Les fermes solaires ne sont pas sans défaut

Les fermes solaires ne sont pas sans défaut

Les fermes solaires ne sont pas sans défautQuand on pense aux énergies renouvelables, on oublie souvent que celles-ci présentent des défauts. Tout n'est évidemment pas rose. Les fermes solaires, par exemple, ont un impact conséquent sur la vie sauvage. Le photographe Jamey Stillings s'est attelé à démontrer l'empreinte d'une telle technologie sur la planète.

Dans le Désert Mojave se trouve le « Ivanpah Solar Electric Generating System » (ISEGS) (« Générateur Electrique Solaire Ivanpah ». Propriété de Google, BrightSource Energy et NRG Energy, l’ISEGS est en passe de devenir la plus grande ferme solaire du monde, capable d’alimenter 140 000 foyers.

Mais même si la vocation de l’ISEGS est louable, certains s’interrogent quant à l’impact sur la population locale de tortues. Malgré les 56 millions de dollars investi par les propriétaires pour s’occuper des animaux, Jamey Stillings s’interroge sur les bénéfices environnementaux d’une telle initiative. D’après lui, « c’est compliqué ». Ses photos, quant à elles, sont à voir ici.

[theverge]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Il y aura toujours des ronchons.
    Au lieu de ça on aurai du leur dire : c’est ça ou une usine à charbon. Vous choisissez quoi ?
    Si avec 56 millions les tortues du coin s’en sortent pas, c’est qu’il y a vraiment un problème.
    Ecolo, mais pas trop, sinon ça flingue l’ambiance.

  2. Bonjour

    Je pensais avoir de vrais exemples de défauts mais celui présenté est assez nul.
    Le problème ne vient pas de la ferme solaire mais de son implantation !!!
    On aurait eu les mêmes soucis avec un centrale nucléaire (quasi impossible dans un désert), une centrale thermique ou un parc de logements.

    A+

    Olivier

  3. Pour etre gestionnaire de ferme solaire, je peux vous garantir que c’est bien mieux que le nucleaire aux niveaux ecologique.
    Comme le dit Olivier, c’est l’implantation qui prime !

    1. Oui peut-être que c’est plus écologique à un temps t, mais la création de ces panneaux est pas très écolo et leur remplacement (au bout de la durée de vie) sera également pas très écolo. Le pire étant la superficie pour remplacer une centrale nucléaire et atteindre la même puissance. A Chinon, sur 1.5 hectares, on a 3600MW et encore c’est une Centrale des premières générations de REP (réacteur à eau préssurisée) avec des réacteurs de 900 MW. Quelle taille avec une ferme solaire pour les 3600 MW?

      1. Bonjour

        Si l’égo des politiciens avait été mis de côté on aurait de nos jours des solutions 1000 fois moins polluantes que ce qu’on nous propose aujourd’hui.
        Tu connais la superficie que rend inhabitable un accident majeur d’une centrale nucléaire ???
        Si on avait utilisé la moitié du budget consacré au nucléaire civil dans des solutions perennes je pense qu’on aurait trouvé des solutions.
        Mais comme on ne veut pas investir un Kopeck là dedans on se retrouve à devoir importé ces produits de Chine.
        L’avantage de ce type de ferme c’est que cela peut-être démantelé au besoin.
        Tu sais faire cela avec une centrale nucléaire ??? La réponse est non puisque personne dans le monde n’a jamais démantelé une centrale nuclaire et ne sait comment procéder efficacement. En france on démantele une centrale depuis 20 ans. On n’a même pas fait la moitié du boulot :-(
        Une centrale c’est 30 à 50 ans de fonctionnement et des milliers d’années de gestion des déchêts. Le rendement est particulièrement minable. Mais on n’essaie de nous faire croire que l’electricité nucléaire n’est pas chère. Je voudrais bien connaître son coût une fois otées toutes les subventions cachées.
        Et je ne parle même pas du coût humain. Personne ne parle des sacrifiés qu’on envoie dans nos centrales pour les nettoyer. Ils prennent de massives doses mais on fait comme si de rien n’était. Et pourquoi s’en soucier ? Ce sont de simples prestataires…
        Je te laisse à des douces illusions.
        Mais, STP, arrêtes de penser que les politiciens et AREVA sont des sources d’informations fiables.

        A+

        Olivier

  4. Je suis d’accord avec vous sur le principe. Le nucleaire aurait du etre une energie de transition. Et la recherche aurait du continuer dans le renouvellable. Dommage…

    Aujourdh’hui, je gére 100 000 panneaux sur 24 MW (24 terrains de foot)… Ca fait de l’emploi, il y a pas besoin de 1000 personnes pour le maintenance et la production comme le nucleaire, c’est demontable, ca protege les vehicules (sous ombrieres).

    Ah, et le recyclage des panneaux atteint aujourdh’hui 95% (alu, verre en majorité)…

  5. les tortues… n’importe quoi. Le terrain désertique »défriché » il ne remplit quant même pas tout le desert -_- La lumière du soleil est absorbé à environ 20% en électricité, le reste en chaleur ou repart en lumière. Ce serai du sable à la place des panneaux ça ne changerai vraiment pas grand chose. Le soucis qu’il peut y avoir est l’énergie nécessaire à produire les panneaux qui proviendrai majoritairement du charbon. Je ne vois pas en quoi cela concernerait des tortues plus qu’autre chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité