Une journaliste des Echos dans le viseur de Free Mobile ?

Free Mobile

Free MobileFree Mobile, et par extension Iliad, va sans doute écorner encore un peu plus son image, en ayant décidé de s'attaquer à une journaliste des Echos.

La journaliste Solveig Godeluck, de la publication Les Echos, vient d’être mise en examen, après avoir publié en mars dernier un article (mordant) sur Free Mobile. Alors évidemment, la façon de procédé divise, agace : Iliad (le groupe qui détient Free Mobile) ayant décidé de mettre sa menace à exécution, et d’attaquer quiconque viendrait remettre en cause la légitimité de son réseau. Dont acte : Solveig Godeluck a été mise en examen le jeudi 22 novembre. Elle avait « osé » relater dans son article les propos de Didier Casas, le secrétaire général de Bouygues Telecom, qui n’avait alors pas épargné Free Mobile et sa « notion nouvelle de réseau vide qui couvre ».

Piquant, et pas forcément du goût de Xavier Niel, qui a toutefois tenu à se dédouaner partiellement, en précisant que son groupe n’avait pas pour but d’aller harasser la journaliste, mais de remettre en cause les propos tenus par le concurrent Bouygues Telecom.

Sans doute, mais il n’en reste pas moins que la façon de faire est franchement discutable.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[zdnet]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. La procédure est logique. Le juge va demander à la journaliste si elle confirme les propos tenus par Casas. Si elle confirme, notes à l’appui, c’est Casas qui sera mis en examen et Illiad va lui faire payer cher. Si elle a reproduit du Off, là, ça va se corser pour elle.
    Ce sont les risques du métier.

  2. LOL, l’operateur sans reseau n’est pas content alors il n’a qu’a mettre son reseau en place plutot que de squatter le reseau d’orange tel un SDF ou SRF « sans reseau fixe »

  3. C’est ça l’esprit libre de Free tant aimé, adoré et sacralisé par certains geek français.

    Personne n’a le droit de mettre le moindre doute ou critique envers Free, on est en Corée du nord les amis.

    Entre temps notre cher XN critique et insulte tous ce qui va pas ton son intérêt, les concurrents et leurs clients, les associations de consommateurs, les syndicats, les politiques…

  4. Attaquer un journaliste, un bel aveu d’échec pour free.
    C’est quoi la suite ? Attaquer en justice les blogueurs ? Les gens qui écrivent dans les forums ?

  5. Discutable de quoi ? on te chie dessus et ta pas le droit de te défendre ?

    Vous savez le tord que ça crée une diffamation ? imagine le patron d’un snack ou son concurrent dit a tlm que ses produits sont périmé ! s’il ne fait rien c’est presque un aveu de sa part.

    En attaquant en diffamation FREE tiens surtout a dire que son réseau est présent ! y’a vraiment rien de choquant la dedans, par contre les propos diffamatoire d’une personne qui n’a rien a y « gagner », la c’est plus choquant, ca nous laisse croire que les journalistes sont corrompu (non serieux ? mdr)

    Non franchement je ne suis pas un fanboy de free, il commence mm a me saouler avec sa psychorigiditée, ses petits coup de traitrise en matiere de 3G (debit mediocre en 3G<<ça c'est pas de la diffamation, bridage de youtube et bridage a 10ko/sec des ddl d'avi et rar<<ça non plus ce n'est pas de la diffamation), mais bon la journaliste n'a pas fait son travail, elle a menti sur le reseau de free, mtn qu'elle morfle c'est tout, pourtant si elle s’était renseignée y'avait d'autre moyens de descendre free, reseau 3G qui ne dépasse jamais 5mega et qui tourne autours des 1.5mega en moyenne, avec bridage de tout ce qui fait la richesse d'internet, des sms qui echoue trop souvent, des coupures de communications sans arret? non non franchement y'avait de quoi les descendre sans diffamer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité