sans doute : le Lumia 820 a hérité d’applications Nokia très efficaces, dont il est difficile de se passer une fois qu’on a goûté à l’expérience Windows Phone 8. Et puis, le capteur 8 megapixels du mobile est d’excellente facture, et sans tutoyer des sommets, il permet la réalisation de clichés efficaces.

Mise à part ça, l’option visant à ajouter une centaine d’euros pour jouir d’un Lumia 920 jouant dans la cour supérieure mérite d’être considérée !

no images were found

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

Tags :