Spotify : combien d’écoutes pour qu’un artiste touche l’équivalent d’un album vendu ?

SpotifyL'anecdote a été lâchée par l'artiste Damon Krukowski : pour arriver à toucher une somme équivalente à la vente d'un album physique sur Spotify, il va falloir cumuler pas moins de...

Inutile de faire durer le suspense : Damon Krukowski a sorti la calculette, et s’est mis en tête de faire le rapprochement entre la somme gagnée en royalties lors de la vente d’un album (un LP) et lors d’écoutes d’auditeurs sur Spotify et Pandora. Sur Spotify, il va falloir qu’un artiste cumule 47 680 lectures de chansons, tandis que sur Pandora, le chiffre bondit à… 312 000 écoutes !

A partir de là, on se dit que le nouveau modèle économique recherché par les artistes n’est pas encore tout à fait au point. Si on ne doute pas une seule seconde qu’il se trouve dans des solutions de l’acabit de Spotify, il fait toutefois souligner que les mentalités sur le sujet mettent du temps à évoluer.

Pour faire un parallèle avec les service de streaming payants offrant du contenu du style films et séries, on se rend compte que les Netflix et SiriusXM disposent de plus de 20 millions abonnés payants aux Etats Unis… là où Spotify se dépatouille de 3 millions d’abonnés payants… dans le monde ! Et là, tout est dit ?

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[stereogum]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Disons que les artistes vont devoir s’habituer à gagner une somme plus raisonnable, versus l’exception et la chance qu’auront vécu les artistes des années 1960 à 2020 on va dire. Nul doute qu’ils gagneront toujours beaucoup mieux leur vie que n’importe quel cadre (ne parlons pas des ouvriers), tout en vivant de leur passion…

    1. Arrête de dire n’importe quoi…

      Tu croit que tous les artistes s’appelent Michael Jackson, Justin Bieber ou Madonna ?

      La plupart des musiciens pro gagnent à peine leur vie, et ceux qui essayent de se lancer perdent des sommes folles.
      Un CD coûte une fortune à enregistrer, les instruments également et quand tu vois que des groupes connus ne gagnent quasiment rien. Regarde par exemple Dagoba, groupe français de Metal reconnu à l’international… Si je te dis qu’actuellement ils sont obligés de travailler à côté car les revenus de la musiques ne leur suffise pas pour vivre, tu saisis l’ampleur du problème ?
      Par contre, j’aimerai avoir les sources de cet article, car sur un CD à 12€, les royalties des musiciens s’élèvent environ à 1€ par CD… le reste par dans les poches des distributeurs et des maisons de disque.
      Sur Youtube, les Royalties s’élèvent environ à 1€ pour 1000 vues… donc ça m’étonnerait que Spotify propose le même tarif pour 50,000 vues…

    2. Mais c’est qui Damon Krukowski …! bon nombre d’artistes auto-proclamés s’étonnent de toujours pas vendre la merde qu’ils ne vendaient pas plus avant … ca ! ca m’etonne !

  2. c’est un début ! Un jour ces plates-formes cumuleront des dizaines de millions, voire des centaines de millions d’utilisateurs premium. et ils gagnent toujours plus qu’avec le piratage…

    1. +1… ce n’est pas comme si les CDs ou les store avaient déjà disparu. D’autre part ce n’est pas un canal obligatoire.
      On oublie de dire aussi que des dizaines d’artiste se font mieux connaître et gagnent plus grâce au cloud musical.

      S’ils veulent gagner des sous il va falloir mouiller la chemise en concert ! Même Johnny l’a compris…

  3. Et comme dab, l’artiste en question oublie de maitre dans la balance un point important : combien d’ecoutes sont faite par des gens qui, de toute facon, n’auraient peut etre jamais acheté l’album en question ?
    On en revient toujours au meme problème : ils comparent deux modeles économiques completements differents.

  4. @Nico Oui mais là tu parles des quelques artistes déjà établis. Pour les petits nouveaux il va etre ien difficile de vivre de sa musique avec les revenus seuls de Spotify…
    En revanche en s’autoproduisant et en supprimant des intermédiaires les revenus perçus par l’artiste devraient etre plus intéressant

  5. Je pointe effectivement du doigt les artistes qui se sont engraissés à millions. Mais je reste persuadé que tous les artistes peuvent profiter des nouvelles technologies. Et que les artistes peu connus peuvent gagner de la notoriété ET mieux gagner leur vie sans major (major = mafia qui te pompe 90% des revenus que tu engendres).

    Enfin, n’oublions pas que la musique, à la base, est un art extérieur. Je persiste à penser que nous avons connu une parenthèse, une exception et qu’un musicien aujourd’hui doit gagner sa vie grâce à ses concerts, tout en ayant des compléments de revenus grâce aux ventes de ses chansons et des écoutes type Spotify et radio.

  6. sérieux sortait de votre ordi si vous pensez qu’un artiste peut tout faire tout seul (y en a un ou deux qui le font ^^) ceux qui sortent du lot sur le net c’est un métier et souvetn derrière il y a déjà un label qui te fait croire que le pauvre c’est construit tout seul comme un grand

    faire de la promo et se faire connaitre c’est un métier

    faire de la musique c’est un métier

    ingé son c’est un autre métier

    y a des gens talentueux qui savent tout faire ils doivent être 4 par pays à tout casser 😉 mais c’est beau de se déculpabiliser en pensant qu’avec spotify et qu’en ne payant rien un artiste arrive à vivre de sa musique et que s’il n’y arrive pas c’est juste parcequ’il n’est pas ouvert :)

    quand ca arrivera dans votre branche de métier (et ça arrivera certains vont moins rigoler avec la démocratisation des imprimantes 3D par exemple) on verra qui pleurnichera à son tour 😉

  7. il me semble qu’un artiste ne touche pas d’argent en dessous d’un certains nombre d’exemplaires vendus (seuil de rentabilité pour que l’investissement consenti par la maison de disque soit remboursé).
    De plus, lorsque j’achète un CD je vais l’écouter plusieurs fois. L’artiste ne touche pas de royalties à chaque écoute du CD … sur Spotify et consorts, il en touche à chaque écoute du morceau.
    De plus Spotify est surtout une plate-forme de diffusion qui ne demande pas des campagnes de promo faramineuses pour se faire connaitre.
    Bref il est évident que cela rapporte moins d’argent aux artistes mais je pense qu’ils sont en mesure de toucher beaucoup plus de gens … ce qui veut dire davantage de recettes lors des concerts, car il est peut-être utile de rappeler cette information (dont personne ne parle quand on aborde le problème du piratage) à savoir qu’il n’y a jamais eu autant de monde dans les festivals de musique et les concerts.
    L’argent qu’on ne dépense plus dans les CD sert à acheter des places de concert … bon c’est sûr, ça implique que l’artiste soit bon sur scène et ça … c’est encore un autre métier.

  8. @cécé où t’as vu qu’on ne paie rien avec Spotify ?
    Perso ça fait pas loin de 2ans que j’ai mon abonnement Spotify premium. Certes ce n’est « que » 10€/mois; mais je pense que ça rémunère un peu plus les artistes que le téléchargement illégale 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité