Le propriétaire d’une tablette Surface poursuit Microsoft pour manque de stockage

Andrew Sokolowski aurait sans doute d’abord dû lire notre test de la Surface avant de se ruer sur la toute dernière tablette de Microsoft, dans sa version 32Go. Sokolowski, un avocat de Los Angeles, poursuit aujourd’hui Microsoft, parce que la tablette Surface qu’il a achetée ne dispose pas de tout l’espace de stockage tel que prévu dans les spécifications de l’appareil. Sokolowski a ainsi acheté une tablette Surface 32 Go la semaine dernière et à sa grande consternation, il a découvert trop rapidement que sa rutilante tablette Surface s’est rapidement retrouvée à court d’espace de stockage après le chargement de sa bibliothèque musique et d’un certain nombre de documents Microsoft Word.

Sokolowski affirme qu’une fois le système d’exploitation et quelques applications supplémentaires installées, il ne lui restait que 16 Go d’espace de stockage pour son utilisation personnelle. Ce mardi, des avocats ont porté l’affaire devant la Cour supérieure de Los Angeles, alléguant que Microsoft a fait de la publicité mensongère autour de sa tablette et que la société a recours à des pratiques commerciales déloyales. Sokolowski réfléchit en outre à la possibilité de réaliser une action en justice collective contre la firme de Redmond.

Microsoft a répondu à cette plainte en arguant « qu’il appartient aux clients de comprendre lorsqu’ils achètent la tablette, que le système d’exploitation et les applications préinstallées utilisent le stockage interne de l’appareil, ce qui réduit l’espace libre total disponible sur la Surface ». Dans notre test de la Surface RT, nous avions en effet constaté que l’OS Windows 8 consomme près de la moitié de la capacité de stockage totale de la tablette, et nous avons même conseillé à nos lecteurs de faire l’acquisition d’une carte microSD de 64 Go, juste au cas où les 16 Go restants ne suffiraient pas à satisfaire leurs besoins en termes de stockage. Et quand bien même on aurait l’audace de reprocher à Microsoft le fait de ne pas compter dans la capacité de stockage totale de la tablette, son système d’exploitation, ne trouvez-vous pas qu’il soit tout de même un peu exagéré de faire un procès pour si peu, lorsqu’une carte microSD de 64 Go pourrait résoudre le problème ? Pensez-vous qu’Andrew Sokolowski accepterait en réparation, une carte microSD offerte gracieusement par Microsoft, ou bien qu’il a tout simplement trouvé un filon pour arrondir ses fins de mois ?

Cet article a été categorisé dans Accueil > Tablets et a été "taggé" avec microsoft et surface. La news a aperçue sur huffingtonpost
Billet Suivant:
Suivez nous et voyez les meilleurs billets

Commentaires Des Lecteurs